Vous n'arrivez pas à tenir votre budget ? Des coachs virtuels vous aident à gérer vos comptes.
Vous n'arrivez pas à tenir votre budget ? Des coachs virtuels vous aident à gérer vos comptes. — Bruno

POUVOIR D'ACHAT

Budget: Des applis utilisent l’intelligence artificielle pour mieux maîtriser vos finances

Prévision du solde en fin de mois, épargne automatique, catégorisation des dépenses, alerte d’opportunité d’économies… Diverses applications analysent vos comptes bancaires pour vous aider à mieux gérer vos finances. Tour d’horizon de ces coachs virtuels

Gérer son budget, ce n’est pas donné à tout le monde. Près d’un Français sur quatre se retrouve dans le rouge une fois par mois, selon une étude de Panorabanques datant de 2018. Pour vous aider à rester à flot et même à assurer vos arrières, de nouvelles applications, le plus souvent gratuites, vous accompagnent au quotidien dans la gestion de vos comptes. Leur credo : en finir avec la phobie financière.

La sécurité avant tout

Ils s’appellent Max, Bankin', Bruno ou Grisbee. Leur point commun ? Ces services utilisent tous l’intelligence artificielle pour analyser et décrypter les mouvements de votre compte en banque afin de déterminer votre profil et de vous aider à mieux le gérer. Pour ce faire, ils utilisent vos identifiants bancaires, dans un cadre ultra-sécurisé et crypté. Depuis la Directive européenne de 2015 sur les services de paiement, entrée en vigueur en France en 2018, ces activités sont en effet strictement encadrées. Pour avoir le droit de proposer leurs services, ces start-up doivent d’ailleurs obtenir un agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme du secteur, qui veille au grain et leur impose des standards de sécurité équivalant à ceux des banques.

Obtenir la bonne information, au bon moment

L’application Bankin' fait figure de pionnière, puisqu’elle a été lancée en 2011 et qu’elle est la première en Europe à avoir obtenu l’agrément de l’ACPR en 2018. Son concept : « proposer tout un panel de fonctionnalités pour vous aider à prendre les bonnes décisions », nous explique Sophie Halliot, directrice marketing. Ce tableau de bord évolué permet aux 2,9 millions d’utilisateurs de suivre leur budget, de voir les types de dépenses qu’ils réalisent, d’obtenir une prévision de leur solde en fin de mois et de connaître l’évolution de leurs comptes épargne et de leurs crédits. Depuis peu, un service « mes opportunités » leur envoie aussi des propositions personnalisées pour changer de banque, renégocier leur crédit immobilier ou effectuer tel ou tel placement identifié comme plus avantageux pour eux par l’algorithme. Bon à savoir : 90 % des fonctionnalités sont gratuites, mais un abonnement premium permet d’aller encore plus loin dans cette gestion financière.

Automatiser votre épargne

Alors que Bankin' se contente de vous conseiller, Bruno prend carrément les choses en main. Lancée en février 2018, cette néobanque a déjà convaincu 60.000 utilisateurs de créer gratuitement un compte sur livret rémunéré à 1 % – le « compte Bruno » – pour y verser régulièrement leurs économies. Là encore, tout part de l’intelligence artificielle, qui va analyser vos dépenses et revenus (en moyenne, le logiciel obtient votre historique sur trois mois au moment de votre inscription), afin d’anticiper vos mouvements de compte et votre capacité d’épargne. Chaque semaine, Bruno va ensuite vous envoyer un message via Messenger, son outil de communication, pour vous proposer de mettre une certaine somme de côté. À moins de refuser dans les trois jours, le logiciel effectue alors le virement pour vous. « Cet autopilote fonctionne très bien et, en général, les gens le laissent tourner tout seul », nous précise Florent Robert, le dirigeant de la start-up. À raison d’une dizaine d’euros par-ci, par-là, mais aussi d’encouragements et de conseils personnalisés. Car Bruno joue également les coachs, et l’algorithme permet de mettre 120 euros de côté par mois en moyenne, sans jamais se retrouver dans le rouge.

Du robot à l’homme

Certaines applis de coaching financier, comme Max et Grisbee, vont encore plus loin puisqu’elles utilisent leurs algorithmes pour identifier des propositions de placements et investissements adaptés à la situation de leurs utilisateurs. Assurance-vie, plan épargne retraite ou société civile, un large panel de produits est ici accessible. Bémol : ces analyses mathématiques des données ne prennent pas en compte le tempérament du client et son vécu, même si elles s’enrichissent au fur et à mesure de la relation. Est-il plutôt prudent ou aime-t-il prendre des risques ? Voilà des éléments indispensables pour choisir un placement. C’est pourquoi ces applications font aussi intervenir des conseillers financiers en chair et en os.