Vos questions sur la Thaïlande

VOUS AVEZ INTERVIEWÉ livier Guillard vous a répondu maintenant...

— 

Un manifestant bloque l'accès à l'aéroport de Bangkok, Thaïlande, le 26 novembre 2008.
Un manifestant bloque l'accès à l'aéroport de Bangkok, Thaïlande, le 26 novembre 2008. — S. SUKPLANG / REUTERS

Que vous soyez touriste ou curieux, Olivier Guillard vous a répondu sur la situation en Thaïlande. Spécialiste de l'Asie et chercheur à l'Iris, il vous a dit si vous pouviez partir en vacances, si la dictature militaire est à craindre et si la crise va durer.

Il est revenu avec vous sur les affrontements qui déchirent Bangkok.

Ses dernières réponses:

lmp | 03.12.2008 - 16h50
L'économie Thaïlandaise est elle menacée par les évènements ?
Une chose est certaine, la quasi paralysie de la vie politique et la division de la société ont des dommages collatéraux sérieux sur l'économie nationale, déjà mise à mal par le "tsunami" financier international et la contraction des grands marchés à l'exportation. La croissance 2008-09 va se contracter et, si perdure encore cette impasse, bien des projets d'investissements vont prendre encore du retard et l'image de la Thaïlande auprès des investisseurs étrangers davantage encore être affectée.

kieslo | 03.12.2008 - 16h53
Que peut-il se passer quand le Roi disparaîtra, sachant que son fils n'est pas du tout populaire?
La question de la succession du souverain (régnant depuis plus de 60 ans !) n'est pas réglée et soulève énormément d'interrogations; d'aucuns dans le royaume pensent que la monarchie pourrait ne pas s'en remettre... En tous les cas, voilà qui constituerait une autre ligne de fracture dans une société thailandaise qui n'en a guère besoin à l'heure qu'il est...

alcofibrasnasier | 03.12.2008 - 16h36
Comment la Thaïlande vit-elle la crise mondiale de l'économie? Est-elle particulièrement touchée, y a-t-il un rapport avec les événements qui la secouent?
L'économie thaïlandaise, comme l'ensemble de ses voisines du sud et du sud-est, subit les contrecoups de cette crise de liquidités internationales et de la contraction de la demande. Fortement ouverte sur les exportations, il lui faut faire le dos rond... Dès lors, le scénario de crise actuel, perdurant en fait depuis deux ans et plus maintenant, est d'autant moins bien venu; l'image de la Thaïlande auprès des investisseurs étrangers est durablement écornée ; ce qui ne saurait bien entendu lui profiter.

Saravasti7 | 03.12.2008 - 16h36
Après les prochaines élections la Thaïlande retrouvera-elle une stabilité politique et économique? Quand à commencer cette crise politique, quels sont les principale raisons? La démocratie est-elle en danger?
Les prochaines élections (le 11 décembre?), si elles ont bien lieu (organiser un tel scrutin en si peu de jours relève autant de la gageure que du manque de sérieux), devraient "normalement" confirmer que les sympathisants de l'ancien 1er ministre T. Shinawatra sont majoritaires devant le scrutin et donc, si le scrutin n'est pas «biaiser» dans son dépouillement, aboutir à une confirmation de l'assemblée nationale dissoute ces heures dernières; d'où un possible retour à la case départ et la poursuite de l'incertitude...

babar | 03.12.2008 - 16h37
L'industrie du tourisme thaïlandaise va-t-elle survivre à ce coup de plus après le tsunami?
Ne négligeons pas la faculté de résilience de l'industrie touristique thaïlandaise (6% du Produit intérieur brut thaïlandais) ; certes, elle subit déjà un terrible camouflet ces dernières semaines -- alors qu'elle tourne normalement à plein régime à ce moment de l'année -- et ses perspectives de perte (on évoque déjà 150 milliards de bahts, soit 3 milliards d'euros...) à venir sont sombres. Toutefois, une fois apaisé, ce secteur reprendra à toute allure, la Thaïlande demeurant une destination majeure pour bien des budgets et des voyageurs différents.
De plus, on peut imaginer que de «packages» très intéressants (billets; séjour) seront proposés dès lors que le calme sera revenu...

alcofibrasnasier | 02.12.2008 - 11h22
Quel ouvrage conseilleriez-vous pour mieux comprendre la société thaïlandaise?
Parmi diverses pistes intéressantes, pourquoi ne pas vous pencher sur: «Asie du sud-est 2008: les événements majeurs de l'année», IRASEC, 2008, 230 pages.

casa | 03.12.2008 - 15h14
Quand les touristes pourront rentrer? Ma fille est bloquée, on lui parle d'un départ au plus tôt mercredi 10 décembre l'aéroport ne fonctionne donc toujours pas?
Le flot des demandes et des retards est tel, le retour d'un fonctionnement aéroportuaire normal pas encore acquis avant plusieurs jours (malgré les efforts des uns et des autres), il va falloir vous atteler à la patience ; toutefois, je suis d'accord avec vous, le "au plus tôt le 10 décembre" me parait un terme bien lointain encore ; je gage que les autorités françaises et leurs homologues thaïlandaises vont hâter les démarches et nous faire gagner un peu de temps, si l'on peut dire...

cbononf | 03.12.2008 - 16h26
Ayant un voyage prévu là-bas d'ici 10 jours, est-ce bien raisonnable de maintenir ce projet? La situation risque-t-elle de dégénérer d'ici quelques semaines?
Soyons raisonnables et adoptons le principe de précaution: en l'état d'incertitude du «dossier», il paraît plus opportun de différer votre séjour sur place ou de le remplacer par une destination plus paisible; ce ne sont pas les pistes possibles qui manquent...

casal | 03.12.2008 - 15h47
L'Etat Thaï va-t-il continuer a aider les ressortissants français toujours bloques, même si l'aéroport est dit débloque, en fait seulement la Thai airways peut y décoller aujourd'hui. On parle de plus de 8 jours pour un retour a la normale quid des compagnies aériennes non européennes comme la Gulf air qui ne semble pas se bouger. peut on craindre une nouvelle flambée avant l'évacuation des touristes de la part des rouges?
Le déblocage des aéroports est -- enfin ! -- une bonne chose. Mais rien n'est réglé; nous sommes à peine dans une logique de «pause»; les «rouges» n'ont en rien abandonné l'idée de conserver le pouvoir via la constitution d'un nouveau gouvernement, qui pourrait intervenir d'ici le 11 décembre. L'armée, la PAD et ses nombreux sponsors et soutiens, ne leur faciliteront pas la tâche...

Extraneutre | 01.12.2008 - 16h11
Que veut dire être un royaliste en Thaïlandais? Vu que quasi la totalité des Thaïlandais vénèrent le Roi?
Avoir la plus haute estime pour le souverain ne garantit pas d'être en harmonie permanente avec les idées, les positions de ce dernier. Pour preuve, les sympathisants du gouvernement déchus ne rejettent pas l'autorité morale supérieure du roi, mais contestent fort le quasi-soutien du palais royal aux manifestants de la PAD.

jackito | 01.12.2008 - 19h57
Et si vous êtes part
i en Thaïlande depuis le 22 novembre sac à dos pour 3 semaines avec retour prévu pour le 13 décembre, que conseillez-vous?
Il me paraît opportun, dans ce cas de figure, et si vous repartez par Bangkok, de ne regagner la capitale que 2 ou 3 jours avant votre départ. Ainsi, vous éviterez le relatif chaos qui va perdurer dans la gestion des flux de retard.

Yohandu92 | 03.12.2008 - 15h28
Pourriez-vous me dire pourquoi le gouvernement français n'a absolument rien fait pour ses ressortissants? Pourquoi devons-nous jalouser l'efficacité des Danois, des Allemands, des Japonais et même des Philippins? Je suis resté bloqué 6 jours su
r place sans que l'ambassade de France ou la cellule de crise du quai d'Orsay ne nous donne la moindre information, et c'est uniquement grâce à notre débrouillardise que nous sommes en France! J'ai honte de la France aujourd'hui!
Nos autorités ont été plus débordées par l'ampleur de la crise que décidées à vous compliquer la tâche, cela va de soi. Je connais personnellement divers membres de notre ambassade de Bangkok; en dépit de vos perceptions, l'ensemble du personnel a été ultra sollicité et a fait son grand maximum, compte tenu des volumes en question.


Polac | 01.12.2008 - 12h57
Je pars à Noël en Thaïlande... vous pensez que je pourrai y aller?
Il me semble opportun, pour l'heure et dans l'incertitude des événements des jours à venir, de considérer la possibilité de différer des quelques semaines (si c'est possible) votre départ ; rien n'indique en effet pour l'heure que la «pause» observée ces 24 dernières heures va perdurer.

lmp | 02.12.2008 - 11h31
Le régime peut-il dériver vers une monarchie absolue ou le roi prendrait toutes les décision ?
Le scénario a peu de chances de voir le jour, une immense majorité de la population étant attachée -- fut-elle mise à mal et imparfaite -- à la démocratie ; une monarchie constitutionnelle lui convient assez bien...

fx | 03.12.2008 - 16h06
Nous avons prévu d'aller en Thaïlande en mars prochain pour 2 semaines, y a t-il des risques à aller là-bas? vaut il mieux annuler?
Nous avons un bon trimestre devant nous avant votre départ. Pour l'instant, à votre place, je conserverai mon projet en l'état.

nicobbg | 02.12.2008 - 11h28
L'on entend parler de «dictature militaire en Thaïlande» par les médias français, pensez vous que les interventions militaires dans ce pays pour faire tomber le parti politique au pouvoir (qui s'avère corrompu) sont ou ont été abusives et violentes?
Un pays qui connaît en l'espace de 70 années une vingtaine de coups d'Etat militaires n'a guère de leçons de démocratie à proposer...  ; les événements en cours tendent à le confirmer. Toutefois, à l'image du dernier réalisé en 2006, avec le succès que l'on connaît..., n'avait pas été plus violent que cela, bien au contraire.

panisse63 | 03.12.2008 - 13h57
Que peut-on craindre après l'anniversaire du Roi?
Cet anniversaire ne va pas fédérer les opinions, dissoudre les différends. En fonction des éléments contenus dans son allocution, les positions pourraient se durcir, du côté de la mouvance Shinawatra, notamment.

alcofibrasnasier | 02.12.2008 - 11h18
Peut-on imaginer l'arrivée d'un régime dur qui modifierait profondément le paysage législatif en Thaïlande?

L'hypothèse est peu vraisemblable, dans la mesure où elle ne règlerait en rien les positions -- très éloignées encore à l'heure qu'il est -- des uns et des autres. Par ailleurs, la population n'est en rien prête à accueillir un régime éloigné des valeurs traditionnelles de la société bouddhiste traditionnelle, où doivent dominer l'harmonie (mise à mal ces temps-ci...) et la concorde.


Le chat est fini...