Escapade en Irlande: Se mettre au vert parmi les Leprechauns

Voyage Avec ses paysages tour à tour mélancoliques, énigmatiques voire stupéfiants, l'île d'émeraude distille ses merveilles à celui qui sait regarder et sentir. Un tour itinérant est idéal pour partir à sa rencontre

Agence pour 20 Minutes

— 

Les fameuses falaises de Moher offrent un spectacle enchanteur, de ceux qui restent à jamais gravés dans la mémoire. Lancer le diaporama
Les fameuses falaises de Moher offrent un spectacle enchanteur, de ceux qui restent à jamais gravés dans la mémoire. — Thinkstock

L'Irlande a la beauté de ces petits pays sans fioritures ni excès de zèle. C'est sa simplicité qui fait son charme. Sa capitale, Dublin, en est une preuve vivante. À taille humaine, la ville se laisse découvrir au fil de ses églises gothiques et de ses jardins luxuriants, à l'image du Saint Stephen Park, théâtre des pique-niques de centaines de travailleurs affluant dès qu'un rayon de soleil perce la brume ambiante. Une convivialité que l'on retrouve à Temple Bar, quartier dédié aux pubs, sortie de prédilection des Irlandais, où l'on peut déguster une pinte de Guinness, bière nationale dont l'usine de fabrication a tout du studio hollywoodien ! Et pour les amoureux d'Histoire, le Trinity College présente une exposition permanente autour du Book of Kells, un somptueux manuscrit enluminé, constitué des quatre Évangiles du Nouveau Testament. Un trésor du Moyen Âge…

Le Temple Bar est le lieu de rendez-vous privilégié de la jeunesse irlandaise et des touristes assoiffés !
Le Temple Bar est le lieu de rendez-vous privilégié de la jeunesse irlandaise et des touristes assoiffés ! - Thinkstock

Une terre de drame

Mais ce qui rend la « verte Erin » unique, ce sont ses paysages si dépouillés, délimités par des murets de pierres gris sombre, étrangement semblables aux multitudes de ruines éparses d'églises et de châteaux, témoins silencieux omniprésents d'un pays marqué par des siècles de guerres douloureuses, prix de son indépendance.
Ses sites les plus célèbres sont l'œuvre de la nature. Ayant traversé le territoire d'est en ouest, le voyageur parvient ainsi aux falaise de Moher, des falaises abruptes d'un noir dramatique qui dominent l'océan Atlantique. Un décor désolé qu'il convient de voir tôt le matin ou en fin de journée, afin d'éviter le plus gros de l'afflux touristique.
Plongée au cœur de la mélancolie irlandaise, la région du Connemara, plus haut sur la côte, ouvre ses bras paisibles. Sur le Sky Road de Clifden, les landes d'un vert éteint voisinant avec de larges étendues d'eau tranquille, toujours entrecoupées de ces pierres grises, sont à elles seules un spectacle saisissant. Les troupeaux de moutons évoluant, semble-t-il, en toute liberté sur la route apportent heureusement une once de comique ! Et puis, au milieu de nulle part, se dresse comme par enchantement un écrin d'amour pur : Kilemore Abbey. Aujourd'hui monument touristique abritant un couvent bénédictin, l'imposante demeure fut édifiée au xixe siècle par un riche politicien pour sa belle épouse, au cœur d'une forêt verdoyante menant à des jardins victoriens d'une exquise précision, en rupture totale avec le paysage environnant.

Les falaises de Moher sont un passage obligé pour les touristes en quête de paysages marquants.
Les falaises de Moher sont un passage obligé pour les touristes en quête de paysages marquants. - Thinkstock

Dans des pas de basalte

De là, il ne faut que quelques heures pour passer la frontière et atteindre l'extrémité de l'Irlande du Nord, et partir à la conquête de la Chaussée des géants (Giant's Causeway), une des formations géologiques les plus visitées au monde. Malgré le piétinement de milliers de touristes à la recherche de la photo parfaite, le site a gardé intacte son époustouflante prestance issue d'un autre temps, celui de la lave en fusion qui, se refroidissant rapidement au contact de la mer, se mua en quelque quarante mille colonnes de basalte à la forme hexagonale. Stupéfiant.

La chaussée des Géants nous offre un panorama surréaliste, digne d'un film d'heroic-fantasy.
La chaussée des Géants nous offre un panorama surréaliste, digne d'un film d'heroic-fantasy. - Thinkstock

Et pour reprendre son souffle, la plage de sable blanc de la White Park Bay, un peu plus loin sur la côte, enveloppe le visiteur de sa douce quiétude apaisante avant de redescendre vers une ultime surprise : les sites mégalithiques de Newgrange et Knowth, dans le comté de Meath. Accessibles lors de visites guidées millimétrées, ces immenses tertres de pierres, bâtis à l'âge néolithique pour abriter des sépultures, laissent le touriste ébahi par tant d'ingéniosité déployée près de six cents ans avant la grande pyramide de Gizeh. L'île n'a pas fini de dévoiler ses secrets…

Y aller

Aer Lingus, compagnie nationale irlandaise, propose des vols au départ des principales villes françaises et à destination de Dublin ou de Cork, dans le sud de l'île. Les prix sont très attractifs – environ 130 € aller-retour selon la saison – mais attention aux nombreux frais qui s'ajoutent au fur et à mesure de la réservation : bagages, taxes, position du siège dans l'avion.

Se loger

En Irlande, les B & B – bed and breakfast – sont incontournables car ils offrent une convivialité et une authenticité inégalables.

Se déplacer

Si vous n'avez pas peur de conduire à gauche, la voiture est idéale pour découvrir l'Irlande qui est surtout composée de petites routes de campagne très calmes. Comptez au moins 150 € la semaine pour la location.

Se restaurer

Les pubs irlandais proposent une cuisine simple et bon marché. L'occasion de goûter le saumon local dans une ambiance festive et forcément typique.