La production d'huile de palme menace dangereusement la survie des orangs-outans.
La production d'huile de palme menace dangereusement la survie des orangs-outans. — Fabrice Rinaldi

AVENTURES

Escapade nature en Malaisie: De passage à Sepilok, la clinique des orangs-outans

Crée en 1964, le Sepilok Orangutan Rehabilitation Centre recueille les singes orphelins ou blessés

Sis au nord-est de Bornéo, dans l’État malais du Sabah, le Sepilok Orangutan Rehabilitation Centre est l’une des quatre seules réserves d'orangs-outans​ du monde. Composée de vétérinaires et de bénévoles, son équipe a fait le pari fou d’accueillir, de soigner et de nourrir ces grands primates pour les réadapter à la vie sauvage.

Le financement de ce projet repose en grande partie sur les centaines de visiteurs qui, après s’être acquittés d’une entrée à 7,50 €, viennent chaque jour pour assister au repas des orangs-outans entre 10 et 15 heures. La plateforme de nourrissage se rejoint en quelques minutes via une passerelle en bois qui s’enfonce dans la jungle tropicale. Dépaysement assuré !

Lors de leur visite, certains auront le privilège d’observer trois ou quatre orangs-outans, d’autres n’en apercevront aucun. C’est la loi de la jungle ! Mais que les malchanceux se rassurent, le centre propose des promenades nocturnes guidées. Un sentier de 10 km traverse la mangrove jusqu’à Sepilok Bay et émerveille les amoureux de la nature. Les moins téméraires, eux, se rabattront sur les sentiers de randonnées.

Une main tendue

Pour aller plus loin, le centre a également mis en place un programme d’adoption. Moyennant 28 €, les touristes engagés peuvent ainsi parrainer un bébé singe et recevoir régulièrement de ses nouvelles. La légende raconte qu’autrefois, un orang-outan pouvait traverser Bornéo d’arbre en arbre sans jamais toucher le sol…

Aujourd’hui, et malgré l’engouement des visiteurs pour le projet, la survie de ceux que l’on appelle les « hommes de la jungle » est grandement menacée par la déforestation. Et pour cause : plusieurs milliers d’hectares de forêt sont brûlés chaque jour pour faire place à des champs destinés à la production d’huile de palme.

Avec des pertes se montant à mille individus chaque année sur les quinze mille restants, la seule espèce de grands singes vivant hors du continent africain est en danger critique d’extinction.

En pratique

Se déplacer
Quatre bus au départ de Sandakan vous conduiront directement à la réserve. Le trajet dure environ 45 minutes et coûte 4 ringgit, soit 0,86 €.

Horaires
Le centre ouvre ses portes à 8 h 45. Le guichet pour acheter les tickets d'entrée est ouvert de 9 heures à 11 heures, puis de 14 heures à 15 h 30. L'établissement est fermé entre midi et 14 heures. https://www.orangutan-appeal.org.uk/about-us/sepilok-orangutan-rehabilitation-centre