Vous avez interviewé Gaëlle Bantegnie, auteur de «France 80»

VOS QUESTIONS Gaëlle Bantegnie est professeur de philosophie et chante dans un groupe d’électro-rock. Elle publie son premier roman «France 80» . Elle a répondu à vos questions.

C. D., M. B.

— 

Gaëlle Bantegnie, auteur de «France 80» est l'invitée de la rédaction de 20minutes.fr le 30/08/2011
Gaëlle Bantegnie, auteur de «France 80» est l'invitée de la rédaction de 20minutes.fr le 30/08/2011 — 20minutes

Alors que la rentrée littéraire bat son plein, 20minutes.fr  reçoit Gaëlle Bantegnie qui vient de publier son premier roman, aux éditions L'Arbalète.
Professeur de philosophie et chanteuse dans un groupe d’électro-rock, son premier roman est une chronique des eighties.
 
Dans la banlieue nantaise, on suit pendant cette décennie 3 vies en parallèle, un inventaire où l’on croise aussi bien une Renault Fuego, les Raiders, Canal plus.
Mélancolique tel un album aux photos jaunies, l’ouvrage se veut une critique de la société de consommation outrancière des années 80.

Lundi, Gaëlle Bantegnie était l’invitée de 20minutes.fr, elle a répondu à vos questions sur son roman «France 80».


Combien de temps faut-il pour écrire un premier roman, comment s'est passé l'écriture, comment avez-trouvé votre éditeur?
Charlotte

J'avais déjà un éditeur puisque j'avais déjà été publiée chez Gallimard.
J'ai pris mon temps pour écrire France 80 (2 ans), je pouvais interrompre l'écriture pendant des mois puis m'y remettre. Globalement, ça a été très plaisant. C'était presque un critère pour l'élaboration des phrases: la phrase était bonne quand elle me faisait plaisir.

En se retournant malgré le cynisme des 80s, (et les catogans des pubards) je me demande si les libertés (individuelles, de parole, etc) n'étaient pas plus respectées qu'aujourd'hui. Bien que je mette ça sur le double effet Mitterrand+permis de cloper à la télévision. ET VOUS QU'EN PENSEZ VOUS?
mariobrosse

Les libertés des immigrés, des sans-papiers, des Roms, y' a pas de doute.
On critique souvent le cynisme des années 80, on les voit comme des années fric, des années de trahison de la gauche au pouvoir. Ce n'est pas faux mais c'est aussi plus complexe que cela: on oublie que c'est aussi l'époque de la retraite à 60 ans, du passage aux 39 heures par exemple, ce qui n'est quand même pas rien. Du point de vue des avancées sociales, c'est bien pire aujourd'hui, y' en a aucune.

Pourquoi vous ne feriez-vous pas un livre du même genre pour les enfants?
Cr

Pourquoi pas.

Vous avez participé à deux ouvrages collectifs "14 Femmes : Pour un féminisme pragmatique" et "Femmes et sport". Cette participation vous a-t-elle aidé dans l'écriture de votre roman ?
Y a-t-il dans votre roman beaucoup de votre histoire et de celle de vos proches ? Êtes-vous Claire ? Auriez-vous aimé être Patrick et sillonner la France pour vendre Canal+ ? Avez-vous un abonnement à Canal+ ?
ReunigKozh

Cette participation a été FONDAMENTALE ainsi que toutes mes expériences d'écritures collectives.
Oui, beaucoup. Quoique tout ce qui concerne Patrick soit totalement inventé.
Je ne suis pas Claire. Je n'aime pas conduire et je ne suis pas abonnée à Canal Plus.

Si vous pouviez écrire comme quelqu'un ce serait qui?
Martin

J'aimerais bien être capable de construire mes romans comme Bégaudeau, avec une sorte d'équilibre parfait.
J'aimerais bien être capable d'écrire comme Nathalie Sarraute, de faire de l'infra-psychologie en quelque sorte.

Vous n'avez pas l'impression de surexploiter un tout petit peu la nostalgie 80's qui dure depuis 10 ans maintenant ?
Clocks

J'ai écrit ce livre en étant bien consciente de l'existence d'un revival 80 et en étant aussi bien consciente que cette période est aussi souvent perçue comme décadente (règne du marché, fin de la vitalité politique et intellectuelle des années 70). J'ai essayé de me mettre à distance de l'un et de l'autre. Pas de nostalgie parce que ça implique forcément un regard surplombant sur une époque et pas de critique non plus parce que ce qui m'intéresse, c'est le quotidien. Le quotidien est fait de micro-gestes, de micro-conversations, de micro-situations et quand même rarement de pensée critique sur son époque.

Comment peut-on être nostalgique des années 80 ??
Marcel

Je n'ai pas du tout voulu écrire un roman nostalgique sur cette période. Mon idée était au contraire de mettre le plus possible à distance la tentation nostalgique et le pathos. Je ne juge pas cette époque, si j'avais voulu développer une thèse sur la question j'aurais écrit un essai (comme François Cusset dans la Décennie par exemple ). Cela dit, j'essaie aussi de rendre compte d'un passé commun dans France 80, essentiellement en décrivant l'univers matériel des personnages. Je fais des prélèvements des objets, des vêtements, des sujets de conversation qu'on pouvait avoir à l'époque. Je ne porte pas de  jugement sur les années 80 mais je n'ai pas du tout voulu faire un livre dépressif sur cette époque. Je ne l'ai pas du tout vécue comme une époque de décadence par exemple et j'essaie de rendre compte de cela: de la vie d'individus qui vivent dans un présent qu'ils ne sont pas vraiment en mesure de juger.

Est -ce que vous avez déjà des idées pour un prochain roman?
Justine24

J'ai ma petite idée.

Vous êtes plutôt jeune et n'avez pas l'air d'avoir vécu cette période, pourquoi alors avoir choisi les années 80 ? Est-ce un "don" de vos parents?
Gabitheone

En fait, je suis pas si jeune-39 ans- et j'ai bel et bien vécu les années 80. C'est parce que c'est une période de ma vie qui m'a marquée que j'ai centré mon récit à cette période et pas parce que je voulais faire une critique de cette époque.

Est ce que vous imaginiez écrire un roman un jour?
Hélene

Non, je n'y pensais pas. J'ai d'abord écrit sur le cinéma puis sur des sujets féministes et toujours en collaboration avec des amis. On a beaucoup pratiqué l'écriture collective, je ne m'imaginais pas écrire quelque chose toute seule un jour.

Dans votre clip on voit François Bégaudeau? Etes-vous proche de cet auteur, vous a-t-il aider pendant l'écriture de ce premier roman?
Héloïse

Je connais François Bégaudeau depuis 20 ans, on était à l'école ensemble. On est restés amis durant toute cette période, on continue à faire du cinéma ensemble au sein du collectif Othon. Je lui dois énormément. Il m'a soutenue et lue pendant la rédaction de France 80 et il m'a surtout permis de démystifier complètement le statut d'écrivain.

Salut Gaelle ! Je n'ai pas lu votre livre, mais ça a l'air super ! Ca parle de quoi en trois mots?
Poulos

C'est une chronique de la vie d'une famille de la classe moyenne vivant en banlieue nantaise. Ca se déroule de 1984 à 1989. Je m'intéresse surtout à deux personnages: une adolescente, Claire Berthelot, et un trentenaire, vrp pour Canal Plus, Patrick Cheneau.

Quels sont les livres que vous avez envie de lire pour cette rentrée littéraire? Préférez-vous la littérature française à la littérature américains? Avez-vous un ou des auteurs favoris?
Alexandra

D'abord Naissance d'un pont de Maylis de Kerangal, le dernier Echenoz, le dernier Olivia Rosenthal.
Je connais mieux la littérature française. J'ai eu quelques chocs littéraires dans ma vie: Claude Simon, Claude Sarraute, Bernanos, Flaubert et Faulkner.

Vous avez plusieurs carrières en une, est-ce c'est ce que vous imaginiez faire? Comment conciliez-vous toutes ces activités?
Helena

J'ai plusieurs activités en effet (je suis prof, je chante, co-réalise des films, j'écris) mais n'y plus ni moins que la plupart des gens qui travaillent, élèvent des enfants, jouent au scrabble dans le club du coin et cultivent 1000 mètres carrés de terrain. Je fais à peu près tout ce que je rêvais de faire et presque tout en collaboration avec des amis, c'est très lié à une longue histoire d'amitié tout cela.

Qu'est-ce que ça fait de sortir un premier roman pendant cette rentrée littéraire si chargée?
maya

Ca fait plaisir parce qu'on parle un peu de France 80. Je suis invitée à des soirées, je bois du vin pétillant.

Vous décrivez une atmosphère assez tranquille, voire ennuyeuse dans votre livre, qu'est-ce-que vous vouliez apporter en écrivant ce livre?
Julien95

Je voulais rendre compte de la vie d'individus de la classe moyenne, sans les juger, en essayant simplement de décrire leur vie matérielle. C'est pour cela que ça peut paraître tranquille ( et j'espère, pas trop ennuyeux!) parce qu'on assiste à une évolution lente des personnages et pas à des bouleversements radicaux dans leur existence.

Quel est le moment qui vous a le plus marqué pendant les années 80?
Bertrand

La période dont je parle dans le livre-84/89-pour des raisons biographiques: c'est le moment des premières fois pour moi. Premières manifs en 1986 contre la loi Devaquet, absence de premier flirt, premières discussions sur le monde, la politique etc...Premières découvertes musicales avec U2 en particulier, premières sortie au cinéma etc...Mais, en y repensant, c'est surtout octobre 1986 lors du grand mouvement lycéen, c'était une entrée géniale en politique pour moi.

Pourquoi avoir choisi les années 80 pour votre premier roman?
Melanie

C'est surtout parce que c'est la période de mon adolescence et que j'en avais un souvenir très précis. Je n'ai pas voulu faire un roman à thèse sur une période, je l'ai plutôt écrit en mettant entre parenthèses les idées que j'avais sur cette décennie, en essayant de la redécouvrir en même temps que mes personnages, innocemment.