Vous avez interviewé Florence Cestac

VOS QUESTIONS Ce grand nom de la BD vous a répondu...

PA

— 

Dessins de Cestac dans les locaux de 20minutes.fr
Dessins de Cestac dans les locaux de 20minutes.fr — no credit

Florence Cestac a créé le personnage d’Harry Mickson, elle a reçu le Grand Prix de la ville d’Angoulême et a publié un ouvrage avec Jean Teulé sur la vie de Charlie Schlingo. Aujourd'hui, elle sort un album intitulé «J'aime pas les gens qui se prennent pour...» et vous a répondu en direct, en texte et en dessins.

Ses dernières réponses:

Que pensez-vous de Val à France Inter et du personnage en général?
jono
Rien.

Sur quel autre support (pub, magazine féminin, livre) aimeriez-vous travailler?
loshovan
J'aimerais bien faire des bandes dessinées dans un magazine féminin pour essayer de tirer ces journaux vers l'humour car, pour la plupart, ils en ont besoin.

Que pensez-vous de la BD actuelle par rapport à celle des 80's?
jono

Elle est plus fraîche.

Avant tout, je voulais vous remercier pour les bonnes bosses de rire. Je ne suis pas grand fan de votre style de dessin (votre sytle de "gros nez") mais je dois avouer que les mises en scène des planches, cases... sont bien trouvées. ma première question est plutôt un sentiment, et je vais sans doute vous sembler désagréable. Selon moi, le Grand Prix d'Angoulème vous a été décerné alors qu'il m'aurait semblé plus juste de le décerner aux auteurs et l'équipe du lancement de Futuropolis (une aventure éditoriale unique dont vous avez fait un excellent livre). Q'en pensez-vous? - Et dans le prolongement de la première question, selon vous, le Grand Prix d'Angoulème a-t-il bien respecté sa mission de récompenser les plus grands auteurs de BD, quand on voit les quelques noms qui reviennent tels des arlésiennes, et les jeunes auteurs qui ont déjà été récompensés alors qu'on peut espérer qu'ils auront encore une longue carrière? (vous aurez compris que selon moi, il y a quand même quelques impairs)
bibjegu
Faites une réclamation au salon d'Angoulême parce que nous sommes à peu près une vingtaine d'auteurs à décerner le Grand Prix donc c'est difficile de satisfaire tout le monde.

Faut-il être lié à des grands titres comme Charlie ou Fluide pour réussir dans la BD humoristique?
JONO
Pas forcément, mais c'est bien de participer à un journal régulièrement pour faire ses classes.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes auteurs, qui ont parfois du mal à trouver le temps de se consacrer à des projets personnels, obligés pour "survivre" de faire de l'illustration ou de la BD de commande dans la com?
canardBD
Il faut de la patience parce que nous aussi, on fait souvent de l'alimentaire.


Pourquoi vos persos ont-ils ces gros nez tordus?
carbo14
Gros nez oui, tordus non. C'est ma marque de fabrique.

Est-ce vous qui faites la colorisation? Avec quels outils travaillez vous?
Zeta_Baltimore
Je fais de la mise en couleur à l'ancienne avec de la peinture, des pinceaux et de l'eau.

Question très indiscrète : je voudrais savoir combien vous gagnez par mois (environ...) et si vous arrivez à bien vivre de votre talent (je pense que pour un dessinateur de BD, ça varie des pâtes au caviar). Et quels sont les dessinateurs de BD français que vous préférez. Merci.
Gpasdepseudo
Je gagne environ 2000 euros par mois avec des variantes suivant les boulots qui tombent. Je ne vis pas trop mal merci. En ce moment, mon dessinateur préféré est Manu Larcenet. Et en fille, Laëtitia Coryn.

Vous avez un style graphique très affirmé, et très original, voire unique, et qui a finalement peu changé (je me souviens encore avec émotion des Déblok...) durant votre carrière. C'est ce qui fait votre originalité et votre personnalité d'auteur, mais ne vous arrive-t-il pas de vous lasser de vous même? Quand on dessine, on a parfois envie de faire radicalement autre chose, et le "style" peut parfois être un peu une prison... PS : magnifique l'album sur Schlingo...
julo
Merci pour l'album de Schlingo. C'est vrai que c'est un petit chef d'oeuvre. Pour ce qui est de dessiner, ce n'est pas un travail, c'est une passion qui progresse toujours. Je ne m'en lasse pas. Ce qui m'arrêtera un jour, c'est l'incapacité physique de dessiner. Avez-vous 25 ans environ?

Aimez-vous les petits tyrans qui se prennent pour de grands présidents?
Fran
Pas trop.

Je me suis toujours demandé combien de temps pour faire une BD ainsi que le coût.
Zeta_Baltimore
Il faut environ deux jours pour faire une planche et un an pour faire un album, entre le scénario et la couleur finale. Pour le coût, ce n'est pas moi qui le paye, c'est l'éditeur.


Le chat est fini.