Vous interviewez le ministre Eric Woerth

VOS QUESTIONS Un jour avant la grève des fonctionnaires dont il a la charge, il répond à vos questions.

— 

Député UMP de l'Oise et maire de Chantilly, Eric Woerth, 51 ans, obtient le ministère du Budget, des comptes publics et de la fonction publique.
Député UMP de l'Oise et maire de Chantilly, Eric Woerth, 51 ans, obtient le ministère du Budget, des comptes publics et de la fonction publique. — AFP

Grèves, hausse du prix du pétrole, paris sportifs, Éric Woerth le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique a répondu en direct à vos questions un jour avant la grande grève des fonctionnaires dont il a la charge.

1.) On entend parler de la dette de l'état partout (télé, journaux, radio etc…, M Fillon dit que l'état est en faillite). Pouvez-vous nous dire à qui l'état doit de l'argent? Qui doit-on rembourser? Et est-ce très urgent de le faire? Les créanciers nous ont-ils mis le couteau sous la gorge?
Jean-Yves

La dette de la France représente 1200 milliards d’euros, soit environ 64% de notre richesse nationale. C’est trop!! il faut la réduire à environ 60% en diminuant les dépenses et en relançant la croissance. La dette est financée sur la place financière internationale, et est gérée par l’Agence France Trésor qui dépend de Bercy. C’est urgent en effet de réduire notre dette, parce que cela veut dire que nous faisons payer à nos enfants nos dépenses de fonctionnement.

2.) Quand ferez-vous une revalorisation de l’image des fonctionnaires au lieu de nous taper dessus? Qui vote et propose les lois que nous faisons appliquer au quotidien dans notre travail?
laurentf075

Bien loin de nous l’idée de montrer du doigt telle ou telle catégorie de la population et a fortiori les fonctionnaires. Au contraire, je souhaite revaloriser la place des fonctionnaires dans notre société. C’est pourquoi j’ai lancé une discussion sur les valeurs de la fonction publique. Je souhaite que les fonctionnaires soient de plus en plus fiers de l’être et en même temps, qu’ils participent à un service public rénové.
J’ajoute que je combats avec beaucoup de fermeté toutes les caricatures souvent véhiculées à propos des fonctionnaires.

3.) M. le ministre, allez vous regarder d’un peu plus près ces fonctionnaires de l'outre-mer qui ont des retraites majorées de 75% ?
Milico

Votre perception du sujet n’est pas la bonne, me semble-t-il. Il s’agit plutôt de fonctionnaires allant prendre leur retraite Outre-Mer qui bénéficient de majoration de leurs pensions. A l’origine il s’agissait de compenser le coût de la vie Outre-mer, il y a probablement des abus, néanmoins c’est un sujet qu’il faut regarder en prenant en compte les spécificités des départements d’Outre mer.

4.) Politique de rigueur... les fonctionnaires souffrent et vous ne les encouragez pas (moins d'argent, moins de moyens et moins de personnel pour plus de boulot). Pensez-vous que la société vous saura gré de cet acharnement sur le service public? Souhaitez-vous qu'on s'arrache nos dents comme en Angleterre?
Eric

Vous vous trompez, Eric. S’il y a un acharnement c’est bien celui de vouloir à la fois lutter contre les déficits publics, améliorer les services publics, et revaloriser tant le pouvoir d’achat que les carrières des fonctionnaires. Certes, tout cela ne se fera qu’au prix de beaucoup d’efforts, mais des efforts partagés par l’ensemble de la société française.
Clairement et je l’assume, cela passe aussi par une réduction du nombre de postes dans la fonction publique d’Etat et une réorganisation en profondeur de l’administration, et plus généralement des politiques publiques. C’est ce que nous faisons avec le Président de la République et le Premier ministre.
Tout cela bien sûr en concertation avec les premiers concernés, c’est à dire les fonctionnaires. Ils ont tout à gagner de cette modernisation, et je sais qu’ils l’attendent.

5.) J'ai été pendant 12 ans Maire d'une Commune et j'ai pu comparer pendant ces nombreuses années la gestion d'une entreprise et la gestion d'une collectivité locale - j'ai découvert donc le statut ubuesque de la fonction publique, ses méthodes risibles de notation des fonctionnaires, l'inefficacité au travail, l'impossibilité de rémunérer les agents suivant leur mérite, la mauvaise formation et en définitive les mauvais salaires- On faisait semblant de les payer et ils faisaient semblant de travailler. Et pourtant dans toutes nos administrations la majorité des fonctionnaires sont comme partout des gens de qualité qui demandent à être motivés. Moins de fonctionnaires mais des fonctionnaires qualifiés, motivés et bien payés, voilà le secret. Quant à la e.administration c'est l'avenir inéluctable; la révolution du numérique va rendre plus facile la vie des administrés et va demander des fonctionnaires hautement qualifiés. Saurez vous faire prendre à la France le grand virage de la modernité?
Jean Charles

Je suis comme vous maire d’une commune de 11 000 habitants. Et je trouve qu’un certain nombre de choses sont à améliorer : nous sommes en train de changer le système infantilisant de la notation pour le remplacer par des entretiens d’évaluation. Nous voulons, et c’est un sujet de discussion avec les syndicats, mettre en place une rémunération en partie fondée sur le mérite et le résultat. Désormais, les fonctionnaires bénéficient du droit individuel à la formation, soit 20 heures sur un an.
Moins de fonctionnaires mais mieux payés, mieux formés, plus responsabilisés, vous avez raison et c’est au cœur de l’action du gouvernement.
Quant à l’e-administration, elle est déjà aujourd’hui un peu partout, tant au niveau de l’Etat – pensez par exemple à l’administration fiscale (www.impots.gouv.fr) qu’au niveau local où de nombreuses mairies se sont converties aux services en ligne. Tout cela conduit à une meilleure productivité et à une plus grande proximité.

6.) Ce gouvernement n'a cessé d'accumuler gaffes et contradictions, capable de dire une chose un jour et son contraire le lendemain, dernier exemple les "nous ne céderons pas" de Sarkozy, Fillon et Pécresse. Pensez-vous sincèrement qu'il soit crédible aux yeux des Français? Sarkozy disait avant les élections que pour la relance économique de ce pays, il fallait redonner confiance aux Français, croyez vous en tout honnêteté que ce soit le cas aujourd'hui ? Madame Lagarde recommandait aux Français de prendre leurs vélos pour lutter contre la flambée des cours du pétrole, avez vous suivi ses recommandations ou comme la grande majorité des Français avez vous perçu cela comme du mépris à notre égard?
Stephen

C’est votre opinion et je la regrette. Nul mépris, nul recul, au contraire beaucoup d’écoute, et surtout une grande cohérence dans l’action gouvernementale. L’écoute ne vaut rien sans esprit de décision, qui a souvent jusqu’à présent cruellement manqué. Je suis toujours prêt à en débattre.

7.) Monsieur le Ministre : Ne pensez vous pas à niveler aussi les 116 autres régimes spéciaux (Armée, Ministres, Députés .....) ? Tous égaux !
xtof_du_92

Tous les régimes spéciaux sont concernés. Pour votre information, il n’existe pas de régime spécial pour un ministre qui, entre nous, a d’ailleurs peu de chances de rester 40 ans à son poste!

8.) Je suis jeune agent C au minefi pourquoi revaloriser toujours sur les primes et non pas les salaires et quand revalorisation il y a, il y a augmentation des cotisations. (comme pour le mois dernier donc on perd plus que l'on gagne). Et quant au rachat des 4 jours, avouez que c'est l'arnaque...65€ brut sur lesquelles on est imposé et les conditions d'obtentions qu'il faut... j'avais oublié que de l'avis de tous nous ne sommes que des nantis... mais mon brut n'est franchement pas loin du smic...
pandora

Bien sûr que vous n’êtes pas nanti. Je pense que la mesure de monétarisation des 4 jours est bienvenue et je suis heureux d’avoir pu prendre cette décision. Quant aux 65 euros ils correspondent au coût moyen d’une journée. Il est naturel que vous payiez des cotisations sociales, moins importantes d’ailleurs que dans le privé et l’impôt sur le revenu, comme tout le monde. Cependant, je vous rappelle que vous avez la possibilité si votre service le permet, de faire des heures supplémentaires qui sont exonérées de cotisation et d’impôt. Donc aucune arnaque!!

9.) Faut-il 40 ans de cotisations quand on est ministres premiers ministres, sénateurs, présidents, ... on touche sa retraite après un mandat (quelque soit sa durée de cotisation) ?
Nykko

Les ministres n’ont pas de mandat, ils peuvent à tout moment perdre leur job. Ils cotisent normalement. Quant aux parlementaire, il revient à chaque assemblée de revoir les dispositifs de retraite, ce qu’elles sont en train de faire, d’ailleurs.

10.) Vous ne pensez pas qu'il serait temps pour la France de s'abstenir d'une plus grande part de fonctionnaire, et de privatiser certaines branches? Un peu comme dans certain pays qui on eut a l'instar de la France, de grosses difficultés. (je soutien ce gouvernement, bon courage pour la semaine qui vient de commencer)
William

C’est déjà le cas, et souvent pour les nouveaux services publics, qu’ils soient locaux ou nationaux, une réflexion sur la manière de les délivrer, en régie ou en délégation, est systématiquement menée.
Merci pour votre soutien William!

11.) Aujourd'hui on parle des 40 annuités de cotisation. Pourquoi ne parle-t-on pas de la cotisation pour la retraite en général car pour moi ne parler que des 40 annuités n'est pas suffisant. A mon avis il faudrait parler en plus des 40 annuités du mode de calcul. Pourquoi certaines personnes ont leur retraite calculée sur les 6 derniers mois et pas les autres: ou est l'égalité? Cet aspect n'est jamais abordé: pourquoi?
Basquoi

C’est vrai que dans le privé on calcule sur les 25 meilleures années. Dans la fonction publique, on calcule sur les 6 derniers mois, mais seulement sur une partie de la rémunération.
Ce sont donc deux systèmes différents, il faut se méfier d’une appréciation trop rapide.

12.) La dette n'est que le reflet de l'incompétence de ceux qui ont dirigé la France depuis toujours; c’est-à-dire la classe politico médiatique. Elle nous enfume à chaque fois, en désignant des boucs émissaires ( l'art de diviser pour régner). Il est temps de siffler la fin de la récré: Comment? En traduisant tous nos politiques en justice pour Banqueroute frauduleuse, abus de biens sociaux, délit d'initié, et prise illégale d'intérêt?
MERCATIQUE8

Pouvez-vous deux minutes regarder les choses en face? Les regarder en face ne veut pas dire accuser les uns et les autres, c’est bien d’une responsabilité collective qu’il s’agit! Alors maintenant il faut traiter le sujet et faire diminuer au fur et à mesure du temps la dette en diminuant la dépense publique et en augmentant le potentiel de croissance de la France. C’est exactement ce qu’a commencé à faire le gouvernement.

13.) Pourriez vous me dire pourquoi au vu de la dette de l'état, les municipalités continue a avoir des subventions, qui ne sont pas nécessaire dans l'immédiat n'est il pas possible de stopper ces dépenses inutile genre rond point, restauration d'immeuble municipal qui ne présente pas de travaux de restauration urgent place de village et mairie restaurer alors que ce n'est pas nécessaire etc....
bulbizard

Les communes s’administrent librement. N’oubliez pas non plus que les demandes de nos concitoyens sur le plan local sont de plus en plus exigeantes. Les collectivités ont une situation financière saine, elles sont assez peu endettées, et font face à leurs investissements, il est vrai, avec en partie l’aide de l’Etat. Nous sommes en train de redéfinir avec les représentants de ces collectivités, les liens financiers entre l’Etat et celles-ci.

14.) Comme pour les agents de la sncf, les fonctionnaires, et les contractuelles de l'état, pourrions-nous avoir aussi l'intégration des primes dans le calcul des retraites? Pour les contractuelles de l'état, un grand chantier pourrait être ouvert, pas forcément la titularisation mais faire un statut cadre minimum, qui permettrait a ceux-ci, de pouvoir postuler dans d'autres établissements que celui d'origine en tant que détachement.
oliver

20% des primes sont prises en compte dans la retraite depuis 2003. C’était une demande des fonctionnaires. Sur les contractuels, désormais au bout de 6 ans, leurs emplois sont requalifiés en CDI, c’est un progrès très important, de mon point de vue, par rapport à la situation antérieure. Ainsi peuvent coexister des agents sous statut et des agents contractuels, qui représentent environ 15% aujourd’hui des agents publics.

15.) Trouvez vous normal que le salaire des enseignants qui représentait en moyenne 4 fois le SMIG il y a 40 ans et n'en représente plus que 1,5 fois aujourd'hui? Combien de temps faudra-t-il aux gouvernements qui se succèdent pour revaloriser notre profession?
Arthur

Il y a un travail sur le métier d’enseignant mené à la demande de Xavier Darcos. Vos observations sont certainement justes. Il faut prendre en compte l’ensemble des situations avant de porter un jugement. En tous cas, je remarque que les instituteurs ont été revalorisés pour devenir professeurs des écoles, que l’accès aux heures supplémentaires est facilité, il faudra sans doute aller encore plus loin.

16.) Monsieur le ministre, que penser des paroles de notre «cher» président concernant le fait de travailler plus pour gagner plus dans le cadre de l'enseignement supérieur? Je fais déjà plus ou moins 50h par semaine avec les enseignements (40% du temps), les activités de recherche (30% du temps) et des charges administratives et diverses (30% du temps). Le salaire que je touche est 40% moins élevé que celui d'un cadre (à expérience égale) qui travaille dans le privé. Certes on dit que les fonctionnaires ont la «sécurité de l'emploi» mais dans le privé rares sont les cadres qui ont du mal à trouver un emploi (je parle de mon domaine d'activité). Que comptez vous faire pour valoriser le travail des enseignants chercheurs qui sont la force vive des universités et des laboratoires universitaires? Une augmentation du point indiciel d'un pourcentage risible est plus une insulte qu'autre chose!
UnEnseignantChercheur

Vous savez, je ne suis pas favorable à limiter l’augmentation des fonctionnaires au seul point d’indice. Il faut bien sûr prendre en compte la quantité, la qualité et le résultat du travail fourni. C’est au centre des discussions que j’ai actuellement avec les fonctionnaires et les syndicats.
J’ai d’ailleurs mis en place un site internet consultatif (www.ensemblefonctionpublique.org), sur lequel vous pouvez déposer des contributions et vos réflexions sur la réforme de la fonction publique.
Par ailleurs, je me permets de vous indiquer que à juste titre, le budget qui augmente le plus, et de loin, est celui de l’enseignement supérieur et de la recherche : 1,8 milliard d’augmentation pour 2008.

17.) Monsieur Le Ministre puisque vous êtes prêt à débattre, que devons nous penser d'un gouvernement dont le premier ministre annonce qu'il est en faillite et qui augmente les budgets de fonctionnement, notamment celui de l'Élysée, 100 millions semble t'il, qui délocalise des conseils des ministres à un coût pharaonique qui fait passer le coût des réformes de la justice de 500 millions à 900, nous avons l'impression que vous nous demander de faire des sacrifices plus pour payer vos dérives que pour garantir notre avenir?
Stephen

Stephen, ne regardez pas les problèmes par le petit bout de la lorgnette. En plus en vous méprenant. Le budget de l’Elysée n’a pas augmenté, il a simplement été construit dans une plus grande transparence que par le passé, en réintégrant des dépenses qui étaient réparties dans l’ensemble des ministères.
En ce qui concerne la justice, je ne sais pas où vous avez trouvé ces chiffres qui ne correspondent à aucune réalité. Tout ce que je sais, c’est qu’on parle de la réforme de la carte judiciaire depuis 20 ans, que c’est une nécessité, et que personne jusqu’à présent n’avait osé le faire. Bravo à Rachida Dati d’assumer avec beaucoup de courage cette réforme qui permettra d’améliorer le service de la Justice.
Quant aux Conseils des ministres décentralisés, je m’étonne que vous trouviez trop coûteux de venir en province, à la rencontre des Français.

18.) Merci de tout coeur a M. le ministre d'avouer qu'il nous aime nous les fonctionnaires! Donc c'est au niveau des préfets et des directeurs régionaux que le courant ne passe pas. Pourtant eux nous disent appliquer les réformes voulues par le gouvernement! Réformes qui vont toutes dans le sens de casser la fonction publique. Réforme qui supprime l'ingénierie publique qui rapporter de l'argent a l'état pour nous reléguer au rôle de conseiller auprès des interlocuteurs privés au publics. Ce n'est pas avec de telles réformes que la dette va diminuer ne pensez vous pas?
Ladydenantes

Trouvez-vous que la fonction publique aille si bien qu’il ne faille pas la rénover en profondeur ? les corps sont devenus des carcans, les concours des écrans, et le pouvoir d’achat trop faible. Quant à l’image des fonctionnaires, elle est trop souvent caricaturée. Donc il faut réformer pour améliorer les salaires, renforcer la qualité du service public, accroître l’égalité et la responsabilité.
Aucune raison d’avoir peur, si chacun contribue à apporter positivement sa pierre à la réforme.

Mot de la fin : merci à tous de votre participation ! j’ai été ravi de passer cette heure à discuter avec vous et à m’exprimer sur les réformes en cours.