Monument le plus célèbre du Canada, le château Frontenac domine la ville de Québec et le fleuve Saint-Laurent.
Monument le plus célèbre du Canada, le château Frontenac domine la ville de Québec et le fleuve Saint-Laurent. — Jean-Claude Urbain

Voyage

Cinq raisons de séjourner à Québec

Au bord du Saint-Laurent, la doyenne des villes nord-américaines conjugue avec brio nature et culture

Dans le Canada des larges avenues et des gratte-ciel ultramodernes, la ville de Québec est une singularité héritée du passé. Ses ruelles étroites et ses fortifications de pierres possèdent le charme typique des vieilles cités bretonnes. Fondée en 1608 par l’explorateur Samuel de Champlain sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, l’actuelle capitale provinciale fut le berceau de la Nouvelle-France. Les Québécois se souviennent de cette aventure fondatrice, tout comme de l’épopée coloniale dans la forêt boréale, de l’aide apportée par les Amérindiens et des batailles entre Français et Anglais. En langage algonquin, Kebec signifie « Là où la rivière se resserre ». Cette ville, classée au patrimoine mondial par l’Unesco, offre donc à ses visiteurs contemporains le témoignage d’une histoire fascinante, mais aussi quelques merveilles naturelles aux abords du Saint-Laurent. Voici nos cinq coups de cœur.

1. Le Petit Champlain

À l’ombre de l’emblématique château Frontenac, ce secteur du Vieux-Québec est le cœur historique de l’Amérique française. On n’y troque plus les peaux de castors depuis longtemps, mais l’animation bat toujours son plein dans la rue du Petit-Champlain. Parfaitement restaurée, la place Royale attire les passionnés d’histoire entre le buste de Louis XIV et Notre-Dame-des-Victoires, la plus ancienne église en pierres du continent. Depuis le château et la terrasse Dufferin, deux options existent pour rejoindre ce quartier pittoresque : le funiculaire ou, pour les téméraires, l’escalier Casse-Cou.

2. Les plaines d’Abraham

Abraham Martin n’était qu’un colon parmi tant d’autres avant que son prénom ne passe à la postérité. C’est en effet sur une vaste étendue lui ayant appartenu que l’Anglais Wolfe domina par surprise le Français Montcalm en 1759. Le sort de l’Amérique du Nord en fut bouleversé. Sur la partie haute de la ville, à proximité du Parlement, cet ancien champ de bataille constitue aujourd’hui l’un des plus grands parcs urbains du monde. Aux beaux jours, les plaines d’Abraham accueillent les anonymes en goguette ainsi que les plus grandes stars de la musique sur la scène principale du Festival d’été de Québec.

3. Le parc de la Chute-Montmorency

À seulement 15 minutes du centre-ville, la Chute-Montmorency est la plus haute du pays.
À seulement 15 minutes du centre-ville, la Chute-Montmorency est la plus haute du pays. - Jean-Claude Urbain

À moins de quinze kilomètres du Vieux-Québec, une expérience vertigineuse attend les voyageurs. La chute Montmorency est certes moins puissante que celles du Niagara. Mais avec ses 83 mètres, elle est tout de même plus haute, et également fascinante. Pour apprécier de près cette force de la nature, un pont suspendu longe la lèvre de la chute, dont le tumulte diffracte la lumière en arc-en-ciel. Un téléphérique permet de rejoindre ce point de vue sensationnel sur le fleuve Saint-Laurent. Les sportifs peuvent quant à eux opter pour un escalier de 480 marches avant de s’essayer à la via ferrata ou à la tyrolienne.

4. L’île d’Orléans

L'île d'Orléans est un havre de tranquillité aux paysages ruraux, propices à l'agrotourisme.
L'île d'Orléans est un havre de tranquillité aux paysages ruraux, propices à l'agrotourisme. - Jean-Claude Urbain

Lovée sur le lit du Saint-Laurent, elle n’a été reliée au continent qu’en 1935. Avant, on ne pouvait s’y rendre qu’en bateau ou à pieds, sur le fleuve gelé. Ce relatif isolement lui a permis de conserver sa vocation agricole. L’île d’Orléans n’est pourtant qu’à une vingtaine de kilomètres de la capitale provinciale. Mais tellement loin de l’agitation citadine ! Ici, tout n’est que douceur et verdure. Églises en pierres, maisonnettes en bois et champs de pommiers composent un cadre bucolique qui se découvre idéalement à bicyclette. Pour récupérer, chacune des six communes de l’île offre l’occasion de goûter aux produits locaux.

5. Wendake

En banlieue de Québec, Wendake est une réserve amérindienne coquette et prospère. Elle possède sa propre école, sa police, son drapeau, et son grand pow-wow estival attire chaque année des milliers de spectateurs. Imitant la forme conique d’un fumoir à viande, son magnifique musée-hôtel Premières Nations offre une captivante introduction à l’organisation des autochtones Wendats, que les Français appelaient Hurons. Mais pour une expérience plus vivante, il faut poursuivre la visite à travers le site traditionnel Onhoüa Chetek8e, animé par des membres de la communauté locale.

En pratique

Formalités
Au Québec, comme partout au Canada, les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour inférieur à trois mois. Ils doivent en revanche obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE) valable cinq ans. À l’arrivée, les procédures d’immigration sont elles aussi simplifiées avec le remplacement des agents par des bornes automatiques. Facturé 7 dollars canadiens, l’AVE se demande en quelques clics sur Internet.

Se loger
Construit en 1893 par la société du chemin de fer Canadian Pacific pour développer un tourisme de luxe à Québec, le château Frontenac est l’icône architecturale du pays. De nombreux invités de prestige ont depuis passé la nuit dans l’une de ses 650 superbes chambres dominant le fleuve. Propriété de la marque Fairmont, le palace ouvre aussi ses portes aux curieux, qui peuvent profiter de sa situation exceptionnelle depuis le bar Saint-Laurent.

Se restaurer
À quelques pas des plaines d’Abraham et du quartier nocturne de Québec, le bistro-bar Ciel ! offre, en plus de sa cuisine raffinée, un magnifique panorama à 360°sur la ville, depuis le 28e étage tournant de l’hôtel Concorde.

Renseignements
Québec Original est la source d’information officielle pour préparer son voyage dans la Belle Province. Le site de l’office de tourisme de la ville dresse quant à lui l’inventaire de toutes les attractions locales et bons plans, saison par saison.