Vos questions sur le cancer

VOUS AVEZ INTERVIEWÉ e président de l'Institut national du cancer vous a répondu...

— 

Le plan d'actions pour la radiothérapie du ministère de la Santé vise à garantir "qualité et sécurité" aux 200.000 malades traités chaque année par radiothérapie, a rappelé l'INCa dans un communiqué.
Le plan d'actions pour la radiothérapie du ministère de la Santé vise à garantir "qualité et sécurité" aux 200.000 malades traités chaque année par radiothérapie, a rappelé l'INCa dans un communiqué. — Mychèle Daniau AFP/Archives

Dominique Maraninchi, président de l'Institut national du cancer (qui vient de sortir une brochure sur la prévention et les liens entre nutrition et cancer) vous a répondu:

En ce qui concerne le suivi après un cancer du sein, il apparaît que la politique est différente selon les centres ce qui entraîne un malaise chez les patients qui se sentent mal suivis. Certains centres proposent un suivi tous les 4 mois la première année d'autres pour la même pathologie une seule mammographie un an après! Est-ce normal?
mamancalin
La recommandation générale des politiques de suivi est en effet essentielle: la Haute Autorité de Santé, l'INCa et les SOR ont donné des recommandations nationales. On peut les consulter sur le site e-cancer.fr. Votre médecin peut vous aider  à mieux comprendre vos besoins individuels qui peuvent etre différents e ceux d'une autre malade.

Si on n'a plus le droit de manger, boire et faire l'amour... où allons-nous trouver les plaisirs de la vie? Dans la religion? En écoutant vos analyses scientifiques toutes aussi contradictoires les unes que les autres: Un jour on conseille ceci et un autre jour on le déconseille... Ne pensez-vous pas que l'incident de Tchernobyl a fait bien plus de mal (même en France ou le nuage s'est arrêté) que de boire un petit verre de vin par jour avec du bon pain de boulanger et un bon fromage (non industriel)?
ptitmouss
ll faut continuer à boire, manger et faire l'amour en équilibrant ses plaisirs.

On m'a opérée d'un néo mammaire en 2000, en 2004 métastases osseuses, en 2008 1 méta au thalamus de 4 mm.... je vais bien, j'ai été irradiée en octobre 2008! Pour combien de temps?
papillon
Beaucoup de temps encore, tenez bon!

Ma mère (52 ans) a été opérée d'une tumeur primitive agressive au cerveau il y a 3 semaines et nous venons d'apprendre qu'elle est cancéreuse. Le chir n'ayant pas
pu enlever toute la tumeur, on lui a prescrit de la chimio par voie orale ainsi que des séances de radiothérapie. Peut-on être sûrs que cela soit «suffisant»? faut il attendre la fin du traitement? et quels sont les risques que la tumeur se redéveloppe?
Coralie
La démarche en cours est essentielle. C'est en fonction de la réponse au traitement que votre oncologue pourra vous aider à répondre à cette question. Chaque cas est particulier.

J'ai 21 ans, il y a peu suite à une soirée très arrosée, on m'a dit que j'avais une inflammation du pancréas assez grave. Il faut savoir que je bois rarement et que là, j'ai bu à outrance. C'est arrivé il y a 3 jours et j'ai toujours un peu mal. Que dois craindre?
chahenry
Evitez les absorptions massives d'alcool et tout ira bien.

Est il vrai qu'une sexualité disons intense peut favoriser un cancer du pancréas?
leenalee
Non. Les effets bénéfiques sont -avec les précautions d'usage - certains.

Comment se fait-il que mon père est parti d'un cancer foudroyant alors qu'il était suivi par son médecin traitant tout les mois, comment se fait-il que mon frère est parti d'un cancer du poumon, alors que la chimio et le traitement était favorable, mais lors d'un examen il a chopé une bactérie qui a tout dispatché, comment se fait-il que ma belle-mère de 87 ans est décédée d'un cancer d'où
on ne sait ou il provenait. Donc Question, y a-t-il un protocole de ne pas soigner les personnes en retraite? ou autre question avec les problèmes de staphilo pour mon frère (alors que la médecine allait pour le mieux pour lui mais bactérie chopée lors d'un examen et reconnue par la clinique)?
najas
Il est malheureusement très difficile de prédire quelle sera l'évolution sous traitement d'un cancer dans beaucoup de situations. Toutes les recherches en médecine prédictive visent à atteindre cet objectif qui n'est encore réel que pour peu de cancers.
La prise en charge des personnes âgées dite oncogériatrie est une question majeure. L'enjeu est d'éviter des pertes de chances sans altérer l'équilibre et la qualité de vie particulièrement fragiles à cet âge. plusieurs unités pilotes d'oncogériatrie  visent à éclairer cette pratique qui devra se développer rapidement étant donné la fréquence des cancers après 75 ans.

Bonjour, Pouvez-vous m'expliquer pourquoi toutes les ressources financières dévolues au cancer sont consacrées à la recherche pour la guérison de celui-ci. Rien ne va à la recherche des causes du cancer. Ceci laisse-t-il supposer des lobbys derrière? Qu'en est-il de cette question? Il a fallu des années pour prouver la cause du tabac, combien d'années pour le reste?
manna
La priorité de la recherche doit être d'identifier les causes des cancers pour les prévenir, d'identifier les risques d'évolution défavorables dès le diagnostic, de faire des traitements ciblés, à la carte selon la tumeur et selon l'individu concerné. Ces démarches sont maintenant réalistes grâce aux nouveaux outils technologiques.

Le stress, la fatigue ne sont-ils pas aussi des facteurs supplémentaires pour développer un cancer?
scud
Il n'y a aucune preuve que de façon isolée stress et fatigue augmentent le risque de cancer: ces symptômes sont cependant associés à des situations de risques augmentés comme les déficits immunitaires.

Alors, ce petit verre de vin quotidien? Il me tue à petit feu?
nilae
Non  tout est question d'équilibre alimentaire.

Comment peut-on relier l'augmentation spectaculaire des cas de cancers à la consommation d'alcool, celle ci ne datant pas d'hier? Ne serait-ce pas plutôt dû aux horreurs qu'on nous fait boire (soi disant jus de fruits) , avaler, appliquer sur notre peau à longueur de temps?
leenalee
L'augmentation des cancers n'est pas liée à la consommation d'alcool qui a diminué de moitié depuis les années soixante. Une consommation excessive concerne encore trop d'individus.
l'augmentation des cancers tient à de nombreux facteurs combinés tant personnels qu'environnementaux. L'attitude de prévention doit effectivement être globale.

Pouvez vous m'en dire plus sur le Le cancer du poumon à petites cellules (CPPC) avec ganglion de 4,5 cm, je ne suis pas directement concernée mais je voudrai connaître les chances de guérison! Et le traitement (chimio pour l'instant).
Pipioune
La chimiothérapie est le traitement de référence: discutez avec l'oncologue de votre proche du cas particulier et incitez votre proche à suivre ce traitement difficile mais efficace.

Que faut-il manger pour prévenir le cancer? Merci
Pierre
Une nourriture équilibrée est avant tout essentielle. Votre médecin peut vous conseiller l'équilibre le plus adapté à votre âge et vos habitudes. Voir si nécessaire e-cancer.fr pour des recommandations générales.

Ma mère a eu un cancer du sein, pris à temps. Quel est le risque que j'en ai un également? Quels sont les facteurs augmentant les risques d'avoir ce cancer?
toto54
Les cancers du sein touchent environ une femme sur dix:  le fait que votre mère  ait eu un cancer du sein ne signifie pas que vous ayez vous -même une susceptibilité particulière. Le cancérologue qui suit votre mère pourra vous éclairer sur la nécessité éventuelle d'une consultation de génétique.

Mon père est atteint depuis maintenant 2 ans d'un cancer des ganglions placés dans la zone médistinale du thorax. Il a eu pas mal de chimiothérapie puis une radiothérapie qui je dois le dire ont étés bénéfiques pour lui... sauf que fin janvier il a eu un scanner de contrôle qui nous a montrer que les anciens ganglions étaient partis mais que, hélas, d
es nouveau sont apparus et déjà médiastasés et que cette fois-ci ces ganglions sont localisés dans ses poumons... Rebelote, aujourd'hui il recommence la chimiothérapie mais nous commençons à nous poser des questions en ce qui concerne ses chances de guérisons... Pouvez-vous me dire si ce 3e procédé est celui de la dernière chance car l'oncologue nous a dit qu'effectivement sa maladie était très agressive et que cela allez être dur... Peut-il y avoir d'autres recours? Ma deuxième question est, j'ai moi-même un nodule sur la thyroïde (bénin) et des ganglions au niveau de la gorge avec gonflement de la trachée et de la thyroïde... Il y a 6 mois, j'ai eu une échographie de contrôle où tout allait bien... Cependant, depuis quelques jours, mon cou change d'aspect et j'aperçois la formation d'un enfoncement au niveau de la gorge! J'aimerais donc savoir si cela pouvait être grave...
susanne
La prise en charge des récidives de cancer peut déboucher sur une guérison : seul le médecin de votre père peut analyser avec vous cette éventualité. Dans tous les cas une attitude de traitement adaptée à sa situation est recommandée au moins pour limiter son évolution et des symptômes.
Bien que vous n'ayez que 26 ans, il est évidemment sage de consulter un ORL et de commencer un sevrage tabagique.

Le cancer peut il être "héréditaire"? je m'explique : du côté de mon père, un de mes arrière grand-père est mort d'un cancer (poumon) mon grand-père en a eu 5 (système lymphatique, gorge, prostate, leucémie et poumon... et il vit toujours, coriace mon grand-père!) et du côté de ma mère, qui est issue d'une fratrie de 10, 8 ont déjà eu ou sont décédés d'un cancer. Pensez vous que je sois un «terrain propice»? (non pas que ça m'inquiète, j'ai plus peur de la mort de mes proches que de la mienne, j'ai juste peur de souffrir! Et puis je suis presque fataliste: si je passe entre les mailles, je serais chanceuse !) Merci de votre réponse, Cordialement
La Queen
Certains gènes de «susceptibilité» aux cancers sont transmis de façon héréditaire: beaucoup de gènes sont connus et peuvent être identifiés par une analyse pilotée par un spécialiste en oncogénétique. Je vous recommande de consulter dans un centre d'oncogénétique (liste sur
e-cancer.fr). Les consultations sont gratuites et les tests appropriés réalisés gratuitement dans le contexte particulier de votre histoire. Plus de 200000 consultations ont été réalisées.

Cancer du pancréas - quels sont les moyens de dépistage - je viens de prendre pendant 3 mois de la pancratinine de porc.- je souhaite savoir quels sont les examens à effectuer pour éliminer le diagnostic de cancer( hors alcool et diabète) merci
martha
Il n' y a pas -malhe
ureusement- de moyen de dépister les cancers du pancréas. La recherche de méthodes de diagnostic précoce fait l'objet des priorités de la recherche mondiale.

Dans le traitement du cancer du rein quel est l'efficacité des antiangiotensine?
derniervirage
Les médicaments de références sont les anti-angiogénèse.

Bonjour, le financement de méthodes de recherche substitutives à l'expérimentation animale va-t-il finalement et sérieusement être envisagé pour enrayer efficacement le fléau du cancer, au-delà d'une politique et de mesures de prévention généralisées?
diane
C'est tout à fait indispensable et en développement progressif sur des modèles d'analyses génomiques orientant vers la découverte de drogues adaptées à leur cible.

Mon père à un cancer de l'estomac il a été opérer, l'opération s'est bien passer cela fait 4ans1/2 qu'il est suivi, son dernier examen ne révèle rien par contre ces tant ci je le trouve affaibli, il a maigri, la nourriture ne passe pas, il vomit. il est têtu et ne veut pas voir de médecin je m'inquiète on dit qu'il faut 5ans pour que la maladie disparaisse complètement. Y a-t-il un risque de rechute?
samouche
Même si le temps qui
passe éloigne du risque de rechute, il faut surveiller les symptômes. Le médecin traitant de votre père le conseillera utilement et analysera le lien -pas du tout certain- avec une nouvelle évolution.

Vous pensez quoi de la molécule Hb 19,peut être un futur médicament anticancéreux?
tyler
Difficile de détailler en peu de mots. Nous pouvons orienter la réponse à votre question auprès de pharmacologues.

Pourquoi niez vous l'influence de tous les polluants chimiques que nous ingérons (y compris les particules fines) dans la formation des cancers?
chaac

Il n' y a aucune dénégation sur les risques cancérigènes des polluants et particules fines: une actualisation de ce sujet est visible sur le site
e-cancer.fr


Ma question porte sur le plan Cancer II: le 1er plan a porté l'effort (efficace) sur l'accueil et le cancer du sein. Sachant que le cancer colo-rectal et le cancer du côlon sont la 2ème cause chez la femme et la 3ème chez l'homme, le plan Cancer II va-t-il porter ses efforts sur ce type de cancer?
ouaf ouaf

La réponse est oui certainement : il faut mieux organiser la prise en charge autour des spécificités de chaque cancer et de chaque personne. Les progrès réalisés dans les cancers du sein doivent inciter à des organisations adaptées à la prise en charge des autres formes de cancers.Les plans personnalisés de soins devront en être la traduction concrète.

Les médias ont particulièrement insisté sur la conclusion de votre rapport mettant à mal l'idée commune selon laquelle la consommation modérée d'alcool protégerait en partie des risques de maladies cardio-vasculaires. Cette dénégation est hélas l'un des points les plus fantaisistes du rapport. Cette dénégation s'appuie sur une étude (Fillmore et coll.) publiée en 2006 et dont les conclusions contredisent les nombreux travaux antérieurs. Ces derniers auraient été entachés d'un biais méthodologique. Malheureusement, l'étude de Fillmore a été accusée par ses nombreux détracteurs de comporter elle-même des biais beaucoup plus graves qui en ruineraient les conclusions. Simple querelle d'experts?
omega
Les experts se querellent effectivement sur les interprétations de données publiées: la littérature scientifique évolue chaque jour ; son interprétation doit inciter à une grande prudence. Le seul fait nouveau est que pour certains cancers (pas tous) des doses quotidiennes d'alcool peuvent y contribuer au risque. Ce constat invite simplement à recommander la modération aussi dans les usages quotidiens. C'est d'ailleurs l'usage de beaucoup de Français: 8% seulement déclarent consommer moins de 3 verres par jour. Une récente étude publiée le 24 février dans le JNCI chez des femmes anglaises (one million women study) confirme les données précédentes. La conclusion pratique et prudente reste une invitation à la modération.

En fait s'il y avait une vraie volonté de guérir le cancer cela se saurait, en effet cela fait vivre une population tellement importante que c'est impossible, que deviendrait elle et que deviendraient les Centre Anti-Cancéreux?Votre réaction à cet argument?
alvinleedu84
150000 personnes meurent chaque année de cancers . Nous devons arrêter ce drame par une meilleure prévention , des diagnostics plus précis et précoces , des soins de grande qualité pour tous. Il faut rendre hommage à tous les soignants qui permettent de guérir plus de 50 % des pe
rsonnes qui rencontrent ces maladies.

Par rapport à l'histoire du verre d'alcool: vaut-il mieux se prémunir d'un cancer, ou d'Alzheimer (vu qu'on nous recommande boire du pinard contre cette maladie)?
casual13
Une attitude générale de modération est recommandée qui ne prive pas des plaisirs de la vie individuelle et collective.

J'ai un lymphome! quelle est mon espérance de vie?
toti
Cette maladie a un très grand potentiel de guérison avec des améliorations constantes des méthodes de traitement.

Cancer Pancréas: lien avec nutrition (hors alcool) et lien avec matières toxiques (telles que colle - peinture - etc). Prévention? Cancer du Sein chez les hommes : rare mais bien réel... quel lien avec la nutrition et avec l'environnement? Dépistage inexistant. Prévention? Ces 2 cancers ont touché respectivement mon frère (mort 6 mois après le diagnostic dans des conditions effroyables) et mon compagnon (cancer sein métastasé immédiatement aux os et ensuite généralisé, mort 5 ans après diagnostic). Dans les 2 cas, la médecine n'a jamais répondu aux questions des liens existants entre ces cancers et la nutrition et l'environnement).
Révolte75
Le cancer du pancréas est particulièrement redoutable car souvent diagnostiqué très tard. Aucun facteur nutritionnel n'a été jusqu'à présent identifié dans ses causes directes . Les données de Nutrition et Cancers identifient seulement l'excès de poids comme facteur prouvé de risque nutritionnel. Les études sur un lien éventuel entre ces cancers et des facteurs environnementaux n'ont pas actuellement débouché. La recherche est priorisée dans ce type de cancers pour comprendre ses causes et éviter des diagnostics trop tardifs.
Les cancers sont liés souvent à plusieurs facteurs ce qui doit renforcer notre préoccupation de vigilance et renforcer l'approche globale de la prévention sans à priori
Pour les cancers du sein chez l'homme , l'histoire tragique que vous avez vécue , invite là encore à renforcer la recherche pour répondre plus vite à ces questions et lutter plus efficacement non seulement collectivement mais dans la prise en charge individuelle de chaque personne par rapport à son cancer et à ses risques individuels.

Aura-t-on bientôt un procédé de dépistage des polypes moins contraignant que la coloscopie (préparation imbuvable)? Pourra-t-on un jour mettre au point et généraliser des check-up de dépistage rapides, efficaces, et peu coûteux pour toute la population voire des tests à réaliser soi-même à la maison (en rêvant un peu)?
Out Rage
L'alternative actuelle à la coloscopie est la «coloscopie virtuelle» par scanner qui est proposée dans les contre indications à la coloscopie. Cependant, si une lésion est identifiée (polype), il faudra faire une coloscopie pour réaliser son ablation.
De nombreux programmes de recherche sont financés pour développer des tests diagnostics moins invasifs (ils font appel à la recherche en génomique et protéomique).

On parle de bisphenolA dans le plastique pour le rendre translucide. Quand aurons-nous un recul suffisant p
our voir si nos enfants seront impactés et quel pourcentage de risque de voir apparaître un cancer? Et sera-t-il forcément invasif et mortel?
elhana
L'usage de produits et substances chimiques est examiné pour leur risque cancérogène (CMR). Le principe de précaution invite à une vigilance étroite pour l'ensemble des produits et à éventuellement se dispenser de leur usage même en l'absence de risque prouvé, car le temps nécessaire pour voir des cancers induits est très long.

Pourriez-vous nous dire qui a commandité cette enquête et comment êtes-vous sûr de vos conclusions qui signent un arrêt de mort pour la viticulture?
maka
Le plan National Nutrition Santé est  piloté par la Direction générale de la santé: parmi l'analyse des relations entre n
utrition et santé, une analyse des relations entre nutrition et cancers a été réactualisée après le premier rapport de 2003. Les nouvelles données issues du WCRF (2008) ont permis d'affiner les constats. En ce qui concerne les liens entre alcool et cancers , les recommandations rappellent l'incitation à une consommation modérée et mentionnent que la  consommation quotidienne régulière doit être aussi tempérée. En aucun cas ces recommandations ne débouchent sur une quelconque prohibition.

Quel impact a une chimiothérapie sur le cerveau?
scud

Le cerveau est "naturellement" protégé des toxiques par une barrière (dites hémato-encephalique). Peu de drogues franchissent cette barrière. Certaines cependant diffusent dans le cerveau pour traiter des lésions cancéreuses visibles ou microscopiques. Elles ne sont utilisées que si leurs effets bénéfiques sont démontrés supérieurs à des risques de toxicité lors des études autorisant leur mise sur le marché (AMM).

Le chat est fini.