L'Eure au bonheur des artistes: notre itinéraire sur les traces des impressionnistes

NORMANDIE Entre les villages médiévaux préservés des outrages du temps et la nature verdoyante omniprésente, l'Eure est une source d'inspiration inépuisable pour les peintres

Agence pour 20 Minutes
— 
Typiques de la région, les maisons à colombages nous charment par leur authenticité.
Typiques de la région, les maisons à colombages nous charment par leur authenticité. — Shutterstock/City Presse

Le département de l’Eure a été un vivier pour de nombreux artistes, à commencer par les impressionnistes. A la vue de ses maisons pittoresques, des vestiges des guerres franco-anglaises et des champs de lin colorés, d’illustres maîtres, dont Claude Monet, n’ont pas résisté à l’envie d’y poser leurs chevalets. Focus sur les sites incontournables qui devraient réveiller votre tempérament d’artiste.

Vernon, la cité séculaire

Sur l’autre rive de la Seine, la ville veille sur le fleuve depuis le Xe siècle. Fidèle à sa devise, Vernon, toujours verte, arbore, outre ses maisons à pan de bois et ses ruelles médiévales, des parcs et jardins reposants où tout invite à la flânerie et à la déconnexion. Les lourdes pierres se parent de feuillages délicats, dans un saisissant contraste de gris et d’émeraude qui a tant charmé Claude Monet, chef de file des impressionnistes.

Un parfum d’autrefois

En longeant les derniers bocages du parc naturel régional du Vexin français, on aborde Gisors, véritable verrou féodal au carrefour des routes normandes, picardes et franciliennes. La ville et son château sont encore empreints de la mystérieuse et séculaire légende du trésor des templiers. S’il semble improbable de le retrouver, gageons que la majesté de la bâtisse saura réveiller votre âme de chevalier ou, éventuellement, vous donner envie de dégainer vos pinceaux…

Jardins saisissants et tableaux vivants

Giverny vous plonge au cœur des tableaux de Claude Monet, dont les nymphéas fleurissent encore chaque été sous le célèbre pont de bois vert. L’actuelle fondation, qui fut à la fois sa demeure, son atelier et sa création abrite également sa collection d’estampes japonaises dont l’influence se ressent, par petites touches, dans ses œuvres.

En pratique

Se loger.
Bâti au XVIIIe siècle, le domaine du Pâtis incarne le plus bel exemple de l'architecture du Vexin normand, la brique, le silex et les colombages rythmant avec grâce ses façades polychromes. Cette exploitation en activité accueille cinq chambres de charme labellisées trois épis pour des séjours à la ferme bucoliques et apaisants.

Pour le goûter.
On le sait peu, mais Monet était aussi un fin gourmet. Philippe Chauveau produit la gourmandise de Giverny : une fabrication artisanale de biscuits d'après les recettes de l'artiste peintre, qui aimait accompagner son thé de 17 heures de quelques notes sucrées. Fabriqués localement, cakes à l'orange, madeleines au citron, biscuits à la châtaigne se dégustent sans fin.