Vous avez interviewé Roland Desbordes, le président de la Criirad

VOS QUESTIONS Le président de la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité a répondu à vos questions sur le nucléaire...

M.B.

— 

20minutes.fr

Quels sont les risques des déchets nucléaires pour les générations futures?
Ecoloveritas

C'est justement le plus gros problème à mon avis. Ce sont des déchets mais ils émettent des radiations et ont souvent en plus d'une toxicité chimique. Ce sont ceux qui ont de longue durée de vie qui sont le plus à problème et qui sont les plus nombreux (par exemple les déchets miniers, 52 millions de Tonnes pour la France). Comme il n'y a pas de solution et qu'ils existent malgré tout la tentation est de les "recycler" dans les matériaux de construction et les biens de consommation. C'est ce que prévoit comme possibilité un arrêté de mai 2009 contre lequel la Criirad se mobilise.

Bonjour, existe-t-il d'autres laboratoires indépendants tels que la CRIIRAD dans le monde?
Benoit

Je ne connais pas d'autre labo géré par association forte de plus de 5000 adhérents qui garantissent son indépendance.

Pouvons-nous faire un bilan objectif sur le fonctionnement des éoliennes aujourd'hui, cela fonctionne t-il? Partout où je passe ce ne sont que des éoliennes, à l'arrêt, en panne, en maintenance.
Koll57

Je ne connais pas de bilan énergétique ni économique sur l'éolien mais j'en ai vu qui tournent!

Sortir du nucléaire ou pas.. Est-ce réellement la bonne question?
Que se passerait-il si un coup d'état quelconque rendrait l'exploitation (le vol serait plus exact) du sous sol du Niger impossible? Qu'en est-il des conséquences écologiques des exploitations elle-même? A l'heure où on s'horrifie d'une possible exploitation du gaz de Schiste chez nous, peut être devrions nous préoccuper davantage de l'exploitation de l'uranium et surtout de son bien embarrassant "stockage"...
Cluedo

Oui l'extraction de l'Uranium pose un vrai problème d'environnement. La Criirad l'a démontré en France et au Niger. Et l'Uranium est pour l'instant la seule solution disponible pour le nucléaire tel qu'il existe sur la planète. Certains imaginent un "autre nucléaire", mais il est encore dans les cartons.

Peut-on considérer que la catastrophe de Fukushima aura un impact sanitaire et environnemental beaucoup plus important que Tchernobyl du fait du plutonium libéré (par sa demi-vie beaucoup plus longue, et sa toxicité reconnue)? Sait-on quelles quantités de plutonium ont été aujourd'hui libérées dans la nature? Le relargage de plutonium continue t-il encore?
JayKay82

L'accident de Fukishima n'est pas terminé. On pourra répondre à votre question dans plusieurs semaines ou mois quand on aura fait le bilan environnemental. Il y a déjà eu des rejets de Plutonium. Il y a en potentiel de nuisance 5 coeurs de réacteurs en perdition, dans le scénario extrême cela peut-être beaucoup plus que Tchernobyl!

Selon vous, sachant que de toute façon, il y aura de nouvelles centrales en constrution dans un avenir proche en France et dans le monde, quelle est, à votre avis, la technologie (EPR, AP1000 ,etc..) la moins "risquée"?
epicure1

Je ne suis pas spécialiste des technologies nucléaires pour pouvoir donner un avis technique sur le sujet. Désolé.

Bonjour M.Desbordes, Nicolas Hulot est devenu ce week-end anti-nucléaire. Qu'en pensez-vous?
Kim

Nicolas est un candidat affiché pour la présidentielle. Sa position est donc politique, la Criirad ne soutient aucun candidat individuellement;

Croyez-vous en la future transparence annoncé par les politiques Francais au sujet du risque nucléaire en France? Pensez vous que toutes les mesures de sécurité soit actuellement respecté et pratiqué en France au vue du nombres important de sous traitant du nucléaire.
lifeislife

La transparence annoncée (et qui a même fait l'objet d'une loi!) n'est pas au rendez-vous. On a mis en place des structures (CLI, Débats publics, commissions, HCTSIN,....) qui sont des paravents, qui font croire que les décisions sont prises en concertation... En réalité les vrais choix stratégiques eux ne font l'objet d'aucun débat et sont pris bien en amont. Les sous-traitants sont le maillon faible de la maintenance, donc de l'entretien qui intervient sur la sureté des réacteurs. Ils sont exaspérés de voir comment leur travail est devenu insupportable et pourtant ils aiment leur métier!

Questions simples :
1. Quel est le coût du Kwh aujourd'hui (grâce au nucléaire)?
2. Quel serait le coût ... sans le nucléaire?
Merci
rcbleid

Personne ne connait le cout du kW.h électrique d'origine nucléaire. Les plus grands économistes s'y sont cassés les dents. Il n'est en fait pas en relation avec le prix payé par le consommateur (Cf. la polémique récente où EDF voulait augmenter de 5% et l'Etat a refusé pour raison électorale). Sans le nucléaire, ce serait forcément plus cher pour le consommateur, mais il ne paierait plus indirectement par ses impots.

Nous entendons parler de sortir du nucléaire à l'heure ou les constructeurs développent la voiture électrique?
Nous entendons parler du réacteur pressurisé EPR alors que deux catastrophes en moins de 30 ans ont démontré que le risque zéro n'existe pas, pourquoi s'acharner? Comment surveiller et évaluer efficacement les risques sur une planète qui bouge régulièrement, qui se modifie, qui vit? Enfin qu'en est-il de la fusion nucléaire, moins productrice de déchet, plus sécurisée dit-on car lorsque les conditions sont rompues le processus s'arrête. L'humanité est-elle incapable de choisir une diversité d'énergie?
Amfiu

Pour recharger une voiture électrique on peut prendre n'importe quelle électricité puisque l'on doit la stocker... Et les renouvellables peuvent tout à fait remplir ce rôle. La catastrophe du Japon devrait effectivement nous interroger sur la suite du nucléaire. La fusion nucléaire est encore un mythe pour produire de l'énergie électrique. L'humanité DEVRA trouver des énergies en remplacement des énergies d'aujourd'hui basées sur des "non renouvelables".

Quelle est la consommation moyenne d'électricité en France par jour et combien produisons-nous en moyenne par jour avec le nucléaire? La fusion nucléaire est-elle vraiment l'avenir (délais, risque, coût)?
Quels sont les réelles solutions pour se détourner du nucléaire à plus ou moins court terme ? Et enfin combien coûte réellement un démantellement de centrale? Le bilan financier du nucléaire est t-il positif (recherche, construction, usage, entretien, démantellement)
Lifeislife

Je ne connais pas la consommation d'électricité en France par jour, 75 % à 80 % vient du nucléaire. Mais le nucléaire ne représente que moins de 10% de l'énergie finale consommée en France et 2,3 % de celle consommée dans le monde. La fusion nucléaire est pour l'instant un mythe, on en est loin de pouvoir en évaluer les risques, coût... On ne connait pas le coût du démantèlement d'une centrale nucléaire puisqu'on ne l'a pas encore réalisé. Le bilan financier est impossible à faire car plein de coûts ne sont pas pris en compte et c'est l'état qui fixe le prix du kW.h, pas le producteur EDF, qui est une société de droit privé mais à capitaux encore majoritairement d'état.

Pourquoi construire sur des zones sismiques potentionnellement dangereuses? Même si le risque est calculé, pour preuve Fukushima. A combien est estimé le démentellement d'une centrale (dont déchets)? Quelle durée pour retrouver un environnement propre? Dans les décisions d'implantation de centrale, quelle part pour l'impact environnemental? Apparement les quelques 5000 pêcheurs de Jaïtapur ne semblent pas très ouverts au réchauffement inévitablement provoqué par le refroidissement des réacteurs ... Quand est-ce qu'on arrête, pour enfin vraiment penser à s'orienter vers des solutions écologiques, respectueuses, et réellement durables (certainement au détriment des profits du lobbying)?
Zatt

Pour faire fonctionner une centrale on a besoin de beaucoup d'eau pour la refroidir. On la met donc soit en bord de mer (risque tempète, tsunami...) ou au bord d'un fleuve qui est généralement placé sur une faille sismique! Et de barrages qui peuvent lâcher eux aussi et créer une énorme vague, c'est le scénario japonais à la française! Pas de chiffres disponibles sur le démantèlement car on ne l'a réalisé sur aucune centrale au monde et en plus beaucoup de déchets générés n'ont pas de destination aujourdhui. Je ne connais pas la situation particulière de Jaitapur. La solution d'arreter doit faire l'objet d'un débat qui n'a jamais eu lieu.

Bonjour M. Desbordes,
La Criirad est-elle impliquée dans le processus de réévaluation de la sûreté des centrales nucléaires françaises? Si non, vous êtes-vous porté volontaire pour y participer?
Gabuzo

Non, la mission d'audit est confiée aux organismes habituels (ASN/IRSN) qui font déjà ce travail depuis toujours.
Alors 2 solutions :
- Ou bien ils trouvent des tas  de choses qui ne vont pas... Et cela veut dire qu'ils n'ont pas fait leur travail jusqu'à maintenant...  Et cela coutera très cher.
- Ou bien ils ne trouveront rien à redire.
 

Bonjour,
Demain nous fermons la moitie des centrales nucléaires, combien devrait t-on payer le KWh ? Ne devrait t-on pas cette fois si importer d'autres pays (un comble), comment financer les nouvelles technologies?
MarcelOnion

Je suppose que vous parlez pour la France, dans ce cas c'est un drame national. On serait obligé de s'approvisionner à l'étranger... C'est une exception mondiale d'être aussi dépendant du nucléaire. Les nouvelles technologies ne bénéficient pas des crédits de recherche à la hauteur des enjeux. L'essentiel de l'argent de la recherche sur l'énergie va au nucléaire en France. On sera encore une fois en retard quand on y sera contraints.

Bonjour, concrètement quels sont les risques si je me rend au Japon actuellement, notamment au niveau de la nourriture et du fait que la centrale de Fukushima semble encore bien fragilisée?
Everlord

Le risque est difficile à évaluer, l'accident est en cours dans un rayon de plus de 100 km, les sols sont déjà très contaminés. La nourriture (produits frais) est contaminée au delà des normes sanitaires
donc évitez ces zones, et essayez de savoir d'où viennent les produits frais (légumes, lait, viande...).

Selon vous, les accidents de Tchernobyl et de Fukushima sont-ils imputables à la technologie nucléaire ou à une faute humaine pour la première et à un tsunami pour la seconde?
d2r

Tchernobyl est une erreur volontaire humaine, Fukishima est bien au départ un séisme puis un tsunami... Mal évalués dans leur intensité.
Mais est-il raisonnable de construire des centrales dans ce pays à très fort risque sismique doublé de tsunamis d'une rare puissance? Dejà le Japon avait eu plusieurs alertes non entendues.  
 

Quelles leçons auraient pu être tirées de la catastrophe de Tchernobyl ? En matière de sécurité mais aussi d'information des populations.
Comment jugez-vous l'attitude de la France qui assure que ses EPR et ses centrales sont sécurisées?
Quelle alternative avons-nous au nucléaire?
Barbiroussa

La principale leçon est qu'un accident grave est possible, il ne l'était pas avant. L'EPR présente les mêmes risques que les autres centrales. L'approche probabiliste du risque  fausse les données. Si un accident est très improbable, il est classé "impossible"! D'autres pays ont fait le choix de sortir ou de ne jamais faire du nucléaire, il faut en prendre des leçons.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 26 avril 1986, la catastrophe de Tchernobyl avait lieu. 25 ans après, le débat sur l’énergie nucléaire occupe toujours les dirigeants et les associations. Le séisme qui a eu lieu au Japon a fait ressurgir la dangerosité des centrales après l’accident nucléaire à Fukushima.

La Criirad est un des seuls laboratoires d’analyse de la radioactivité indépendants. Il a été créé en 1986 à la suite de l'accident de Tchernobyl pour suivre les conséquences. En mars dernier, l’organisation avait appelé à la publication des résultats de la contamination de l’air après les événements à Fukushima.

Aujourd’hui, 58 % des Français sont toujours favorables au nucléaire mais il s’agit de discuter de tous les enjeux autour de cette forme d’énergie.

Peut-on sécuriser les centrales?  L’EPR est-il une solution? Roland Desbordes, président de la Criirad a répondu à vos questions.