Vous avez interviewé Stéphane Alliès, co-auteur de la biographie «Mélenchon le Plébéien»

VOS QUESTIONS Le journaliste a répondu à vos questions...

Cédric Garrofé
— 
Stéphane Alliès, à la rédaction de 20 Minutes
Stéphane Alliès, à la rédaction de 20 Minutes — ALEXANDRE GELEBART/20 MINUTES

Bonjour à tous, ravi de retrouver 20 minutes, où j’ai travaillé il y a quelques temps maintenant.

Je cite: «Selon le dernier sondage CSA pour 20 Minutes, l'ex-membre du Parti socialiste pourrait bien être le troisième homme au soir du 22 avril prochain ». Qu’en pensez-vous?
C’est également la dernière phrase de l’introduction de notre livre, écrit il y a six mois maintenant. Plus que les sondages qui valent ce qu’ils valent, c’est davantage sa campagne, aujourd’hui la plus réussie, qui est en mesure de l’installer en position de troisième homme. Une campagne très militante, inspirée de celle du non de gauche lors du référendum européen de 2005, et un certain talent oratoire qui en ont fait progressivement une coqueluche des médias, alors que les autres candidats sont davantage dans la rigueur et le sérieux.

Le titre de votre livre vous paraît-il parfaitement justifié? N'est-il pas un peu "too much" de comparer ce brave Mr Mélenchon à un tribun de la plèbe alors qu'il nous fait plus penser à Ben Hur Marcel, héros d'un film parodique du regretté Jean Yanne?
Nous avons choisi le terme de "plébéien" afin de ne pas céder à la facilité du “populisme”. Il s’agit d’une référence aux travaux de Georges Lavaud, éminent professeur de science politique, qui employait la notion de “plébéien” pôur qualifier le PCF des années 50 et 60. Dans la République romaine, le Plébéien est un aiguillon du peuple, parfois démagogue, qui exerce un droit de véto sur le pouvoir des patriciens. Il n’accède pas au pouvoir mais peut en limiter l’étendue. Cela dit, votre comparaison avec Ben Hur Marcel est assez bien vu, j’en parlerai à Mélenchon pour savoir ce qu’il en pense...

Comment se fait-il que M.Mélenchon est à 10% de vote dans les sondages? Les Français ont-ils tant baissé de culture que seuls ceux qui crient, qui sont agressifs, qui profèrent des méchancetés, des grossièretés attirent leur sympathie?
Il s’est servi du “bruit et la fureur” pour s’imposer  dans les médias, avec succès, mais il est tout de même plus subtil que ce que l’on peut croire. C’est justement en misant sur la culture et l’histoire qu’il parvient à attirer tant de monde à ses meetings, qu’il transforme en cours d’éducation populaire. Depuis 40 ans qu’il fait de la politique, Mélenchon est l’un des rares à écrire autant de livres théoriques, ou à diffuser hebdomadairement depuis 1979 des journaux internes dans lequel lui ou ses proches expriment leur analyse de l’actualité. Ancien étudiant en histoire et en philosophie, il est aussi le seul candidat aujourd’hui à s’exprimer régulièrement en latin. C’est cet alliage de colère et d’érudition qui semble séduire de plus en plus.

Que pensez-vous de la récente vidéo où l’on voit Mélenchon critiquer Hollande? Les deux personnages se détestent-ils vraiment autant? Pourquoi?
Dans notre livre, nous revenons longuement sur cette longue inimitié, entamée dès le début des années 90. Mélenchon et Hollande entrent tous les deux en même temps au comité directeur du PS, quand Michel Rocard est désigné premier secrétaire (en 1993). Déjà à l’époque, Mélenchon se méfie de celui qui a publié une tribune dans Le Monde en 1984, appelant, “pour être moderne”, à être “démocrate”, au sens du parti démocrate américain. La “ligne clintonienne” de Hollande, telle que la définie Mélenchon, est à l’opposé du “socialisme historique” qu’il défend encore aujourd’hui, c’est-à-dire celui d’avant le tournant de la rigueur de 1983... Mais même s’il assure qu’il n’y a rien de personnel entre eux, l’inimitié entre Hollande et Mélenchon est aussi le produit de nombreuses humiliations subies par le candidat du Front de gauche, lorsque le candidat du PS était chef du parti, durant les années 2000. Mélenchon a notamment très mal vécu de se faire traiter de “nostalgique de l’union soviétique” quand il parlait en bureau national des révolutions sud-américaines... Quant aux triches dénoncées lors des congrès (ce dont il parle dans la vidéo évoquée), ça n’a rien de neuf et il les a systématiquement dénoncée à chaque congrès du PS (1997, 2003, 2005).

Mélenchon espère-t-il, selon vous, devenir ministre dans un prochain gouvernement avec Hollande?
Il accorde trop d’importance à la parole politique pour se dédire, après avoir tant annoncée partout qu’il ne serait le ministre “que d’un gouvernement qu’il dirigerait”. Et comme il y a très très peu de chances que François Hollande, s’il gagne, le nomme à Matignon... Dans le livre, il se confie longuement sur sa vision de la suite. Disant notamment “Je veux faire Jaurès, et Jaurès n’a jamais été ministre...” Il se voit plus utile comme fédérateurs de toutes les forces de gauche, face à un PS dont il juge qu’il a trahi...

Pourquoi a-t-il quitté le PS? Son choix était-il prémédité ou a-t-il agit sur un coup de sang? (il a fondé le Parti de Gauche une semaine après la défaite de sa motion au congrès en 2008)
Nous l’expliquons dans le livre. Il prépare sa sortie du PS patiemment et minutieusement dès 2005 et la victoire du Non au référendum européen, en discutant avec les communistes. A l’époque, il espère reproduire le modèle allemand de Die Linke (une alliance entre l’ancien ministre socialiste Oskar Lafontaine avec l’ancien parti communiste de l’Allemagne de l’Est).

Les programmes de Mélenchon et Hollande sont-ils vraiment compatibles?
Mmmmh, pas en l’état. Disons que l’un veut “donner du sens à la rigueur” (selon les propres mots de Hollande), tandis que l’autre veut “renverser la table” et refuse absolument l’austérité en taxant davantage le capital et les haut-revenus.

Pourquoi Mélenchon est-il si virulent envers les journalistes?
Il y a une part de tactique dans son ressentiment journalistique. En “tapant dessus”, il incite les grands médias à l’inviter pour débattre avec lui. Il y a aussi une part psychanalytique, car l’ancien journaliste pigiste Mélenchon n’a jamais vraiment digéré de ne pas être embauché par “La croix du Jura”, alors qu’il avait 25 ans et déjà un enfant à charge. Dans le livre, nous consacrons pas mal de pages à son expérience de journaliste. Il raconte ainsi comment, chargé de suivre la politique locale, il a appris “tous (n)os trucs pourris” de petites phrases...

Le Mélenchon intime est-il aussi virulent, tenace, agressif que le Mélenchon public?
Oui. Disons qu’il marche beaucoup à l’affectif. Il juge souvent qu’on est avec lui ou contre lui, et peut être parfois charmant, parfois bougon. Mais je ne le connais pas dans l’intimité, seulement dans un cadre professionnel...

Le positionnement politique de Jean-Luc Mélenchon me semble plutôt flou. Est-il plutôt d'idéologie socialiste ou communiste?
La force actuelle de Mélenchon est surtout d’opérer un syncrétisme entre différentes cultures de la gauche radicale. A la fois ancien trotskyste, ancien socialiste, converti à l’écologie et à une partie de l’altermondialisme, il sait aussi caresser les communistes dans le sens du poil. En parvenant à porter une parole commune à toutes ces traditions de gauche qui ne se sont jamais vraiment entendues auparavant, il crée une dynamique politique.

Quelle a été la réaction de Mélenchon lorsqu'il a su que vous alliez écrire sa biographie? A-t-il lu le livre? Qu'en a-t-il pensé?
Nous avons prévenu Mélenchon que nous allions enquêter sur lui en décembre 2010, convaincus qu’il serait candidat et qu’il avait un certain potentiel pour s’imposer dans cette campagne. Au début, il était autant inquiet que flatté, car personne n’avait fait ce travail biographique sur lui auparavant. Nous lui avons tout de suite demandé de nous accorder plusieurs entretiens pour avoir également son propre jugement sur sa carrière. Nous avons aussi du le convaincre de parler de son appartenance à la Franc-maçonnerie, qu’il jugeait jusqu’ici comme faisant partie de sa vie privée. La seule contrainte qu’il nous a imposé, c’est de ne pas évoquer sa vie privée. Dans la mesure où il ne s’en est jamais servi politiquement, et que cela ne nous intéressait pas spécialement non plus, nous avons accepté. Pour le reste, il faut reconnaître qu’il a joué le jeu et ne nous a jamais mis de bâtons dans les roues. Pour le reste, nous savons qu’il a lu le livre, mais il a décidé de ne pas en parler. Ni en mal, ni en bien. Ce qui nous va bien.

Pourquoi avoir tellement décrit si précautionneusement le parcours politique à travers les cellules, les mouvements depuis la jeunesse de J.L. Mélenchon? Certes, je sais que c'est important pour connaître le personnage même très important, mais n'auriez-vous pas pu raccourcir, disons "compacter" toutes ces pages car honnêtement, il faut s'accrocher pour continuer pour un non averti, c'est à dire le grand nombre.
Et en plus, on a déjà beaucoup coupé. On voulait vraiment faire un ouvrage relatant la complexité du personnage, pour aller au-delà des caricatures traditionnelles, mais également sans concessions avec le personnage. Or si l’on veut faire un travail sérieux sur un homme politique à la carrière aussi riche que celle de Mélenchon, il nous faut entrer dans les détails. Sinon, on tombe vite dans l’ouvrage à charge, ou pire, dans l’hagiographie...

ESPACE LIBRE:

Merci pour vos questions, toutes très pertinentes. En espérant que ces quelques réponses vous donneront envie d’en savoir plus sur le personnage Mélenchon, et plus globalement, sur l’histoire de la gauche du PS ces quarantes dernières années. Comment ne pas saluer enfin, dans ces locaux, la formidable équipe de la twenty dream team, et notamment Johan Hufnagel...

--------------------------------

Présentation du chat:

Tribun hors pair, tenace, le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, sembler constituer la surprise de cette campagne. Crédité de 11% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle selon le dernier sondage CSA pour 20 Minutes, l'ex membre du Parti socialiste pourrait bien être le troisième homme au soir du 22 avril prochain.

Pourtant, qui est vraiment Jean-Luc Mélenchon? Pour répondre à cette question, les journalistes Lilian Alemagna et Stéphane Alliés publient Mélenchon le Plébéien aux éditions Robert Laffont. A travers cette biographie, les auteurs ont retracé le parcours d'un homme affectif, angoissé, de sa naissance à Tanger (Maroc) en 1951, à son entrée dans la bataille pour 2012. Histoire d'un homme déterminé pour éradiquer l'oligarchie et défendre le «socialisme historique»...

Stéphane Alliès est journaliste politique pour le journal en ligne Mediapart, où il traite de l'actualité des partis de gauche.