Vacances: Le chien, ce touriste comme les autres

TOUTOURISME Cani-paddle, cani-rando, cani-surf… Depuis plusieurs années, la demande d’établissements «dog-friendly» va croissant

Camille Langlade

— 

On the road! Les chiens ont aussi droit à des vacances.
On the road! Les chiens ont aussi droit à des vacances. — Getty Images
  • Les vacances approchent et, avec elles, se pose la délicate question d’amener ou non votre animal de compagnie préféré.
  • Depuis plusieurs années, les requêtes d’établissement acceptant les chiens ou «dog-friendly» vont croissant.
  • La Fondation 30 millions d'amis a lancé, le 23 mai dernier, une plateforme consacrée aux touristes accompagnées de leur animal.
  • L’offre des professionnels du tourisme s’adapte peu à peu à cette demande en proposant des activités pour les chiens : cani-paddle, cani-rando, cani-surf.

Avant, on laissait son chien au chenil, mais ça c’était avant. Aujourd’hui, l’animal fait partie des bagages et les établissements dog-friendly sont toujours plus nombreux. « De plus en plus de gens nous demandent des conseils pour partir avec leurs animaux, assure Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d’amis. Les requêtes ont doublé depuis cinq ans. »

Pour répondre à ce phénomène, l’association a lancé le 23 mai dernier nosvacancesentreamis.com, une plateforme consacrée aux touristes accompagnés de leur animal. Elle complète la carte interactive de la fondation, qui recense plus de 20.000 lieux d’accueil pour les bêtes, en partenariat avec le Petit Futé. « Les propriétaires sont des consommateurs et leurs animaux sont reçus comme des clients, ce qui n’existait pas auparavant », note Reha Hutin.

Filtre de recherche « animaux acceptés »

Entre 2017 et 2018, les recherches de locations pet-friendly ont ainsi augmenté de 59,39 % sur le comparateur HomeToGo.fr. Si bien que le filtre « animaux acceptés » apparaît comme le deuxième critère le plus recherché sur le site. Mais gare aux publicités mensongères. Le filtre ne garantit pas forcément une prise en charge optimale de l’animal. « Le mieux est d’appeler avant pour se renseigner sur les prestations proposées », conseille Juliette Courtois, auteure pour le Petit Futé, qui publie chaque année le guide Vacances avec ou sans son animal.

« Il est parfois difficile de trouver des lieux où les animaux sont à la fois acceptés et bien traités, confirme Julie Hervé. Quand rien n’est fait pour eux, on se sent mal à l’aise. » Échaudée par ses expériences passées, elle a racheté en novembre dernier le camping le Port de Moricq, à Angles, en Vendée, pour en faire un établissement ouvert aux animaux domestiques. A leur arrivée, les campeurs reçoivent un kit avec jouets, croquettes et sacs à déjections. Une « cani-douche » est également mise à disposition, ainsi qu’un « toutouparc », pour que les chiens puissent se défouler.

Une virée en cani-paddle

Certains n’hésitent pas à traverser le globe en compagnie de leur animal, comme Maria, qui voyage avec sa chienne Shark depuis 2015. « A l’époque, il n’y avait rien sur le sujet, du moins au niveau francophone, mis à part quelques forums. » Cette dog-trotteuse a donc créé son blog Tropical Dog pour partager son expérience et montrer que voyager avec son chien à l’international, c’est possible.

« Je le vois comme une nouvelle façon de voyager », déclare-t-elle. Des excursions moins urbaines et plus sportives. Car à défaut de faire la tournée des musées, le « toutouriste » peut s’adonner à celle des grands espaces : cani-rando, cani-cross, cani-surf… « Le cani-paddle se développe aussi en France, surtout sur le littoral atlantique, comme dans les Landes ou en Gironde », se réjouit Juliette Courtois du Petit Futé.

Enfin, pour les chiens les plus exigeants, restent les résidences dog only, garanties sans humains. « La vie de château pour nos animaux ! », décrit le guide. Au Dog Hotel Resort, dans le Loiret, chiens et chats se voient proposer des séances d’hydrothérapie et de toilettage, ainsi que des chambres avec télévision et webcam. Royale, la vie de chien.