Vous avez interviewé François Bégaudeau et Joy Sorman

VOS QUESTIONS François Bégaudeau et Joy Sorman, les auteurs de «Parce que ça nous plaît: l'invention de la jeunesse», ont répondu à vos questions sur les jeunes...

C. D.

— 

Joy Sorman et François Bégaudeau auteurs de «Parce que ça nous plaît»
Joy Sorman et François Bégaudeau auteurs de «Parce que ça nous plaît» — Olivier Ploton / Larousse

François Bégaudeau,(«Entre les murs») et Joy Sorman («Boys boys boys»), deux auteurs presque quarantenaires, viennent de publier un essai sur les jeunes. «Parce que ça nous plaît: l’invention de la jeunesse» aux éditions Larousse. Une enquête écrite à quatre mains par deux auteurs pas tout à fait vieux.

La jeunesse est racontée ici dans son histoire politique, d'un point de vue socio-culturel et en décryptant ses codes (musique, fringues).
L'enquête pose la question «c’est quoi être jeune?» et interroge les concepts de jeunisme, jeunesse perdue et de la valeur éventuelle de la jeunesse... Car finalement, à quel moment franchit-on le Styx et devenons-nous adultes ?
 
Les deux auteurs étaient à la rédaction et ont répondu aux internautes de 20minutes.fr

Retrouvez leurs réponses ci-dessous...

Si c'est pour pas répondre, fallait pas venir... ^^

Lio269
FB: Oui désolé mais la question est un peu vaste pour être traitée dans ce cadre là. Je vous renvoie à quelques textes et aux passages du livre qui traitent par exemple de l'école américaine ou de certaines tentatives innovantes en France. Nous évoquons entre autres un prof d'EPS qui initie ses élèves à la danse.
 
Une autre question sur un autre thème : je bois, je fume, etc, mais ce n'est pas parceque je suis jeune, je suis anti-système et totalement anarchiste. La plupart des jeunes eux n'en ont rien à faire de toutes les causes pour lesquelles je milite mais pourquoi donc ? Ne serait-ce pas la société qui les endort ? Derrière des valeurs immondes et très matérialistes ! Pour info j'ai fait Darcos, CPE, etc.
Sangio

FB: Attention : l'absence de conscience militante ne signifie pas absence d'intelligence. Il y a mille façons d'exercer son intelligence et c'est tous ces talents cumulés qui font la force de la jeunesse.

Les jeunes sont l'avenir n'est-ce pas ? Je suis jeune et hyper activiste encore hier j'étais là pour siffler Sarkozy et cie au centre Pompidou ! Donc quel statut donnez-vous aux jeunes ? Je dirai les piliers de l'avenir.
Sangio

FB: C'est très vrai mais attention : les jeunes UMP se vivent aussi comme l'avenir de la nation.

Vous formez un très joli couple tous les deux, vous devriez faire des enfants, ça vous occuperait bien au lieu d'écrire au sujet des enfants des autres.Vous pourriez ainsi vivre l'expérience en direct, au lieu de pondre des clichés et des lieux communs, histoire de vous rappeler au bon souvenir du public.Vous faites de la sociologie bobologue de Canal Plus, vos codes ne peuvent pas être généralisés à l'ensemble de la jeunesse de ce pays.Ils ne regardent pas tous tourner la roulette de Beigbeder.Le sujet de ce bouquin, c'est vous d'abord.
rouky14

JS : ce que nous disons sur les enfants nous a été raconté (ou nous l'avons vu en direct) par nos amis qui, eux, ont des enfants. par ailleurs je suis stérile et françois fait des dons de sperme mais personne n'en veut. Nous apparaissons en effet dans ce livre parce qu'il nous semblait la moindre des honnêtetés intellectuelles de nous mouiller un peu : parler de la jeunesse en s'interdisant d'évoquer la nôtre nous aurait semblé artificiel.
FB: Beigbeder n'écoute pas les Wampas, nos idoles.


Le fameux slogan* des lycéens en 2006, face aux CRS, n'est-il pas, finalement, votre plus profonde revendication? En vrai? Nan mais sincèrement? Allez...avouez.... :) (* ON VEUT DES CALINS ET DES BISOUS / ON VEUT DES CALINS ET DES BISOUS)
begoodproject
FB:
C'est exactement ça des calins des bisous et des 1664.

Salut, vous voulez pas qu'on fasse un ménage à 3? Allez quoi...cool...tranquille quoi...les djeunes y sont tous bisexuels j'vous signale...et tous triolistes...allez zou, on s'y met, j'vous trouve canons...
onelanerule

JS: D'accord mais j'te préviens c'est François qui fait la fille.
FB: Carrément !


L'égalité des chances, les thèses de Bourdieu, Boudon, tout ça... on en est où aujourd'hui ? On voit des tentatives d'aide, notamment dans les banlieues, pour équilibrer tout ça, mais pourra-t-on vraiment y arriver un jour où bien le darwinisme social est inéluctable ?
CharliBrown

FB
: Si l'école continue sur des bases conçues pour les enfants des classes dominantes, elle sera toujours un instrument de reproduction sociale.
 
Et sinon, c'est un peu énervant que l'on pense que votre ouvrage est sociologique plutôt que philosophique non?
Wanda

JS :
Notre ouvrage n'est ni philosophique ni sociologique au sens strict et universitaire du terme. il croise la socio et la philo autant que le cinéma, la musique, l'autofiction, le roman etc. ça pense et ça déconne en même temps.
FB : Carrément !

Re-bonjour, vous avez écrit que la jeunesse est une invention récente parce que seuls les âges adulte et enfant existaient auparavant dans la conscience sociale. Est-ce que votre livre, qui (prétend?) s'interroge sur ce qu'est la jeunesse , ne participe donc pas lui aussi à créer l'objet qu'il veut analyser? vous me donnez l'impression de participer à cette analyse d'un objet imaginaire que semblent former ensemble la jeunesse, l'adolescence, l'adulescence, la préadolescence, comme si la jeunesse était uen création de toute pièce. Si je voulais être strictement péjoratif, je dirais que vous semblez brasser du vent sur 300 pages et dans les interviews en rapport. Mais comme je souhaite rester correct, je souhaiterais simplement vous demander si reconnaître que la jeunesse est une invention recente et donc reconnaître implicitement que l'Humanité a survécu sans elle pendant des millenaires, c'est aussi reconnaître implicitement que votre analyse est au moins une imposture puisqu'elle analyse un concept de publicitaire. merci
nebelhorn

JS : si vous prenez la peine de lire le livre vous verrez que vos questions seront automatiquement désactivées. notamment sur la question de la jeunesse comme concept marketing et publicitaire : nous y consacrons plusieurs pages. nous vous renvoyons à ce que nous appelons "la ruse de la raison jeune" ou comment les victimes ne sont pas toujours celles qu'on croit.

Bonjour, pensez-vous que les jeunes sont l'avenir de l'équipe de France en Afrique du Sud? Si oui, lesquels?
Matgoa

FB: Avec Justin Bieber avant-centre on est sauvé.

Bonjour, Je "philosophais" avec un ami sur le sens des "erreurs de jeunesse", de la naiveté de la jeunesse. une question est: est-ce que on peut définir la jeunesse par la caractéristique de la naïveté? C'est à dire qu'on vieillirait à mesure qu'on perd en naïveté. De ce point de vue découlent des idées telles que " on fait nécessairement des bêtises lorsqu'on est jeune puisqu'on est naif et donc susceptible de faire des erreurs stupides. Si l'on n'est plus naif en étant jeune et que donc on ne fait plus d'erreurs stupides et/ou naïves, alors c'est qu'on n'est plus jeune." Abordez vous un tel aspect de la jeunesse dans le livre?
Nebeilhorn

FB : Il y a quand même un paradoxe, c'est que certains jeunes donnent plutôt l'impression d'être parfaitement lucides sur ce qui leur est possible. Dans le livre nous rapportons une réflexion d'Etienne Liebig qui montre que le soi-disant refuge dans le virtuel vient d'un constat froid sur les impasses du réel. Autre exemple, on dit beaucoup que les jeunes s'illusionnent sur les carrières qu'ils pourraient avoir dans le sport ou le showbiz alors qu'il suffit de leur parler deux minutes pour voir qu'ils ont plutôt une tendance à l'autocensure. En tout cas c'est le constat que j'ai fait chez certains d'entre eux.

Bonjour, on a l'impression que les jeunes d'aujourd'hui commencent tout plus tôt par rapport aux générations précédents : technologies, alcool, cigarettes, sexe... Est-ce que ça peut véritablement se vérifier ? Nos jeunes sont-ils vraiment plus "adultes" que les précédents ? Qu'en pensez-vous ?
YoungFellow

JS : que les jeunes fument plus tôt ou mettent des strings plus tôt n'est pas le signe qu'ils sont davantage adultes mais plutôt qu'ils ont accès plus facilement aux jouissances et aux transgressions propres à leur âge.

Des pistes pour améliorer le système scolaire ?
Lio269

FB:
La piste noire.

Francois, ça ne te manque pas de ne plus faire de musique ? Avec le recul quel regard portes-tu sur les années Zabriskie Point, le groupe où tu chantais et écrivait les textes ?
REEKO

FB: Non ça ne me manque pas. Suffisamment de bons groupes ont repris le flambeau.

A propos d'"Entre les murs". Dans le film, le professeur adresse cette remarque aux élèves: "vous critiquez un savoir avant même de l'avoir appris. Apprenez ce que je vous propose après vous pourrez le remettre en question." Je relierais ça avec la critique qui est faite dans le livre de l'enseignement visant à produire des "singes savants" et la création du concept de "jeunes" par le capitalisme. Est-il judicieux de mettre l'accent sur la critique à l'école à l'heure de la dévalorisation de la culture classique et du second degré institutionnalisé? Ne pensez vous pas qu'une formation classique, académique, permet justement de ne pas devenir les singes savants du libéralisme ? Vos références (Deleuze, Rancière, sans parler de Badiou) sont des armes contre le libéralisme mais ne sont sans doute pas accessibles à quelqu'un qui aurait continuellement remis en cause le savoir transmis à l'école du moins sans l'intégrer et le comprendre. Merci pour vos réponses. Ps : si mon intervention ressemble en partie à une saillie d'Alain Finkielkraut, c'est bien évidemment pour faire réagir François Begaudeau.
SolidSnake

FB:
Merci d'avoir lu le livre. Et pour cette question pertinente. Trop peu de place pour répondre ici. Juste une précision: Badiou, dans le livre est plutôt un repoussoir. Nous l'associons à la grande famille des penseurs autoritaires.

Dans l'émission "on n'est pas couché", vous vous êtes fait drôlement secouer par les 2 Eric, Naulleau et Zemmour, c'est le moins que l'on puisse dire. Je souhaitais juste dire à François Bégaudeau que je l'avais trouvé vraiment convaincant dans ses répliques "du tac-o-tac" et qu'il m'avait impressionné par son aplomb et son aisance verbale. C'était impressionnant. Sinon, j'ai bien une question, certes hors sujet, mais bon: que vous inspire la situation actuelle du FC Nantes ? Je sais que c'est votre club de coeur, tout comme moi.
A_gauche_toute

FB:
Je suis un peu désolé par ce qui se passe, mais tout va bien, l'esprit nantais survit à Barcelone et Arsenal.

Bonjour,
Je voudrais poser une seule question à M. Begaudeau: après le punk (c'etait l'époque), le foot (les Nantais en rient encore) l'education nationale (que vous avez quitté), les otages (que vous n'avez jamais rencontré), l'antimanuel (merci M. Onfray), les jeunes (que vous n'êtes plus), à quand un livre sur les volcans ou un guide touristique sur la Grèce, quand votre égo aura un peu dégonflé?
Yves

FB: Mon ego gonfle d'année en année. C'est terrible.
JS: C'est très grave, il devient insupportable.
 
Après avoir lu une interview de vous dans un magazine, une question me taraude: Vous relatez le "way of life" des jeunes ? ou faites-vous du prosélytisme de vos fantasmes ? Merci.
Pm

FB : On fait totalement du prosélytisme de nos fantasmes. Content?

Qu'est-ce qui vous permet d'écrire de la jeunesse ? Quelles compétences avez-vous pour rédiger un essai sur la jeunesse ? Et puis, quelle jeunesse ? Croyez-vous qu'on peut réunir tout une tranche d'âge sous une seule appellation ? Et mettre ainsi un ensemble d'individus dans un même panier ? Vous savez très bien qu'il n'y a pas "une" jeunesse ... mais une grande quantité de groupes et sous-groupe (voire sous-sous-groupe) différents , que ce soit sur le plan familial, social, vestimentaire, intellectuel, musical, aspiration d'avenir, engament politique ou autre, etc. Même vous deux, n'êtes pas d'accord entre vous ! (si ce n'est, peut-être pour partager les droits d'auteurs) L'idée peut paraître bonne mais il ne peut s'agir que dune "enquête" (?) virtuelle et donc creuse.
VingtEtUnièmeMinute

JS et FB : Si vous lisez le livre vous verrez que toutes les questions que vous posez sont précisément prises en charge, résolues, traitées. Chacun des chapitres du livre répond à vos questions. si vous l'achetez cela nous permettra de nous partager équitablement les droits d'auteur, soit 1, 58 euro chacun.

Deux questions difficiles, je sais, mais qui sont récurrentes aujourd'hui : 1) Que pouvez-vous nous dire de plus sur "la crise des banlieues", existe t-il des recettes ou une méthode pour redonner le goût d'apprendre aux jeunes ? 2) Que pensez-vous de la guéguerre que se livrent ceux que l'on appelle les Républicains et les Pédagos dans le système éducatif ? Merci de vos réponses.
Vigie

FB:
Le livre essaie justement de sortir de l'amalgame jeune = banlieue. Nous décrivons une culture de masse qui est transversale aux classes et aux quartiers. Nous ne traitons pas non plus de la question de l'école mais à tout prendre l'humeur développée par ce livre trouverait sans doute plus d'écho du côté du courant pédago. On est plus Cohn-Bendit que De Gaulle.

S'il est facile de déterminer l'entrée dans l'adolescence (puberté), l'entrée dans l'âge adulte reste plus aléatoire. Autrefois (jusqu'au début des années 70), l'on était adulte quand on se mariait ou quand on se mettait à travailler, bref quand on était pleinement autonome. Le travail et le mariage étaient des rites de passage. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas (chômage, diversité des modes de vie). Pouvez-vous nous éclairer, et nous donner une définition sociologique de l'âge adulte aujourd' hui. Que pensez-vous aussi du terme adulescent. Compromis entre l'adolescent et l'adulte, n'installe-t-il pas la confusion ?
Vigie

FB:
effectivement nous essayons de montrer que l'entrée dans le travail n'est plus un couperet net. Par ailleurs nous nous opposons à la notion d'adulescence qui sous-entend que le fait de retarder la maturité sociale est une incapacité. Nous affirmons que c'est une volonté. La volonté de ne pas renoncer à une certaine vitalité liée à la jeunesse.

Dans votre dernier essai, vous faites l'éloge de la jeunesse. Voulez-vous signifier par là que l'âge biologique est à relativiser, surtout aujourd'hui ? Concrètement, comment peut-on rester jeune tout en devenant adulte ?
Vigie

JS
: au début du livre on se pose la question de savoir si la jeunesse est un âge biologique. On se rend vite compte que non, trop difficile de la dater. il y a des vieux cons de 14 ans et des jeunes beaux de 63.
rester jeune en devenant adulte c'est s'interdire de regarder la météo avant de sortir, faire la fermeture des bars, ne pas appeler les flics quand les voisins font la teuf un jeudi soir jusqu'à 4heures du matin. etc.


Pourriez-vous brièvement m'indiquer ce qui peut tant vous fasciner dans l'analyse de la jeunesse dont vous parlez, ça m'intéresse beaucoup et n'est-ce pas plutôt un grand débat qui vous permet d'exercer cet esprit joueur ??
Domenech

Joy Sorman:
La jeunesse est une question qui permet à François et à moi d'écrire comme nous aimons : en mêlant du récit, de l'enquête, de la biographie, de la théorie, de la potacherie. Sujet ludique par excellence, il était fait pour nous.

Peut-on comparer la jeunesse d'aujourd'hui avec celle d'antan? Celle d'il y a 50 ans ou 100 ans par exemple. Est-ce vraiment différent ou reste-il des similitudes?
Peut-on estimmer, à l'heure d'aujourd'hui, en combien de temps se créée une nouvelle génération?
AmiantE

François Bégaudeau: Ce que nous essayons de démontrer dans le livre, c'est justement que la jeunesse est une invention récente. D'une certaine manière elle n'existait pas il y a cent ans.