Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau
Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau — D.R.

VOS QUESTIONS

«Le créateur du lipdub de l'UMP, Maxime, militant, a été exclu à vie du parti»

Les deux auteurs ont répondu à vos questions...

Jean-Baptiste Marteau et Neila Latrous, auteurs de «UMP: un univers impitoyable», étaient dans les locaux de 20 Minutes ce mardi pour répondre à vos questions. Morceaux choisis:

«Le créateur du lipdub de l’UMP, Maxime, militant, a été exclu à vie du parti»
Contrairement à ce qui a été présenté à l’époque, la direction des Jeunes Populaires et particulièrement Benjamin Lancar ne sont pas à l’origine de ce libdub, ils n’ont fait que valider une idée qui venait d’un militant parisien “de base”. Il s’appelle Maxime et a aujourd’hui totalement arrêté la politique pour une raison simple : à la suite de ce lipdub, il été exclu à vie de l’UMP. Une décision rarissime! Officiellement ce militant a utilisé le logo de l’UMP sur un de ses blogs sans autorisation...

«C'est au sein des Jeunes Populaires que raisonnent les luttes les plus féroces»

«Les jeunes talents ont une carte à jouer pour 2017. Mais il leur manque une chose: les réseaux»

«Copé, Fillon, NKM, Wauquiez, LeMaire, tous veulent jouer un rôle dans l’après Sarkozy»

«Jean-François Copé et Nicolas sarkozy s’admirent autant qu’ils se craignent, s’apprécient autant qu’ils s’agacent»

«Le plus en vogue pour l'après Sarkozy? Jean-François Copé a un avantage statistique : il possède le parti, les réseaux, notamment au Parlement. Par exemple, sur cinq députés ouvertement fillonistes, quatre ne se représentent pas en juin. En revanche, avantage François Fillon pour le côté institutionnel : il est Premier ministre et les militants de droite sont très légitimistes et soutiendront toujours le chef du gouvernement issu de leur famille»

----------------------------------------------

Le chat en intégralité:

Bonjour à tous, nous sommes ravis de pouvoir répondre à toutes vos questions durant ce chat. Neila et Jean-Baptiste

Pensez-vous que l’on pourrait retrouver toutes ces situations pour d’autres partis? “PS, un univers impitoyable” , “FN, un univers impitoyable” seraient-ils aussi possibles? N’est-ce pas là une caractéristique de la politique de voir toutes ces stratégies, trahisons?
Soyons francs, la politique dans son ensemble est un univers très très impitoyable! Nous aurions très bien pu nous intéresser au PS ou même au FN et au Front de Gauche. Nous avons choisi l’UMP car la droite est confrontée à une situation inédite sous la Vème République. Depuis la réforme constitutionnelle de 2008, le chef de l’Etat ne peut exercer que 2 mandats au maximum. Donc même en cas de victoire en mai prochain, Nicolas Sarkozy ne se représentera pas en 2017 et sa succession s’ouvrirait au soir même du second tour de la présidentielle. Une guerre qui s’annonce déjà impitoyable!

Bonjour. Vous semblez évoquer les jeunes UMP. Avez-vous retrouvé celui qui était à l'origine du lipdub de l’UMP? Qu'est-il devenu?
Oui nous l’avons retrouvé et c’est d’ailleurs la première fois qu’il s’exprime pour raconter les coulisses de cette vidéo qui a tant fait parler. Contrairement à ce qui a été présenté à l’époque, la direction des Jeunes Populaires et particulièrement Benjamin Lancar ne sont pas à l’origine de ce libdub, ils n’ont fait que valider une idée qui venait d’un militant parisien “de base”. Il s’appelle Maxime et a aujourd’hui totalement arrêté la politique pour une raison simple : à la suite de ce lipdub, il été exclu à vie de l’UMP. Une décision rarissime! Officiellement ce militant a utilisé le logo de l’UMP sur un de ses blogs sans autorisation...

Pourquoi avoir écrit ce livre?
On s’est aperçu qu’il n’y avait pas eu de livre sur le parti principal de la droite depuis plus de 10 ans. Le dernier remontait à 1999 et était consacré au RPR...  La situation a beaucoup évoluée depuis! Copé, Fillon, Bertrand, NKM, Wauquiez, Baroin, Le Maire... tous veulent jouer un rôle dans la perspective de l’après-Sarkozy.

Qui sont ceux qui prétendent vraiment à représenter l’UMP à la présidentielle de 2017? Jouent-ils la défaite de Nicolas Sarkozy?
Contrairement à notre première impression en débutant cette enquête, les principaux acteurs de la droite ont intérêt à ce que Nicolas Sarkozy soit réélu. Prenons l’exemple de Jean-François Copé: si l’actuel Président est battu en mai prochain, beaucoup lui reprocheront de ne pas avoir suffisamment mobilisé l’UMP pour cette échéance. Il aura alors énormément de mal à conserver la tête du parti dans la perspective de 2017. Pour François Fillon idem: il est Premier ministre depuis 5 ans. Difficile de vouloir jouer un rôle de premier plan juste après une défaite qui sonnera comme une sanction de son propre bilan.

Les jeunes talents, populaires et bien installés comme Baroin ou NKM, ont-ils leur chance en 2017?
Oui ils ont clairement une carte à jouer pour la présidentielle suivante. Mais ils manquent d’une chose essentielle pour y parvenir : les réseaux. Ils n’ont ni troupes, ni élus derrière eux. Mais c’est encore possible d’ici 2017, même si la succession de Nicolas Sarkozy risque de s’enclencher très vite, en cas de défaite comme en cas de victoire le 6 mai prochain.

Dans quel intérêt pensez-vous que certains cadres de l'UMP ont accepté de parler, même sous couvert d'anonymat, des turpitudes internes au parti en cette année présidentielle? (Sarah)
Déjà si vous voulez que votre point de vue soit écouté et peut être ensuite repris dans une enquête de ce type, il vaut mieux accepter de répondre à des journalistes que de faire l’autruche! Quasiment tout le monde a accepté de nous rencontrer. De nombreux politiques estiment qu’il faut “soigner” les relations avec les journalistes. Pour certains comme Jean-François Copé, ce fut un long travail de discussion avec ses collaborateurs. Il voulait s’assurer que nous faisions un travail sérieux.  Et puis ne nous le cachons pas, pour certains élus/cadres ou simples militants, c’est une manière de distribuer quelques piques et de régler des comptes.

Votre livre est très bien fait. Néanmoins, concernant les jeunes, pourquoi parlez-vous de ceux qui ne font pas de la vraie politique. j'entends par là, pourquoi ne pas parler de ces jeunes qui sont sur le terrain depuis de nombreuses années, ceux qui collent des affiches, font du porte-à-porte, du tractage et du boîtage depuis longtemps, de dans le moindre petit village inconnu de tous ? Ces vrais militants ne sont jamais mis en avant !
Bien sûr que les élus et militants locaux sont indispensables pour le bon fonctionnement d’un parti comme l’UMP. Mais ces jeunes dont vous parlez n’ont pas encore la visibilité ni les fonctions nécessaires pour prendre le pouvoir au niveau national et donc influer sur les grandes décisions prises par le parti. Peut être qu’un futur Président de la république se cache parmi eux, mais s’il veut parvenir en haut de l’échelle, il gravira probablement les marches les unes après les autres. Dans les semaines qui suivent, il est évident que c’est au cœur de la machine Jeunes Populaires, autrement dit dans l’équipe de direction, que se trouvent les dissensions les plus fortes, et ce pour une raison simple : le président jeune actuel, Benjamin Lancar, ne peut se représenter. La guerre à sa succession est donc lancée, et c’est donc au sein de ce microcosme, nous vous l’accordons, que raisonnent les luttes les plus féroces.

Nicolas Sarkozy est-il toujours vraiment aussi proche qu’on pourrait le penser de l'UMP? (et vice versa)
Nicolas Sarkozy garde un œil sur le parti. Il sait que c’est l’appareil militant qui a la force de frappe. Ainsi, l’Elysée a demandé aux ténors de l’UMP de davantage le défendre, de faire un peu plus la défense du bilan et de mener la riposte contre le candidat Hollande. Pour autant, il est difficile pour le chef de l’Etat d’apparaître comme étant pleinement en campagne, d’où la relative latitude laissée à Jean-François Copé. Autrement dit : si l’Elysée doit intervenir, c’est plutôt en aval qu’en amont. La réflexion se fait au sein du parti, le président intervient derrière  pour dire ce qu’il en pense. Ce n’était pas forcément le cas du temps où Xavier Bertrand et Patrick Devedjian dirigeaient le parti. Là, Nicolas Sarkozy semblait davantage investi dans les investitures et dans le quotidien de la vie du parti.

Je comprends votre livre, mais vous devriez être impartiaux car l'univers du PS c'est le même, à moins que vos tendances politiques comme vous êtes journalistes tous deux et donc de gauche cela va sans dire ne vous y empêche ... Qu'en pensez-vous? Merci.
D’habitude on pense que tous les journalistes de TF1 et LCI sont de droite ; vous pensez que nous sommes de gauche c’est donc le signe que notre enquête est impartiale! ;)
ce livre n’est pas un pamphlet contre tel ou tel, nous nous en tenons aux faits, c’est une enquête. Les premiers retours au sein même du parti nous confortent dans notre travail : “c’est sévère, mais juste” nous disent ceux qui ont témoigné dans ce livre.

Qui selon vous est le plus en vogue à l'UMP pour l’après Sarkozy?
A ce jour, on peut dire que Jean-François Copé a un avantage statistique : il possède le parti, les réseaux, notamment au Parlement. Par exemple, sur cinq députés ouvertement fillonistes, quatre ne se représentent pas en juin. En revanche, avantage François Fillon pour le côté institutionnel : il est Premier ministre et les militants de droite sont très légitimistes et soutiendront toujours le chef du gouvernement issu de leur famille. Maintenant tout se jouera certainement lors du congrès d’après-présidentielle. Celui qui tiendra les rênes du parti sera le mieux positionné pour 2017.

D'après-vous, est-il possible de retrouver à nouveau François Fillon à un poste de 1er ministre ou ministre, si Nicolas Sarkozy est réélu?
Ce serait incongru ! Au cours de notre enquête, certains proches du président affirment que s’il est réélu, Nicolas Sarkozy aura aussi sa liberté sur les hommes, qu’il choisira le Premier ministre qui lui conviendra. Un ex-conseiller affirme carrément : “Nicolas Sarkozy s’est em****é avec Fillon qu’il n’aime pas et qui ne l’aime pas”. On pourrait imaginer, en cas de réélection, un Premier ministre centriste et sans doute progressiste d’un point de vue des questions de société, pour marquer l’histoire avec des réformes sociétales comme le mariage homosexuel.

J'ai lu avec attention votre livre. J'y ai appris beaucoup de chose que je ne savais pas, même en ayant un pied dans la maison mère. Je le trouve très pédagogique. Pour autant,  je vous trouve très conciliant avec certains jeunes UMP, là où vous n'épargnez absolument pas certains de leurs aînés. Je ne parle bien évidemment pas de Benjamin Lancar. Serait-ce parce que vous-même vous misez sur l'après Sarkozy, puis Copé en "adoubant" certains jeunes qui sont promis à un brillant avenir?
C’est un point de vue et il est intéressant de constater que les retours chez les jeunes ne vont jamais dans le même sens ;-) Certains pensent qu’on favorise untel quand d’autres nous accusent de jouer le jeu de tel autre. Ce doit être le signe que là encore, l’enquête est suffisamment équilibrée pour que chacun y lise ce qu’il a envie d’y trouver. Plus sérieusement, la question de la présidence des jeunes n’est absolument pas tranchée à ce jour car l’UMP est tournée vers la présidentielle d’abord, les législatives ensuite. Les jeunes viendront dans un troisième temps en fonction du résultat de ces deux échéances, il va sans dire.

Une défaite de Sarkozy marquerait-elle la fin des Juppé, Bachelot etc?
Permettez que pour une fois nous citions un autre livre, celui de notre consœur Anna Cabana. Dans son livre, elle relate une discussion qui s’est tenue en 2007 où Alain Juppé disait : “J’en ai encore pour dix ans”.  En cas de défaite, Alain Juppé aurait bien du mal à revenir au premier plan, ce sera la fin d’une génération. En cas de victoire, en revanche, Alain Juppé fait figure de “premier ministrable”. Quant à Roselyne Bachelot, elle a fait savoir qu’elle ne se représenterait pas aux législatives et qu’elle souhaitait servir autrement. Elle a déjà tourné la page. 

Comment la candidature de Rachida Dati face à Fillon, aux législatives est-elle perçue par l’UMP? Pourquoi ne pas l’exclure?
Deux avis s’opposent sur le cas Dati. Ceux qui la soutiennent font valoir qu’elle est bien plus légitime sur le 7ème arrondissement que François Fillon qui a fait toute sa carrière politique dans la Sarthe (élu pour la première fois en 1981). D’autres estiment que Rachida a été suffisamment servie (Ministre, maire du 7ème, députée européenne) et que sa fronde actuelle s’apparente à un caprice. Comme nous l’évoquons dans le livre, il y a de forte chance qu’une solution de remplacement soit trouvée. Soit sur une autre circonscription parisienne, ce qui semble compliqué aujourd’hui vu que les investitures sont validées. L’autre hypothèse, ce serait que Rachida Dati ait un rôle à la mesure de sa popularité au sein de l’équipe de campagne. C’est à ce jour l’option envisagée en haut lieu.

Combien y-a-t-il selon vous de "courants" au sein de l'UMP? Entre les Copé, Bertrand, NKM, les gaullistes, la droite populaire... C'est difficile de s'y retrouver.
Il y a globalement quatre droites aujourd’hui. Galaxie Libérale, la Droite Populaire, les Humanistes et la Droite Sociale. Chacune essaye d’incarner une orientation différente, le tout pour nourrir le projet présidentiel.  Le risque, c’est celui de la synthèse molle, ce qu’on a longtemps reproché au Parti Socialiste. Jean-François Copé  jure que ce ne sera pas le cas et le projet validé par le parti samedi lui donne plutôt raison.  Pour autant l’UMP n’a jamais mis en place les courants prévus pourtant dans les statuts de 2002. La crainte des divisions de chapelle comme au PS a refroidi les ardeurs des différentes directions du parti. Ensuite il existe des divergences et des rivalités entre personnalités. Mais cela n’a rien à voir avec les courants.

Pensez-vous que les récentes affaires dans lequel le nom de Copé apparaît pourrait porter atteinte à son avenir, lui qui rêve depuis longtemps de 2017...
A l’heure actuelle, non. Jean-François Copé est simplement cité comme ami de Takieddine mais rien ne prouve que cette amitié l’a amené à faire des choses illégales. . Il n’est nullement mis en cause dans ces affaires. La question se poserait uniquement en cas de nouvelles révélations. Jean-François Copé a déjà senti passer le vent du boulet en 2005, il avait prêté son appartement en travaux à l’un de ses proches et était logé, lui, dans un logement loué par Bercy. En pleine affaire Gaymard, il s’était retrouvé pointé du doigt. Il semble avoir retenu la leçon et fait preuve d’une prudence de Sioux depuis. Obsédé comme il est par son destin présidentiel, il évite de prendre des risques.

Christine Lagarde va-t-elle nous faire une Strauss-kahn en 2017? (Du moins ce qu'il projetait de faire...)
Ce serait intéressant comme hypothèse. Mais pour l’instant, cela reste au stade d’hypothèse parce que Christine Lagarde n’a jamais fait montre d’un appétit pour le pouvoir et pour l’appareil militant lorsqu’elle était en France. Elle cultive des réseaux très discrets, efficaces à ce stade mais insuffisants pour se lancer dans la course à l’Elysée.

Quelles sont les relations entre Sarkozy et Copé? L’intérêt de ce dernier n’est-il pas la victoire de François Hollande en mai prochain?
Je t’aime moi non plus : voilà qui résumerait bien la relation entre les deux. Ils s’admirent autant qu’ils se craignent, s’apprécient autant qu’ils s’agacent. Il faut savoir qu’ils se sont rencontrés dans les années 90, Nicolas Sarkozy avait recruté Jean-François Copé pour préparer les législatives de 1993. Et puis en 1995, l’un a choisi Edouard Balladur, l’autre Jacques Chirac. Comme nous l’avons dit plus haut, Jean-François Copé n’a pas beaucoup intérêt aujourd’hui à ce que Nicolas Sarkozy ne soit pas réélu. D’abord parce qu’en temps que chef de parti, il sera accusé de n’en avoir pas fait assez durant la campagne. Ce refrain commence d’ailleurs à être entonné par certains de ses pourfendeurs. Ensuite, la droite a le souvenir de 1981. Jacques Chirac avait joué la défaite de Giscard... et la gauche est arrivée au pouvoir pour 14 ans. Cela contrarierait, on le comprend, l’envie de Jean-François Copé d’être candidat en 2017.

Merci beaucoup pour toutes vos questions. Nous vous donnons rendez-vous ce samedi après-midi à l’Assemblée nationale pour une dédicace à l’occasion de la journée du livre politique. Et puis notez la date du 7 février. Nous organisons un cocktail dédicace à partir de 18h30 à la librairie “l’échappée” située rue Crebillon dans le 6ème.

------------------------------------------------------

Présentation du chat:

A quatre mois de l'élection présidentielle, l'UMP semble plus que jamais unie autour du Président de la République pour œuvrer à sa réélection. Pourtant en coulisses, militants, conseillers, jeunes loups et personnalités politiques ont déjà les yeux rivés vers l'après-Sarkozy. Tour à tour, ils avancent méticuleusement leurs pions, quitte à trahir, quitte à s'allier avec l'ennemi, espérant gagner prochainement leur place sur le devant de la scène politique et médiatique. Qui sont ceux qui ont déjà pris une option pour 2017? Quelles sont les méthodes en vogue à l'UMP?

Jean-Baptiste Marteau est journaliste à LCI, présentateur des matinales week-end.

Neila Latrous est journaliste à TF1 et LCI. Elle présente une chronique sur « Les lectures politiques » dans LCI Matin week-end.