Vous avez interviewé Mathieu Bozzetto

Charles Dufresne
— 
Mathieu Bozzetto, médaillé de bronze à Vancouver en snowboard répond aux internautes de 20minutes.fr
Mathieu Bozzetto, médaillé de bronze à Vancouver en snowboard répond aux internautes de 20minutes.fr — no credit

Mathieu Bozzetto est la figure emblématique du snowboard parallèle français. A 37 ans, il vient de décrocher sa première médaille olympique (le bronze) à Vancouver, après trois essais infructueux à Nagano, Salt Lake et Turin.
Il a répondu à vos questions

Retrouvez ses réponses ci-dessous.

Tu ne trouves pas que le snow a encore un peu une image de sport pour branleurs?
Luc Alfand-Roméo

Si une bonne échappatoire pour les branleurs. Et j'en suis un. On va dire que c'est une vision très simpliste de ce sport. Je peux comprendre pour quelqu'un qui ne s'y intéresse absolument pas qu'il puisse bêtement tirer cette conclusion. A une époque, c'était vrai. Au début de ce sport. Maintenant, avec le temps et l'évolution, ce n'est plus vraiment possible d'aller s'entraîner et de concourir les mains dans les poches. Il n'y a plus aucune différence entre nous et le ski aujourd'hui. On a un peu moins de moyens mais ça reste raisonnable

Peux tu nous commenter le départ du russe qui se vautre dans le portillon avant de s'élancer...
rouland

Je l'ai vu à la télé comme vous. Les portes de départ sont totalement infranchissables si l'on ne respecte pas leur ouverture. Il a tiré sur les bras trop tôt. la sanction est la même pour tout ceux qui s'avisent à le faire. Avec lui, on s'est juste croisés dans l'arrivée. C'est un mec adorable qui était sous pression d'être aux Jeux et de tomber contre moi. Ça peut arriver à tout le monde, même aux meilleurs. Moi, ça m'est arrivé, la première course où ils ont mis ces portes en places. J'ai fait le premier saut périlleux. J'étais dossard numéro 1 et je m'en suis mis une dix fois pire que lui. Moi, j'ai volé par dessus la porte. Je me suis fait mal sur le coup, je n'ai pas pu continuer. J'étais tombé sur la tête, la face.

C'est quoi le plus dur ? Le snowboard ou le ski ? Tu as commencé par quoi toi ? Est-ce que des champions de ski peuvent être bons en snowboard et vice-versa ou est-ce que cela n'a rien à voir ?
Snowstar

Le plus dur, c'est le ski. C'est celui qui prend le plus de temps à l'apprentissage. J'ai commencé par le ski car le snowboard n'existait pas. J'y suis venu à la suite d'une petite carrière de compétiteur de ski. J'avais compris que je n'allais pas faire une grosse carrière dans le ski, ça ne servait à rien de continuer. J'ai eu l'opportunité à Val d'Isère, d'intégrer une section snowboard tout de suite après. Mon club ouvrait une section snowboard et les trois quarts ont bifurqué du ski au snowboard.

Comment vis tu cet après Jo? plus serein que les années précédentes
Basilou

Oui, bien plus serein. On l'est toujours, je pense après avoir eu une médaille aux Jeux olympiques. Et surtout, quand on conclut sa carrière sur une note aussi positive.

Quels sont vos projets d'avenir?
briss

J'espère rester au contact du haut niveau pour transmettre mon expérience, travailler en tant que consultant, télé et sponsors, et travailler avec mon père sur Val d'Isère, sur un projet commun.

Pourquoi selon vous les leaders français se sont presque tous écroulés pendant ces Jeux
stangelj 

Déjà, ils ne se sont pas écroulés. Les Jeux ne sont pas le miroir de la Coupe du monde. Autrement, à part les trois premiers, personne n'irait aux Jeux. La pression, l'enjeu, le caractère hors du commun, la chance, l'infortune font qu'on peut passer à côté de l'événement très facilement et très rapidement. C'est évident qu'il y a des nations qui nous prouvent avoir un mental global plus propice à la réussite, tels les Etats-Unis. Mais eux aussi ont eu des leaders déchus d'un titre qui leur était destiné. C'est la magie des Jeux, tout est possible dans les deux sens. Donc pour moi, les leaders français ne se sont pas écroulés. Lizeroux, par exemple, il n'a pas toujours été sur les podiums depuis un an.

As-tu crains de devoir rendre ta médaille au moment où on t'annonce que tu as enfourché?
Sonic

ON ne m'a pas annoncé cela. On m'a annoncé que les Russes le pensaient. Au fond de moi, j'étais persuadé de ne pas l'avoir fait. Car après 20 ans de carrière de snowboard, quand j'enfourche, je le sais. La seule crainte que j'ai eu c'est que les organisateurs, faute de bonnes images, puissent avoir le doute pour pouvoir contrôle. Sur le coup, quand on m'a annoncé la réclamation, j'ai dit à mon directeur de course que celui quoi pourrait venir chercher ma médaille devrait être très costaud pour imaginer le faire. S'ils voulaient prendre la médaille, je ne leur aurais pas donné sauf en visionnant les images avec eux. Pour vérifier les images qui les auraient incités à prendre telle  ou telle décision. Si j'avais vraiment enfourché, je ne serais pas monté sur le podium des Jeux. Parce que la punition tombe à un moment ou à un autre.

Tu as connu de nombreux villages olympiques au cours de ta carrière. Certains disent que c'est un lieu génial, d'autres que c'est ennuyeux. Toi, qu'en penses-tu? As-tu des anecdotes pour comprendre l'ambiance? Quel est le village que tu as préféré : Nagano, Salt Lake, Turin ou Vancouver? Merci et bravo
smsisator

Un village olympique, ce n'est pas forcément un endroit pour y faire la fête. Mais les organisateurs, essayent de plus en plus d'en faire un lieu convivial. Pour ma part, celui que j'ai préféré était celui de Salt Lake City. Il était dans une configuration futur campus universitaire, donc tout était bien organisé, autour centre névralgique. On a eu droit à de nombreuses animations inopinées avec des chanteurs comme Sheryl Crow, et d'autres artistes connus dans le monde de la musiques qui chantaient dans des lieux improbables du campus (du village).

Bravo Bozz l'éclair, heureusement que le Snowboard, sport si longtemps décrié, était là pour sauver un peu la France d'une débâcle (merci aussi au biathlon). ma question est la suivante : vas-tu enfin tâter de la coque ??? Bravo encore pour ta perf ! Will
REVOLUTION 2 LE RETOUR

Super drôle ce surnom. On ne m'a jamais surnommé comme ça et je trouve ça drôle. A l'époque, on me surnommait Dragon Ball Z, parce que j'ai gagné 7 globes de cristal. Comme les 7 boules de cristal. On m'appelait Mister Bombastic (c'est le disc de Shaggy). A chaque fois que je passait en course, le speaker m'appelait come ça et passait la musique. C'était vraiment la comédie. C'était drôle pour moi, mais pas pour les autres concurrents. Je trouvait ça pas très cool pour les autres. Du snow freestyle? J'en fais déjà. Je fais beaucoup de snow, en back country, en soft. Mais je suis largement plus tourné vetrs le ski que vers les coques. Je suis un ancien skieur et je trouve franchement plus polyvalent le ski en ce moment que le snowboard.

Bonjour Matthieu 3 Olympiades infructueuses et enfin une médaille olympique, c'est plus que de la persévérance, c'est de l'acharnement ? Si tu devais dédier ta médaille à quelqu'un, ce serait : 1- à ton coach ? 2- à tes supporters et à ta famille ? 3- à la grande Karine Ruby, disparue malheureusement ? Merci par avance et encore Bravo
Leroy Jethro Gibbs

Ce serait à tous les gens qui m'ont supporté pendant toutes ces années. Famille, amis, coachs, etc., etc. Karine faisait partie de mes amis...

Après une si longue carrière, aurais tu accepté de de retirer sans médaille olympique? Ou en avais tu fais un point d'honneur ultime?
babas

oui, j'aurais accepté de me retirer sans médaille, mais en ayant au moins fait le maximum. J'en avais fait un point d'honneur. Cette médaille était la seule raison pour laquelle je suis revenu. Sans médaille, j'aurais été triste pour moi et mon entourage. Moi je m'en serai vite remis. Mais pour certains, cela aurait été beaucoup plus dur.

Des nouvelles de Marion rolland? T'as-t-elle fait rire ou pas du toiut? Comment aurais tu réagis à sa place?
strenge

Je n'ai pas de nouvelles et ça ne m'a pas fait rire du tout. j'ai même été très triste pour elle parce que s'il y a une chose que je n'aurais pas aimé faire aux Jeux, c'est ça.  Elle fais ça, elle se casse la geule et elle se pète les croisés, c'est super dur. A sa place, j'aurais été dégoûté. J'espère qu'elle s'est écartée de la vague de moqueries. Tout comme elle, j'aurais pris cher... Ce n'est vraiment pas mérité. c'est rigolo de se moquer au second, troisième degré, mais à un moment, il faut être un peu zen. la vague sur Facebook, ce n'est pas très instructif. au bout de trois groupes, on ne rigole plus.

Pourquoi as tu autant pesté contre les organisateurs. La neige ne te plaisais pas là-bas?
baroun

Parce qu'entre les filles la veille et notre jour de course, ils n'ont pas voulu damer de peur que la neige ne durcisse pas assez à leur goût. les organisateurs ont tendance à avoir très peur de vouloir jouer avec la neige la veille de courses très importantes telles que celle des Jeux olympiques. En plus de ne pas damer, ils ont encore ajouté des produits chimiques sur la neige pour la durcir encore plus. On savait qu'on allait s'amuser dans un champ de bosses. ça fout un peu les boules. J'ai pesté en conf de presse et j'ai rappelé à tout le monde que c'était la même chose à Salt Lake City. Au fional, la neige était constamment arrosée de seaux d'eau. Ce n'est pas compatible. C'est évident qu'il fallait utiliser des produits chimiques, mais en snowboard on est aussi capables de surfer dans de la neige molle. Pas comme les skieurs qui ont besoin d'être à égalité de chances. Nous on s'en fout, on court en parallèle, on ne pénalise personne.

Te vois-tu un jour dans l'encadrement de l'équipe de France? Postuler au Cio comme Dénériaz?
lavieclaire

Oui pourquoi pas, ça va dépendre du poste. Mais c'est un milieu qui me plaît et pour lequel je voudrais donner mon expérience.
Postuler au CIO, pourquoi pas. Après il faut être élu