Digne-les-Bains: Bienvenue chez Alexandra David-Néel

Patrimoine Le 25 juin, la maison d'Alexandra David-Néel a rouvert ses portes dans son écrin de verdure, à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence)

Agence pour 20 Minutes

— 

Si Alexandra David-Néel ne souhaitait pas reproduire ce qu'elle a vu au Tibet, elle en a toutefois ramené de nombreux souvenirs.
Si Alexandra David-Néel ne souhaitait pas reproduire ce qu'elle a vu au Tibet, elle en a toutefois ramené de nombreux souvenirs. — François-Xavier Emery

Le 8 septembre prochain, cela fera cinquante ans qu’Alexandra David-Néel a rendu son dernier soupir dans sa maison à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), laissant derrière elle une impressionnante collection d’essais, de textes spirituels et de récits de voyage. Féministe avant l’heure, véritable puits de science et de culture, elle est la première femme occidentale à s’être rendue à Lhassa, capitale du Tibet, en 1924. Aujourd’hui, après neuf mois de travaux, la ville de Digne-les-Bains, à laquelle elle a fait don de la majeure partie de ses biens, rend hommage à cette personnalité majeure du XXe siècle en ouvrant au public sa dernière demeure.

Une chambre à soi

En 1928, quatre ans après son périple pour rejoindre celle qui fut longtemps une cité interdite (pendant des siècles, l’accès à Lhassa était défendu aux étrangers), Alexandra David-Néel fait l’acquisition de cette maison, avec la ferme intention de se consacrer à l’écriture. En soi, le bâtiment n’a que peu à voir avec les habitations tibétaines, à l’exception des couleurs chatoyantes qui ornent ses murs et la tour de méditation érigée en son cœur. Les teintes carmin, or et vert bouteille se partagent les différentes pièces, pour certaines parées de papiers peints aux motifs géométriques d’une étonnante modernité. Pour la femme de lettres, pas question de recréer un Tibet de pacotille : son domicile doit être un espace de vie et de création, révélateur de son indépendance (David-Néel a dessiné l’intégralité des plans, choisi les matériaux nécessaires à sa construction et financé l’ensemble des travaux par le seul fruit de son travail), et non un décor factice destiné à épater les éventuels visiteurs.

David-Néel l’immortelle

À la mort de l’auteur en 1969, son amie intime Marie-Madeleine Peyronne se retrouve propulsée gardienne de la maison, conformément aux vœux de la défunte. Bien résolue à perpétuer sa mémoire, Peyronne entreprend de l’ouvrir au public. Au fil des années, des travaux d’aménagement sont alors réalisés, avec notamment la mise en place d’accès handicapés, de chauffages, ainsi que l’installation d’une boutique et de bureaux. S’est ajouté un musée exposant des documents inédits (correspondances, photographies) et des objets rapportés du Tibet.

La maison.
La maison. - François-Xavier Emery

Depuis le 25 juin, les curieux peuvent arpenter le jardin qu’Alexandra David-Néel chérissait tant. Dès l’entrée, son tilleul adoré, témoin muet de ses promenades, nous accueille en déployant son feuillage émeraude et son odeur enivrante. Nos pas nous conduisent ensuite dans la roseraie. Immédiatement, nous sommes saisis par le parfum puissant des pétales des fleurs et par l’impressionnante palette de couleurs. Rose tendre, blanc crémeux, parme discret… Nous sommes enchantés. Puis, nous nous rendons dans le verger verdoyant bordé d’arbres fruitiers, en passant par ses longues allées ombragées par les cyprès et des marronniers.

La magie mystique se prolonge à l’intérieur de la maison, où nous découvrons le mobilier de l’artiste : les tables sur lesquelles elle écrivait pendant des heures, les bibliothèques chargées d’outrages précieux, rapportés de ses multiples expéditions, les portes serties de vitraux bariolés, les tapisseries florales, évoquant une extension du jardin…

En pratique

Horaires
La maison d’Alexandra David-Néel est ouverte tous les jours sauf le lundi, de 10 heures à 18 heures jusqu’au 30 novembre, puis de 14 heures à 17 heures du 1er décembre au 31 mars. Fermé tous les jours fériés du 1er octobre au 15 mai et la semaine entre Noël et le Jour de l’an.

Visite guidée de la maison sur réservation uniquement (huit personnes maximum) par téléphone au + 33 (0) 4 92 31 32 38.

Tarifs
Visite complète : musée + maison en visite guidée + jardin : 8 €.
Visite musée + jardin OU uniquement la maison en visite guidée : 6 €.