Vous avez interviewé l'actrice et réalisatrice Zabou Breitman

VOS QUESTIONS A l'occasion de la sortie de son nouveau film «No et Moi», Zabou Breitman vous a répondu...

M.B, C.P et C.D

— 

L'actrice et réalisatrice Zabou Breitman, lors d'un chat à la rédaction le 16 novembre 2011
L'actrice et réalisatrice Zabou Breitman, lors d'un chat à la rédaction le 16 novembre 2011 — Charles Dufresne

No et Moi, adapté d'un roman de Delphine de Vigand, raconte l’histoire de deux copines. No, «comme Nora», majeure, vaccinée, et SDF. Et Lou, pré-ado aux parents dépressifs et à la solitude écrasante. Elles se rencontrent dans une gare et ne se quittent plus.

Dans ce film, Zabou Breitman (superbe en mère shootée aux anxiolytiques) raconte la marginalité. Celle de No, incarnée par Julie-Marie Parmentier (très talentueuse sociétaire de la Comédie française) mais aussi celle de Lou, qui a peu d’amis, celle de ses parents, dont le couple part à la dérive. L’actrice et réalisatrice s’inscrit, sur le fond, dans la lignée des films comme The Visitor, de Thomas McCarthy, où le personnage principal, vieil homme seul, accueillait chez lui un immigré, ou Welcome, de Philippe Lioret. Il s’agit d’accueillir un marginal, de le sauver et de se sauver à la fois.


NO ET MOI - Film-annonce

Zabou Breitman réussit à transmettre cette idée avec beaucoup d’humour, sans tomber dans les clichés du politiquement correct. Elle est actuellement à la rédaction pour répondre à toutes vos questions sur le film, sa carrière d’actrice et de réalisatrice.

>>Le chat est terminé. A venir une interview vidéo de Zabou Breitman

Retrouvez ses réponses ci-dessous...

Quel est votre prochain projet ciné en tant que réalisatrice, et votre prochain projet en tant qu'actrice?
CecileD

En tant qu’actrice c’est le film de Pierre Schoeller, l’exercice de l’Etat, avec O.Gourmet, Michel Blanc... Réal? Si on dépasse le million avec «No et moi», on en parlera...merci!

Pensez-vous encore au théâtre?
arthaudlemomo

Il y a encore un mois j’étais seule en scène, alors forcément j’y pensais beaucoup!

Bonjour Zabou ! Qu'est ce qui te fait avancer dans la vie et quelles sont tes motivations pour faire un film amicalement
Robin

Mes pieds et le chemin qu’ils tracent, car la route se fait en marchant (je suis devenue bouddhiste à l’instant) pas de motivations, l’envie guide, surtout.

Est-ce que votre fils pense qu'il va pouvoir sortir avec toutes les filles qu'il veut maintenant?!! Et comment allez-vous lui garder la tête sur les épaules
jeuneetjolie

Toujours des baffes il n’y a que ça. J’espère qu’avec ce qu’il a appris à la maison, il restera humble. (et fier, il paraît que c’est la combinaison du bonheur) il gèrera les filles, je crois.

Vous dirigez julie-marie parmentier dans le film, comment est-elle à faire tourner? Dans quoi l'aviez vous découverte la première fois?
Chacha_benich

Le premier film? Dans Petites de Noëmie Lovsky... Et comme Jean-Pierre Denis l’a dit (les blessures assassines) Julie=Marie, c’est du velours. (il a l’accent du sud, c’est mieux)

Bonjour Zabou, Quand vous allez au cinéma pour le plaisir, quel genre de films regardez vous ? Quel est le dernier qui vous a plu ? Cordialement,
Princesse Raiponce

Je n’y vais que pour le plaisir, de rire ou de pleurer, de vibrer, de recevoir. Je vois beaucoup de films différents, je ne suis pas allée au cinéma depuis longtemps car je sors la tête d’un an de travail fou. Mais j’ai la chance d’avoir pu voir «Des hommes et des Dieux.»

Bonjour Zabou, Le sujet de votre film a l'air très dur et difficile, avec un sujet qui m'attriste beaucoup. Avez-vous rencontré des SDF avant de réaliser No et Moi et si oui, comment se sont passées ces rencontres?
Serge

Le sujet, est autant la solitude adolescente, la quête maternelle, que le monde des sans abris. Il traite de la solidarité et du sauvetage, en ça il n’est pas si triste, car on ouvre vers l’espoir, vers le don, la fraternité. mais si les gens sur les bancs, couchés à même le sol, font pleurer, ils doivent surtout faire réagir... Les rencontres furent fortes, les sans abris tenant à témoigner de leurs conditions, à nous de continuer...

Zabou, Quels sont selon vous les actrices et acteurs francophones que vous verriez bien passer à la réalisation, tant il est perceptible à travers leur jeu qu'ils ont des choses à dire/réaliser. Merci
Fran2

Jacques Gamblin, et même si elle est encore jeune, Florence Loiret-Caille... Mais ce n’est que mon avis.

Le 6 avril 2011 sortira en salle Titeuf, avec votre voix: qu'est-ce qui vous a donné envie de faire ça? Et comment on imagine la voix de la mère de Titeuf? Tchô Zabou!
Benji76

Je suis FAN de Titeuf, et connais un peu Zep qui est un type assez super... C’est Zep qui pensait que ma voix et mon jeu étaient cohérents pour la maman. Je l’ai cru! Du coup elle parle comme moi.
Tchô

Bonjour Zabou! Votre fils a travaillé avec vous sur No et Moi. Quelle relation avez-vous eu durant le tournage? N'était-ce pas trop compliqué de tjs tenir le rôle de réalisatrice face à lui et de ne pas le privilégier par rapport aux autres? Merci bp pour votre réponse :)
Bijou

Mais jamais de la vie, des torgnoles comme aux autres!
Non c’est simple on connaît le cinoche on aime les acteurs, c’est de famille, (pas de clan) c’était simple et droit, un moment très fort, comme avec la petite Nina, et la grande petite Julie-Marie...

Pensez-vous qu'on puisse catégoriser les actrices en France ? Une Karin Viard, une Juliette Binoche ? Une Catherine Deneuve ? Y a-t-il des familles d'actrices ?
Laurentburel

Peut-être des familles. Mais je n’aime tellement pas les clans, vous savez!

Vous dites que vous tournez avec olivier gourmet en ce moment, qu'avez-vous pensé de Vénus Noire?
Coline

Honte à moi pas vue encore la Vénus que je crois magnifique...

Est-ce que c'est dur d'être une femme réalisatrice? Plus dur qu'un homme?
Cineman

Euh... Oui. On n’a pas toujours affaire aux moins misogynes... quoi qu’on pense!

Bonjour!! Je voulais savoir d'où vous est venue l'idée d'adapter ce film au cinéma? Comment avez vous pensé à ces acteurs pour votre film? Cordialement et bravo!!!
Sulane

Le livre c’est l’idée des producteurs, les acteurs c’est un graaaaaand casting! Merci mille fois!

Chère Zabou, j'ai eu la chance de voir votre film hier aux Forum des Halles, je l'ai trouvé très délicat, sensible, et juste, dur et triste aussi. Bravo vous et aux acteurs, surtout aux plus jeunes, superbe performance. Est-ce plus facile ou plus dur (ou pareil?) de diriger des jeunes que des adultes ? merci et "m..e" pour ce beau film.
Douidou

Merci pour vos mots, c’est merveilleux tout simplement de bosser avec des ados, et je prends le gros (de mot ) avec joie!

Bonjour Zabou.
A présent y a t-il un sujet que vous rêveriez de mettre à l'écran ?
Sergi

Je donne ma langue au chat... je ne sais pas... Un jeune homme pauvre et une jeune femme riche dans un paquebot connu qui sombre?

Zabou, C'est la deuxième fois que vous collaborez avec Bernard Campan. Quels traits de son caractère ou de son jeu d'acteur vous attirent chez lui ? Vous retrouvez également ici Nina Rodriguez (votre fille dans Le Premier Jour du Reste de Ta Vie) ainsi que votre propre fils, Antonin. Était-ce un souhait réfléchi de travailler avec des personnes que vous connaissiez déjà ou était-ce un hasard ? Passez une très bonne journée !
Nina

Alors quel hasard et quel choix, pas facile de dire.
Bernard est une personne d’une grande humanité, et d’une discrétion délicate.
C’est mon producteur qui m’a soufflé l’idée de le prendre pour jouer le père, ce qui m’a sidérée: comment n’y avais-je pas pensé! Mon fils je l’avais sous la main, et il est doué, je le sais,  quant à Nina (joli prénom!) je l’ai reconnue après la première sélection, alors, hasard, pas hasard?

Bonjour, vous réalisez votre 4ème film. Le trouvez-vous plus abouti par rapport aux autres?
De plus votre implication personnelle ds le film No et moi (d'un point de vue actrice) fait-il de ce film un projet plus intime?
Katia

Je ne sais pas si ,c’est une question de maturité artistique, ou de maturité tout court. Je ne sais pas si ce film est plus abouti, mais je l’aime profondément, c’est certain. je n’ai pas pensé à ça quand j’ai joué, mais peut-être après tout, qu’une forme d’intimité supplémentaire s’est glissée à travers la mère que je joue...

Bonjour, ne pensez vous pas que l'augmentation incessante des produits culturels marginalise les gens ayant des revenus modestes?
Pourtant, l'Art (soyons fous) n'est-il pas destiné au peuple justement (et non pas, disons, aux classes aisées) ?
L'état ne devrait-il pas, plutôt que de faire de la répression (Qui a dit Hadopi ?), au contraire faire de l'accès à la culture un droit fondamental de l'être humain, histoire de, je sais pas moi, mais genre faire de la France un pays à peu près civilisé ?
Ne devrait-il pas réfléchir à une licence globale avec redistribution des droits avec
sondage des volumes échangés sur les œuvres ?
Sur ce, bonne journée !
Soar

Oui... le sujet est vaste, j’ai peu de temps pour le résoudre! La séparation du populaire et de l’élitiste est un drôle de problème en France, dont le résultat et non la cause devient une question d’argent. Enfin moi c’que j’en dis...

Pensez vous que le prix des places de ciné est trop cher et contribue au piratage ? Que pensez vous du paysage Français qui peine à se renouveler avec beaucoup (trop) de films moyens et qui ne cherchent qu'a faire un film de potes ou qui parlent de conflits amoureux dans Paris?
jymmyelloco

Je ne crois pas même si ça compte que le piratage s’arrêterait si les films étaient gratuits. Le plaisir d’aller chercher, surtout sur le net, et de “récupérer” quelque chose à voir, est grand et compliqué à contourner. Il faut insister sur l’idée du spectacle partagé, car le film piraté est souvent un plaisir solitaire. Quant aux sujets qui semblent ne pas vous faire vibrer, je comprends, mais est-ce vraiment le sujet qui compte ou la façon? merci

Bonjour Zabou, Vous réalisez ici votre quatrième film, sans pour autant mettre de côté votre carrière d'actrice. Quel rôle vous semble-t-il le plus naturel à adopter ? Comment avez-vous réussi à gérer cette double casquette dans No et moi ? Et pour finir, quels sont vos projets cinématographiques pour les prochains mois ? Merci.
Marie

Je change de casquette, alors je change de fonction, et cloisonne les désirs et les envies.Quand je tourne pour un réal je n’imagine pas le film comme lui, et j’adore être interprète pour un autre. En fait j’aime ce que je fais au moment où je le fais. Je tourne sous la direction de Pierre Schoeller en ce moment, avec Olivier Gourmet. Merci à vous
.

Bonjour Zabou, quand je pense à vous, je me rappelle immédiatement de vos débuts à la télé, dans Récré A2 à la fin des années 70. Vous vous en souvenez vous aussi?
Grendizer

Non car je n’étais pas née...

Bonjour Isabelle. Je vous ai trouvé géniale dans le Premier jour du reste de ta vie. Qu'avez-vous retenu de cette expérience ? J'imagine que nombre d'internautes vont flatter votre beauté... Alors pouvez-vous nous donner votre secret, on ira plus vite ? Et dernière question. Pourquoi avoir été narratrice pour le documentaire Les Ailes Pourpres ? Un reportage sublime d'ailleurs... Merci !
k2000

J’aime les docus animaliers depuis toujours et celui ci était dément! Je suis belle? Bof je ne trouve pas trop moi, alors le secret de beauté doit se situer dans le doute...le premier jour a été la rencontre avec ce merveilleux réalisateur qu’est Rémi Besançon...

Bonjour,en passant à la réalisation, avez-vous cherché à explorer et/ou solder vos tourments d'enfance ? Merci
Fran

Pas solder, mais à les définir, les étendre, les faire miens pour ne pas qu’ils me mangent... Mais oui ça a une relation forte à l’enfance. Merci