La métamorphose de Belgrade

Voyage Capitale de la Serbie, Belgrade jouit d'une situation géographique hors du commun. Cap sur cette terre de contrastes

Agence pour 20 Minutes

— 

Malgré son passé douloureux, Belgrade a su se relever et nous offre un cadre enchanteur, propice à la rêverie et à la découverte.
Malgré son passé douloureux, Belgrade a su se relever et nous offre un cadre enchanteur, propice à la rêverie et à la découverte. — Thinkstock

Logée au carrefour de la forêt de Sumadija et de la plaine de Pannonie, au confluent de la Save et du Danube, celle qui signifie « ville blanche » alterne stigmates historiques et fêtes animées. Dans la vieille ville appelée Stari Grad, au bout de la rue piétonne Knez Mihajlova, se dresse la forteresse de Belgrade. L’édifice, érigé au Ier siècle, à l’époque romaine, abrite plusieurs musées et quelques restaurants, mais il offre surtout un point de vue unique depuis son rempart ouest qui surplombe le Danube et la Save.

Un coin de verdure

Au sortir de la forteresse, le parc de Kalemegdan résume à lui seul la complexité de la capitale serbe. Véritable poumon de la ville, ce gigantesque site cosmopolite concentre des vestiges turcs et romains, des tombeaux dédiés aux héros serbes mais aussi un musée militaire et des œuvres artistiques de toutes périodes. Si ces explorations, visites et découvertes ont mis les voyageurs en appétit, les bonnes tables ne manquent pas à quelques mètres de là. Raffiné ou populaire, le restaurant serbe se veut convivial et chaleureux. Sans se faire prier, on goûtera aux plats traditionnels, principalement à base de viandes.

La vie après la tragédie

Grâce à ses petites rues pavées et aux nombreuses œuvres d'art exposées, le quartier de Skadarlija a été rebaptisé « le Montmartre de Belgrade ».
Grâce à ses petites rues pavées et aux nombreuses œuvres d'art exposées, le quartier de Skadarlija a été rebaptisé « le Montmartre de Belgrade ». - Thinkstock

Après cette pause bien méritée, il est bon de flâner dans le quartier hédoniste de Skadarlija, surnommé « le Montmartre de Belgrade ». Aux XIXe et XXe siècles, ce charmant district bohème aux petites rues pavées était le point de ralliement des peintres et des poètes. Malgré son histoire tragique et les impacts de balles encore incrustées dans bon nombre de monuments, comme autant de cicatrices du passé, Belgrade respire aujourd’hui la vie et la gaieté.

Les oiseaux de nuit sont de sortie

De jour comme de nuit, la capitale serbe, surnommée la « Barcelone des Balkans », ne dort jamais. À la nuit tombée, la jeunesse se retrouve pour faire la fête sur des splavovi (littéralement « bars flottants »), au dernier étage d’un immeuble désaffecté ou dans un pub branché. Brimée lors de la guerre du Kosovo en 1999, la population profite désormais de sa liberté retrouvée.

Après une bonne nuit de sommeil, il est temps de traverser la ville afin de gravir la fameuse colline de Vracar. Tout là-haut, la cathédrale Saint-Sava domine le pays. Dans le plus pur style serbo-byzantin, cette église en forme de croix grecque est le deuxième édifice orthodoxe le plus grand au monde. Vous verrez, Belgrade n’a pas fini de vous surprendre et de vous enthousiasmer…

En pratique

L’office de tourisme de Serbie recense tous les lieux touristiques de Belgrade et de l’ensemble du pays.