Vos questions sur le travail des seniors et leur pouvoir d'achat

VOUS AVEZ INTERVIEWÉ erge Guérin, professeur en sciences de la communication et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet vous a répondu...

— 

La France métropolitaine devrait compter 70 millions d'habitants en 2050, près d'un habitant sur trois devrait avoir plus de 60 ans, contre un sur cinq en 2005, et il ne devrait plus y avoir que 1,4 actif pour un inactif de plus de 60 ans, contre 2,2 en 2005, selon des études rendues publiques jeudi.
La France métropolitaine devrait compter 70 millions d'habitants en 2050, près d'un habitant sur trois devrait avoir plus de 60 ans, contre un sur cinq en 2005, et il ne devrait plus y avoir que 1,4 actif pour un inactif de plus de 60 ans, contre 2,2 en 2005, selon des études rendues publiques jeudi. — Stephane de Sakutin AFP/Archives

En 2009, les plus de 50 ans dépassent le tiers de la population française. Serge Guérin est professeur en sciences de la communication et auteur de nombreux ouvrages sur les seniors. Il a également coordonné un dossier thématique pour la nouvelle formule du magazine «Médias» intitulé «Seniors et médias - Vive la ménagère de plus de 50 ans!» en se penchant sur l'audience et le pouvoir d'achat que représente cette tranche d'âge.

Il a répondu à vos questions sur le sujet.

Ses dernières réponses:

Les retraités touchent la retraite qu'ils se sont constitués par leurs cotisations. Ce n'est pas les jeunes qui payent pour les vieux nuance, les jeunes finance le fond de pensions c'est différent. N'oublions pas que ceux qui partent à la retraite ont eux aussi soit-disant «payés» les retraités de l'époque. Autre question que personne ne pose: A l'époque où les gens du baby-boum travaillaient et donc cotisaient en masse, il n'y avait que très peu de retraités à cause des 2 dernières guerres. Donc chaque année et pendant longtemps les caisses étaient excédentaires. Où est donc passé cet argent?
ratou49

Cela fait plusieurs années que le déficit se creuse (plus de 5 milliards d'euros en 2008). Dans les périodes fastes les taux de cotisations étaient plus réduits... On ne peut pas augmenter indéfiniment les taux de cotisation comme on ne peut pas réduire tout le temps les pensions ! En 1970, il y avait 3 actifs à cotiser pour un retraité, aujourd'hui nous sommes à 2,2 et demain à 1,4. Si l'on ajoute à cela les jeunes, cela devient très difficile... Il importe de favoriser l'emploi des seniors, de laisser à ceux qui le veulent (mais aussi qui le peuvent) la possibilité de travailler plus longtemps à un rythme qui peut être différent.

Être senior à la retraite et être en bonne santé, voilà la merveille à ce jour! Le problème c'est être à la retraite, ne pas aller bien du tout... et dépenser sa retraite à - non pas dépenser pour se faire plaisir - mais pour avoir des aides chez soi... Là, il est bien vrai que nous aidons à faire travailler un certain nombre de personnes: des médecins, des kinés, des ambulanciers, des aides-ménagères, etc... Je préférerais, croyez-moi, partir en vacances n'importe où, dépenser mon fric de cette manière... et aller bien! Autre chose: mon fils de 27 ans est sans boulot... comme il est célibataire, où vit-il? chez Maman... car, heureusement qu'elle est là! Si ce n'est pas aider la société que de prendre en charge (sans pouvoir déduire quoi que ce soit de mes impôts...) un homme en pleine santé ça s'appelle comment?
genechris
Vous avez raison : les seniors sont la génération pivot qui vient en aide à ses parents, voire ses grands parents, et en même temps qui est solidaire de ses enfants et même de ses petits enfants. C'est parfois très difficile à assumer. Encore une fois mettre de l'argent dans le système de santé ou d'assistance aux plus faibles ce n'est pas faire une chose inutile : cela permet de réduire la souffrance des personnes et cela contribue à la dynamique économique. On oublie trop souvent que le vieillissement est aussi une opportunité économique et sociale : améliorer la vie des plus âgées c'est aussi améliorer la vie des autres, y compris des jeunes. Lorsque l'on améliore la déserte d'un bus ou que l'on ajoute une marche de plus pour favoriser la montée sur la plate forme, cela est positif pour le senior mais aussi pour les autres: celles et ceux qui portent des enfants ou des lourdes charges, les gens qui sont un peu fatigués...

Plutôt que de chercher à faire travailler des gens qui ont déjà gagné un droit à la retraite, pourquoi ne pas donner une chance aux jeunes? Car certains seniors n'ont pas besoin de travailler pour vivre confortablement! Alors que les jeunes doivent se battre pour avoir un emploi "de survie".
phantom
Encore une fois, l'emploi des seniors ne "vole" pas d'emplois aux jeunes. D'abord parce qu'une entreprise a besoin de diversité dans ses équipes: imaginez des sociétés où il n'y aurait qu'une couleur de peau, qu'une tranche d'âge, qu'un seul sexe... Ensuite, parce que les seniors apportent  des compétences et une expérience spécifiques nécessaires au développement de l'entreprise et au développement des autres personnes qui travaillent. De même, d'ailleurs, que les plus jeunes apportent des choses aux plus âgés. Il y a coopération entre les générations et non lutte  contre les générations. Enfin, l'emploi des seniors  favorise la création de richesse et donc l'emploi des plus jeunes. En Suède, le taux d'activité des 55-64 ans est de plus de 70 % contre 38,3% en France. Tout le monde s'accorde à dire que la vie sociale et citoyenne en Suède est plus fertile et agréable qu'en France; Par ailleurs, le taux de chômage des jeunes en Suède est plus bas qu'en France. Il y a donc pas opposition entre emplois des seniors et emplois des jeunes.

«Il ne s'agit pas de faire travailler les personnes plus longtemps pour le plaisir mais parce que le besoin économique est là»... D'accord! tout à fait d'accord, mais, quelqu'un va-t-il enfin répondre à cette simple question : pour faire travailler plus longtemps les seniors tout en faisant travailler plus tôt les jeunes... les emplois, vous les trouvez où?
liberte_egalite_fraternite_diversite
Il suffit de regarder autour de soi pour mesurer combien les emplois manquent ! Il manque des centaines de milliers d'emplois de service à la personne. On estime qu'à l'horizon 2015, il faudra 415 000 emplois supplémentaires dans ce secteur. Face aux enjeux éducatifs, à la nécessité d'augmenter le niveau moyen de connaissance des personnes, il faudra encore employer des formateurs, des enseignants et des tuteurs. Nous n'avons pas assez de médecins, nous n'avons pas assez de personnels de proximité dans les grands ensembles...

Un sondage sorti des urnes de la présidentielle de 2007 montrait que Sarkozy avait fait 61% des voix chez les 60/69 ans et 68% chez les de 70ans, ce qui a largement favorisé son élection. Les seniors ne sont-ils pas en train d'orienter la société selon leurs désirs: libérale (c'est la classe d'âge la plus riche en moyenne), sécuritaire, conservatrice, inégales (petites retraites, jeunes...) et peu écolo? Qu'en pensez vous?
PieR
J'avais écrit à l'époque que vouloir résumer la victoire de Sarkozy au vote senior était très réducteur... Surtout, c'est croire que les personnes votent en fonction de leur âge... Comme si avoir le même âge voulait dire que l'on pense pareil! Les choses sont heureusement plus complexes. Certains ont proposé d'interdire le droit de vote à partir d'un certain âge voilà à quoi on risque d'arriver à force de pointer le doigt vengeur sur une catégorie... Par ailleurs dire que c'est la classe d'âge la plus riche c'est oublier que 600 000 seniors vivent avec le minimum vieillesse (de 634 euros par mois jusqu'au 1er avril). Un revenu en dessous du seuil de pauvreté...

Les vieux ne vont-ils pas bouffer toute notre retraite à nous les trentenaires et nous aurons cotisé pour rien?
drag
Globalement l'enjeu pour les trentenaires est plus simple car ils sont moins nombreux... quand ils arriveront à la retraite, vers 70 ans, il y aura beaucoup plus de personnes en activité grâce à l'effet du mini-baby-boom qui se développe depuis 1997. Bien sûr le problème est surtout pour les 20 ans à venir car il y a moins d'entrée sur le marché du travail et plus de sortie (170 000 de plus par an...). Comment faire autrement que de favoriser l'emploi des seniors?

Comment vivront les seniors de 2030?
paul
Sacrée question! En 2030 les seniors vivront globalement mieux. Ils seront toujours à l'écoute du rock ou des Stones! Mais il n'est pas impossible que les seniors de 2030 travaillent dans leur majorité au-delà de 70 ans et qu'un grand nombre doive vivre avec des revenus trop bas. Il faudra aussi être attentif à ce que ne se développent pas des «ghettos pour vieux» et des «ghettos pour jeunes». La politique des villes prend - et devra de plus en plus- en compte le vieillissement global de la population. En 2030, un Français sur deux aura plus de 50 ans et près du tiers aura plus de 60 ans.

Quand on communique sur les seniors, on montre souvent l'image d'une personne d'un âge très respectable, hors à 50 ans, on ne se reconnaît pas dans cette image. Ne faussez vous pas justement l'image que l'on peut se faire des seniors?
Gauloisir
Il y a de nombreuses façons d'être un senior. En effet, une personne de 50 ans a guère de différence avec une autre de 35 ans et en tout cas est plus proche de son cadet de 15 ans que de son aîné de 80 ans! Surtout, il faut saisir que l'on ne vieillit pas de la même façon aujourd'hui et il y a 30 ans. Une personne de 65 ans aujourd'hui est plus proche de quelqu'un de 45 ans que d'un individu de 65 ans vivant en 1970. Il est normal que les personnes de 50 ans ne se reconnaissent pas dans l'image d'une personne vraiment âgée : ce ne sont pas les même vie, ni les mêmes modes de fonctionnement. Aujourd'hui, on entre dans la vieillesse après 75 ans et n'oublions pas que seulement 20 % des plus de 80 ans supportent une forte dépendance. EN grande majorité, vieillir veut dire changer, évoluer s'adapter mais ne signifie pas seulement déclin ou dépérissement.

Tout dépend de ce qu'on fait dans sa vie. L'espérance de vie d'un manoeuvre maçon est de 10 ans inférieure à celle d'un enseignant. Celui qui fait les 3x8 vivra lui aussi environ 8 ans de moins. Et puis d'autres facteurs entrent en jeux, l'hérédité, les soucis, la maladie... chaque cas est un cas particulier. Non? Que faire?
jean nemard
Bien sûr qu'il faut prendre en compte les modes de vie, les styles de vie. Socialement nous ne sommes pas à égalité devant le vieillissement comme devant la mort.
De la même façon, il y a 7 ans d'écart d'espérance de vie entre les femmes et les hommes au profit des premières. Il est par exemple normal de permettre aux personnes ayant eu des vies professionnelles pénibles ou difficiles de pourvoir faire valoir leurs droits à la retraite avant d'autres qui ont pu connaître un quotidien plus préservé. Cela dit, il faut aussi prendre en compte le stress dans la pénibilité.

Comme c est le cas des étudiants de Montpellier qui logent chez des personnes âgées, pourquoi ne fait on appel au seniors pour prendre en charge, par leur conseils ou pour les loger , les jeunes travailleurs?
Bill64

La cohabitation entre les générations, la collocation sont de bonnes choses même si il est très difficile de vouloir les généraliser car il faut apprendre aux uns et aux autres à vivre ensemble tout en se respectant et en laissant à chacun vivre sa vie. Pour autant, il est devenu possible de sous louer à des moins de 30 ans dans le logement social. Par ailleurs on voit naître des dizaines d'associations qui cherchent à mettre en contact des personnes âgées disposant d'appartement relativement grands et des jeunes ayant besoin de logement à prix abordables. Plus globalement, alors que pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, il y a en vie 5 générations différentes, il est incroyable que l'on est pas suffisamment recours à l'expérience, au talent et à la disponibilité des plus âgés pour aider les plus jeunes à entrer dans la vie active, à devenir des citoyens. Mais il existe quantités d'initiatives menées par des seniors pour venir en aide, pour accompagner, pour dialoguer avec d'autres générations. Par exemple "Lire et faire lire" regroupe plus de 20 000 seniors qui viennent dans les écoles lire avec les enfants mais aussi témoigner et dialoguer. Dans un autre genre, une assoc comme Agir ABCD regroupe des bénévoles qui accompagnent des créateurs d'entreprises, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes.

Ils ont réussi à supprimer la prime de licenciement lorsqu'on sera mis à la retraite à 60 ans (et après) par l'employeur on ne touchera désormais plus que la prime de départ. Et ça ça a été fait en douce en modifiant le code du travail récemment! Les syndicats seraient complices?
jean nemard

Les syndicats essaient de développer des approches solidaires tout en tentant de conserver l'emploi. Leur faible représentativité, leur éparpillement et le manque de culture du dialogue avec les entreprises nuisent à la recherche de solutions plus équitables et plus efficaces. Il est par exemple contradictoire d'entendre les syndicats patronaux demander un allongement dans la durée d'activité et, en même temps, de privilégier la mise hors des entreprises dans seniors.

Où est passé l'argent des papyboom? On dit qu'il a été placé?
cébenvrai
L'argent du papy-boom est une formule assez pauvre. An fait, il y a l'argent lié aux revenus de la retraite plus
le patrimoine économisé par certains seniors. Dans le même temps il ne faut pas oublier l'argent que les seniors redonnent à leurs enfants et petits-enfants. Nous avons gardé un système par répartition pour financer les retraites et HEUREUSEMENT. Les retraités britanniques, par exemples, voient leur pension diminuer de 30 % depuis la chute des bourses. En grande majorité l'argent n'est pas placé car les cotisations de ceux qui sont en activité servent à ceux qui sont à la retraite et qui avaient cotisé au préalable.

Les gens ne reçoivent-ils pas maintenant leur héritage au moment de prendre la retraite avec l'allongement de la durée de la vie (plutôt qu'à l'âge d'avoir des enfants comme avant)? Qu'est-ce que ça change à l'économie des seniors?
jojob
C'est une excellente remarque. La notion d'héritage a fortement évolué. En fait, ce sont souvent les petits-enfants qui touchent l'héritage. Il y a comme un saut de génération et cela favorise une meilleure répartition des richesses entre les générations. Cela dit, sans doute que dans les temps qui viennent l'héritage sera de plus en plus consommé par les personnes elle même, par exemple pour contrebalancer la diminution des pensions de retraite.

On est senior à quel âge car aujourd'hui? Avant la retraite?
alangea
L'âge est une donnée au moins autant sociale que biologique ou liée à l'état-civil. Dans l'entreprise on entre dans la «senioritude» dès 45 ans au sens où après l'investissement en formation devient très réduit. Ce qui tend à rendre les salariés de plus de 45 ans de plus en plus fragiles car de moins en moins formés. Pour le monde  des médias, l'alpha et oméga tient à la célèbre «ménagère de moins de 50 ans»: après il n'y a plus de salut! Comme si les femmes après 50 ans n'avaient plus le droit à la vie, aux désirs, à l'innovation... reste que le passage à la retraite est un moment très spécifique dans le cycle de vie: il ouvre vers l'après midi de la vie où les personnes disposent le plus souvent d'une bonne santé, de revenus même modestes et, surtout, de temps libérés. C'est une sorte de triangle d'or! Pour autant, il y a 1000 façons de vivre sa retraite et
aussi de vivre sa manière d'être seniors.

Je voudrais bien avoir une petite lueur d'explication, de la part de cet imminent personnage, sur la cohérence pouvant émaner de ce point: faire travailler les gens beaucoup plus et beaucoup plus longtemps, malgré le chômage grandissant de nos jeunes gens, qui sont littéralement rejetés, pour ne point dire bannis de la participation à l'évolution de leur nation.
azurro
Encore une fois, il ne s'agit pas de faire travailler les personnes plus longtemps pour le plaisir mais parce que le besoin économique est là. Avec la hausse de l'espérance de vie, il est compliqué de vouloir réduire le temps d'activité. Dans les années 1960, l'âge de la cession d'activité était en moyenne de 67 ans pour une espérance de vie de moins de 10 ans. Aujourd'hui, l'âge moyen de cession d'activité est de 58 ans pour une espérance de vie de près de 30 ans... Par ailleurs alors que l'on a créé les systèmes de préretraite dès 1963 (et on les a systématisés à partir de 1974), le taux de chômage des jeunes reste parmis les plus élevé d'Europe. Chercher l'erreur!

Bonjour, je suis un senior à la retraite. Je trouve surprenant que cette catégorie occupe des emplois au détriment des jeunes. Je pense qui est préférable que nous les retraités, ayons une retraite nous permettant de vivre corr
ectement. Non?
sergio

Le problème est que la mise à la retraite précoce des seniors n'a favorisé l'emploi des plus jeunes. L'emploi ce n'est pas un stock, autrement un gâteau où il faudrait couper les parts de façon différente, mais bien un flux où l'emploi des uns crée de la richesse et donc de l'emploi pour les autres. Bien sûr, il est essentiel que les retraites soient suffisantes pour permettre aux personnes d'avoir une vie digne mais pour financer les retraites il est essentiel de rallonger la durée de l'activité pour que le nombre d'actifs cotisants soit suffisant au regard du nombre de personnes à la retraite et la durée moyenne de la vie à la retraite.

Connaissez vous l'UES (union élargie des seniors)? En effet, il existe des centaines d'associations qui s'occupent des seniors, mais aucune n'a la parole politiquement.
Richiou
Je ne connais pas votre association de manière spécifique mais vous avez raison: il y a, heureusement, des centaines de structures qui se sont développées partout en France que ce soit en métropole ou dans les Dom-Com. Cela montre la volonté des acteurs de se faire connaître du public et des médias. Cela montre aussi qu'il y a beaucoup de problèmes économiques et sociaux et surtout qu'il existe une grande souffrance de la part des seniors qui sont injustement mis à l'écart et dévalorisés. L'expression d'un groupe générationnel reste cependant très délicat dans une société à la fois jeuniste et mal à l'aise avec la question communautaire qui peut très vite se transformer en communautarisme.

Le chat est fini...