CHAT - Crèches

— 

Olga Trostiansky, l'adjointe au maire de Paris en charge de la Petite Enfance.
Olga Trostiansky, l'adjointe au maire de Paris en charge de la Petite Enfance. — S. Pouzet / 20Minutes
Crèche municipale, associative, parentale... assistante maternelle ou garde à domicile? Comment s’y retrouver dans la galaxie des modes de garde? Selon vos revenus, vos horaires de travail, vos choix éducatifs, il y a forcément une place qui attend votre petit quelque part.

Olga Trostiansky, l'adjointe au maire de Paris en charge de la Petite Enfance a répondu à toutes vos questions...

1.) Quid des places en crèche et comment sont-elles attribuées. Suite à une malheureuse histoire avec une nourrice dite agréée (enfant nourri à 10 mois aux barres chocolat/caramel pour le 04h00, suppression des siestes car dixit cela ne m’arrange pas que votre fille dorme l'après midi ....) j'en suis venue au constat que la crèche répond à mon besoin de sécurité pour mon enfant et avec des équipes compétentes. Avec l'arrive de mon second (4 mois ce jour mon voeu est la garde en crèche pour septembre mais a priori ce ne sera pas possible seul solution un congé parental qui va mettre en péril mon foyer (perte sèche de revenu, risque de mutation lors de la reprise de travail, très mal vue par l'entreprise donc frein a la carrière ETC.... ). Quelle solution proposez vous aux parents qui choisissent la crèche plutôt qu'une nounou?
Estephe

L’agrément des assistantes maternelles est fait par le service de Protection maternelle et infantile et des contrôles sont effectués régulièrement. Si les conditions d’accueil des enfants ne sont plus satisfaisantes, une commission peut décider du retrait de l’agrément. Ce que vous décrivez est anormal; je vous conseille d’en informer le service de PMI.
Les assistantes maternelles agréées à Paris sont compétentes et répondent aux désirs des parents de sécurité et de bien-être de leurs enfants.

2.) Y a-t-il beaucoup de petits Parisiens qui vont à la maternelle dès 2 ans? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette formule?
Soso

Le taux de scolarisation des moins de trois ans à Paris est extrêmement faible, de l’ordre de 3% contre 30% en France. C’est très regrettable ; l’Académie de Paris ne crée pas de postes d’enseignants alors que les salles de classes existent. Ce mode d’accueil fait partie de la palette de services nécessaire à Paris et il faut, pour les familles qui le souhaitent, que les enfants puissent être accueillis à l’école dans de bonnes conditions, adaptées aux très jeunes enfants : mobilier adapté à leur taille, salles de sommeil…

3.) Que fait la mairie pour encourager les crèches parentales?
Jasmine

La Ville de Paris soutient activement les crèches parentales, à la fois en terme financiers (avec une revalorisation en 2002) et par un accompagnement de l’administration pour l’avancée des projets : recherche d’un local, appui pour comprendre la réglementation du secteur de la petite enfance, soutien au montage du projet…. Il y a 40 crèches parentales à Paris, tous les nouveaux projets sont bienvenus!

4.) Bonjour Olga, Avez-vous mis en place une politique de développement durable pour la construction et le fonctionnement de vos crèches? Merci de votre réponse.
Virginie

Nous avons inauguré avec B. Delanoë la première crèche 100% HQE (haute qualité environnementale) de France il y a quelques mois, et tous les projets lancés depuis répondent à cette norme écologique très exigeante.
Nous construisons à Paris une politique cohérente en matière d’écologie et de développement durable, nécessaire pour le bien-être, la qualité de vie des enfants, les conditions de travail des personnels, leur santé, le confort des établissements. Dans le choix des sites d’implantation des équipement, des matériaux de construction, recyclables, dans la recherche d’économie des énergies… Nous avons également introduit l’alimentation biologique dans la moitié des crèches, contribuant ainsi au développement de véritables filières alimentaires bio. Par ailleurs nous sommes très attentifs à avoir une politique d’achats responsable, qui limite les emballages, réduit le nombre de livraisons et impose l’emploi de véhicules propres pour les prestataires. Le volume des déchets produits par les crèches a ainsi été réduit de 60% entre 2003 et 2006.

5.) A quoi ça sert d'aller voir les directrices de crèches au moment de l'inscription, puisqu'elles laissent toute entendre que, de toute façon, y'a peu de chance d'avoir une place?
lol

Il est indispensable d’accomplir cette démarche d’inscription en mairie et de ne pas se laisser décourager par ce genre de propos ! Les commissions d’attribution présidées par le maire d’arrondissement décident de l’admission des enfants. Dans la plupart des cas ce sont des commissions pluralistes où sont représentés tous les groupes politiques et auxquelles participent les professionnels de la petite enfance (directrices, médecin de secteur, etc.)

6.) Nous sommes un couple à horaires atypiques, je suis hôtesse de l'air, mon mari est vendeur et travaille tous les week-ends, y a-t-il un mode de garde adapté pour notre style de vie ?
Gisèle

Il existe à Paris une solution à votre situation : 2 222 places à horaires adaptés permettent d’accueillir les parents en quête d’une place à horaires atypiques, et quelques établissements sont ouverts le samedi, voire 7jours sur 7. Par ailleurs nous expérimentons un nouveau service, « Domino » : un professionnel peut venir à votre domicile à partir de 5h30 du matin ou prendre le relais de la crèche jusqu’à 21h30. Renseignez-vous auprès de votre mairie d’arrondissement!

7.) Nous voulions inscrire notre bébé né en août dernier à la crèche. Il était donc trop jeune pour septembre. La directrice nous a expliqué que, logiquement, les enfants nés en fin d'année avaient plus de chances d'obtenir une place en crèche pour la rentrée suivante. Comme les désistements en cours d'année sont rares (les places sont trop précieuses!), nous sommes donc condamnés à trouver un autre mode de garde. Faut-il calculer pour prévoir la date de naissance de ses enfants pour avoir la chance d'avoir une place?
mon_pseudo

Les crèches fonctionnent un peu comme les écoles, avec une « rentrée » en septembre. C’est donc à ce moment-là que les places sont pourvues pour qu’elles soient utilisées au mieux. Il faut donc effectivement attendre qu’une place se libère pour accueillir votre enfant en cours d’année. Je milite personnellement pour la création d’un service public de la petite enfance, pour que toute famille se voit proposer une solution d’accueil. Hélas ce point de vue ne semble pas être partagé par tous…

8.) On nous prétexte que ce n'est pas une crèche magouille. Faut-il connaître le maire en personne pour espérer avoir une place en crèche ? Faut t'il inscrire son enfant 2 ans avant la conception pour espérer avoir une place? normalement, la demande se fait à 5 mois de grossesse, il me semble. 2 parents qui bossent dur pour s'en sortir financièrement. A qui sont attribuer en priorité les places en crèche ? Cas sociaux, familles nombreuses. Bien sûr ces questions sont posés sur le ton de l'ironie car ma femme travaille dans une crèche collective et elle en voit des vertes et des pas mûrs. Nous-mêmes sommes obligés de faire garder notre enfant par une nourrice agrée. La moitié du salaire de ma femme y passe. Aberrant, non !!! Des places, viteeeee
franckyjoe

Depuis 2001 nous avons profondément réformé le système d’attribution des places et mis fin au « fait du prince » qui régnait jusqu’alors, sauf dans les quelques arrondissements (dont le 10e) qui avaient mis en place une commission d’attribution sous la précédente mandature. Désormais, la quasi totalité des mairies d’arrondissement ont mis en place une telle commission. Je tiens à vous préciser que les personnels de crèche sont prioritaires dans l’attribution des places.

9.) Pourquoi la banlieue nord est mieux servie dans ce domaine?
Tristan

C’est un héritage de l’histoire : les grandes villes de gauche de la banlieue nord de Paris ont été à la pointe en matière d’avancées sociales (accueil de la petite enfance, politique en direction de la jeunesse, éducation populaire…). En 2001, quand nous avons fait le constat de la pénurie créée par l’inaction des mandatures précédentes, nous avons décidé d’ouvrir 4500 places nouvelles. Cet engagement a été réalisé, et nous profitons de l’année de mandature supplémentaire pour porter l’engagement à 5200 places. Plus de 130 crèches et haltes-garderies nouvelles ont ouvert en 6 ans. C’est un effort sans précédent qu’il faut poursuivre. 30% des enfants sont accueillis en crèche à Paris, soit deux fois plus que dans le reste de la France.

10.) Le maire de Paris prétend avoir doublé voir triplé le nombre de crèche sous sa mandature, les parisiens savent très bien que ceci est absolument faux étant donné que certaine place de crèche (faites après l'air Tibéri) avait débutés sous l'ancien maire. J'ai un enfant de deux mois impossible de trouver une crèche sur Paris (je ne suis pas le seul)...nous devons nous rabattre sur une assistante maternelle (700 euros/mois).
Hoper

Vous vous trompez sur les chiffres : nous allons faire 5 fois plus que sous la mandature Tiberi. 5200 contre 1000… Auxquelles il faut ajouter 1800 places restructurées qu’il aurait sinon fallu fermer tellement le parc était mal entretenu. Seules 600 de ces places ont été programmées sous la mandature précédente, quand nous laisserons plus de 2000 places à la prochaine. Nous travaillons pour l’avenir.

11.) Combien coûte Paris-Plage? Combien de crèches municipales sont ouvertes en été (pour les parents qui travaillent)?
Adrien

Nous procédons à des regroupements en été, programmés en fonction de la demande des parents : tous les parents qui travaillent sont assurés que leur enfant sera accueilli durant cette période.

12.) Quelle est la solution pour satisfaire tout le monde ? Doit-on continuer à gérer les crèches par municipalité alors que l'on semble être incapable de satisfaire la demande de ce point de vue ? N'est-ce pas un dossier qui pourrait être amener devant l'Assemblée nationale?
Manuerun

Je suis d’accord avec vous sur le fait que le gouvernement devrait légiférer pour créer un service public de la petite enfance en s’en donnant les moyens financiers, ce qui est loin d’être le cas actuellement. Le Ville de Paris est très volontariste et exemplaire : plus de 50% des places créées sur 2007 et 2008 ne seront pas financées au taux plein par la Caisse d’allocations familiales, ce qui représentera un surcoût de 20 millions d’euros pour la Ville. Je serai très vigilante sur la promesse électorale de Nicolas Sarkozy de création d’un droit de garde opposable devant les tribunaux.

13.) De nombreux discours de nos élus et diverses études s’inquiètent fortement que les femmes jeunes et fortement diplômées se lancent finallement que tardivement dans l’aventure de la grossesse, avec tous les risques que cela représente en terme de santé et frais occasionnés. Nombreux sont en effet les couples qui attendent trop longtemps pour créer une famille. Mais voilà : • Parisienne âgée de 26 ans • Je suis Titulaire d’un DESS • Mère d’une petite fille désirée et aimée âgée de 1 an, née à Paris. • Conjointe d’un parisien en cdd titulaire d'un bac +5 Mais je suis également • à la recherche d’un emploi, • en fin de droit au chômage, • Locataire d’un petit appartement très cher • en rupture progressive de tous réseaux sociaux et culturels. Bien que jugée prioritaire depuis un an par la mairie pour l'obtention d'une place pour ma fille dans le 11e arrondissement, aucune place ne nous a été attribuée durant l'année, ni pour l'année prochaine. Qu'envisagez-vous donc concrètement pour aider les couples de jeunes qui se lancent dans la vie de famille et ne disposent pas encore des moyens matériels ou financiers et ont besoins d'une place d'accueil en collectivité pour leur enfant ? Merci encore pour les efforts réalisés par vos services, qui rattrapent progressivement les années de retard accumulées auparavant. Que cela continue...
AnnaKL

Merci pour vos encouragements. Je vous conseille de solliciter l’accueil en halte-garderie à temps partiel, pour vous permettre d’accomplir vos démarches de recherche d’un emploi. Lorsque vous aurez une situation stable, votre enfant pourra « basculer » à temps plein. Le multiacccueil permet ainsi de mieux répondre aux demandes des familles en adaptant l’accueil de l’enfant au rythme de vie et à la situation professionnelle des parents.

14.) La petite enfance est un secteur social, donc dévalorisé, donc employant une très grande majorité de femmes : puéricultrices, éducatrices, auxiliaires etc. Si je ne me trompe, le seul élément masculin est...le chef du bureau de la petite enfance. Les méthodes de management de cette administration sont restées telles qu'à l'époque chirac, c'est à dire pleines de mépris pour les travailleuses et soucieuses avant tout de ne pas faire de vagues Comptez-vous humaniser la gestion du personnel?
jp paris

Je conteste fortement ce prétendu mépris pour les personnels : depuis 6 ans je m’efforce de valoriser ces métiers. La qualité de l’accueil à Paris, plébiscitée par les parents, est le fait de personnels exigeants, soucieux du bien-être des enfants. Le management social de la Ville est fondé sur le respect et l’écoute des personnels.
Par ailleurs un plan de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes a été mis en place dans l’administration sous ma responsabilité, qui passe notamment par la promotion auprès des garçons des métiers de la petite enfance, actuellement féminins à 99,8%.

15.) Question simple : Combien de places en crèches en 2002? Combien en 2007? Combien en 2012, sur Paris intra-muros? Merci de votre réponse en trois chiffres.
Adrien

En 2001 : moins de 24 000 places
Au 31 mars 2007 : 28 453 places
Prévision au 31 mars 2008 : plus de 29 100 places
A l’horizon 2012… Plus de 2 000 places nouvelles déjà programmées. L’Etat via la Caisse d’allocations familiales devra être attentive aux demandes des Parisiens et apporter des gages financiers.

Merci à toutes et à tous pour votre intérêt.
En guise de conclusion,  je vous invite à faire entendre votre voix pour la création d’un service public de la petite enfance !

Le chat est fini, le débat continue, ci-dessous...