Vous avez interviewé Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris

VOS QUESTIONS La socialiste vous a répondu...

Cédric Garrofé

— 

Anne Hidalgo
Anne Hidalgo — C.Gonthier

[Le chat est terminé]

Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez à Paris! Si vous me faites confiance, je serai digne de vous, votez pour vous le 23 mars. A bientôt!

Jean-Michel: Je suis président d'une association qui oriente les femmes en souffrance psychique. Quelle place comptez-vous donner, lorsque vous serez Maire de Paris, aux associations loi 1901?
Dès 2001, j’ai mis en place une politique d’aide aux associations féministes et féminines, elles jouent un rôle très important dans la lutte contre les violences physiques ou psychiques. Les associations sont un acteur essentiel d’une politique municipale, je souhaite les impliquer, y compris dans les choix d’équipements que nous ferons. Souvent les associations sont aussi un prolongement du service public, notamment sur les sujets concernant les femmes.

Carine: 20 Minutes fait sa une ce matin sur les «frotteurs» du métro, ou exhibitionnistes voire agresseurs. Que pensez-vous du phénomène?
Je trouve ça incroyable qu’on en soit encore là en 2014, il ne faut rien laisser passer. La place des femmes est partout, y compris dans les transports publics, elles représentent d’ailleurs ⅔ des usagers. L’éducation à l’égalité et au respect est une nécessité, je m’y suis beaucoup engagée depuis des années, je continuerai à le faire avec plus de force encore, si je suis Maire de Paris.

Frédéric: Ne soyons pas aveugles. Il y a un vrai problème de mendicité à Paris. Pas plus tard qu'il y a une semaine, j'ai aperçu encore l'arnaque de la bague présentée comme en or dans le quartier de la Madeleine. Beaucoup de touristes se font avoir. Que comptez-vous faire?

Deux sources à ces problèmes: d’abord la baisse des policiers à Paris, moins 1.500 de 2009 à 2013, ensuite, des réseaux organisés autour de l'exploitation de jeunes, opérant dans les villes européennes. 

Pour y remédier, d’abord remettre des policiers sur le terrain, nous avons reçu 330 nouveau policiers en décembre 2013, répartis dans les commissariats des 20 arrondissements de Paris. Une coopération efficace s’est nouée entre la police nationale, la justice et les polices et justices de différents pays européens, notamment la Roumanie, pour faire échec à ces groupes criminels. Plusieurs réseaux sont tombés, ce dont je me réjouis et je félicite les forces de l’ordre. 

Nous avons mis en place avec la Préfecture de Police, avec les opérateurs de transports ou encore avec les lieux touristiques une coordination pour sécuriser les touristes: un commissariat mobile, une présence régulière des forces de l’ordre, des messages de prévention auprès des touristes étrangers...

Je souhaite amplifier ce travail en impliquant aussi les acteurs importants que sont les Clés d’Or des grands hôtels parisiens qui accueillent une clientèle de touristes étrangers.  

Sab: Pourquoi y a-t-il si peu de bus dans les couloirs et pourquoi pas de piscine dans les 8e, 16e, et 7e arrondissements?

Les financements de Paris du STIF (30% du budget) ont permis d'accroître l’offre des transports collectifs dans les bus. 

Pour les piscines, je propose un plan Nager à Paris, avec la construction de quatre nouvelles piscines dans les 15e, 14e, 12e et 17-18e. Nous pourrons aussi nager dans le lac Daumesnil et au bassin de la Villette. Je sais les Parisiens friands de baignade, étant moi-même Parisienne!

Patricia: Que ferez-vous en faveur des personnes handicapées, qui de part leur handicap ne peuvent se déplacer qu’en voiture et qui sont verbalisées par vos agents pour mauvais stationnement? Les places pour stationnement handicapé sont restreintes et souvent occupées. Mon fils est myopathe et invalide à 80%, il a beau dire au policier qu'il n'en avait que pour quelques minutes, il reçoit des amendes.

Améliorer le système PAM, permettant la mobilité des personnes en situation de handicap, déployer plus de places de stationnement en surface réservées aux personnes en situation de handicap, poursuivre les aménagements urbains accessibles à tous et travailler durablement sur l’intégration des enfants à la crèche et en milieu scolaire. Ryadh Sallem me conseille avec beaucoup de coeur, d’expertise et d’énergie sur ces sujets.  

Adjia: A l'heure où de plus en plus de personnes se désintéressent du politique, comment comptez-vous impliquer les Parisiens dans la vie de leur cité?

D’abord qu’ils votent! Parce que voter c’est exercer un pouvoir, c’est choisir un Maire, une équipe, un projet. Dans mon projet je veux donner encore plus la parole aux Parisiens, par exemple 5 % du budget d’investissement de la ville - soit 71 millions d’euros - seront décidés directement par eux. Jean-François Martins m’a fait des propositions accessibles sur mon site. Les conseils de quartier, les associations, les Parisiens seront mobilisés sur les questions de propreté et de tranquillité publique, mais aussi sur les une grande cause parisienne que je porterai avec Emmaüs Défi et Aurore dans la lutte contre la grande pauvreté dans notre ville. 

Chabas3: La pollution atteint des sommets à Paris. Que comptez-vous faire? Pourquoi ne pas prendre des mesures courageuses, comme dans d'autres villes européennes. Citons Londres et son péage urbain. Par ailleurs, il suffit de se rendre à Copenhague, pour voir que près de 50% des locaux circulent à vélo! Ce n'est pas une question de climat, de mentalité peut être, il faut Oser!

Sur la pollution, nous menons une politique résolue depuis 2001: baisser la circulation automobile, première cause de pollution à Paris, d’ailleurs nous avons été beaucoup critiqués sur les projets conduits comme les couloirs de bus, le tramway, les voies sur berges, le Velib’, Autolib’... Autant de mesures alternatives que nous avons proposées avec une opposition systématique de la droite parisienne. 

Je souhaite poursuivre et amplifier: boucler le tramway des Maréchaux, créer une liaison entre les gares parisiennes, prolonger la ligne 14 et la ligne 10, automatiser la ligne 4, éradiquer le diesel du parc d’autobus de la RATP. Je veux faire le pari de la mobilité électrique: amplifier Autolib’ sur l’ensemble du Grand Paris, poursuivre l’équipement de Paris en bornes de recharge électrique, proposer le rechargement gratuit la nuit pour les propriétaires de voitures électriques et octroyer un an d’abonnement Autolib’ gratuit pour les jeunes conducteurs, déployer les vélos électriques, le Scootlib électrique, doubler les pistes cyclables, permettre les franchissements des portes de Paris.
 
Mais aussi reconquérir la petite ceinture ferroviaire en espace de promenade et de respiration, reconquérir une partie de l’héliport en plaine de jeux et jardin. Verdir les toits de Paris et permettre à la nature de se déployer dans tous les espaces...

Bref des propositions ambitieuses, durables et concrètes pour lutter efficacement contre la pollution, notamment liée aux particules diesel et pour lutter contre les dérèglements climatiques. 

Gabriela: Que comptez-vous faire contre la pollution sonore à Paris les soirs entre 23h et 3h du matin. J'habite dans le 20e, et cela impacte les enfants et les voisins qui se lèvent tôt pour aller travailler.

Paris est une ville qui doit pouvoir gérer les contradictions: maintenir une vitalité la nuit dans certains quartiers et permettre aux habitants de ces quartiers de pouvoir dormir sereinement. 

Je souhaite mettre en place dans les quartiers des brigades vertes et antibruit, permettant de concilier vie nocturne et tranquillité. Ces propositions sont détaillées dans mon programme et s’inscrivent dans le travail que nous avions conduit avec tous les acteurs - dont la Préfecture de Police - lors des États Généraux de la Nuit.

Laetitia: Quelles sont vos propositions pour la propreté de paris?
Je souhaite recruter dans ce secteur, mais aussi faire appel au civisme des Parisiens, en impliquant les Conseils de quartier et tous les arrondissements dans la propreté de notre ville.  

Wooki: Je constate l'impossibilité pour un citoyen lambda, sans étiquette politique, de figurer sur les listes d'un candidat à la Mairie. C'est dommage car nous représentons souvent les quartiers où nous vivons et que nous aimons. Il serait temps d'annoncer un vrai renouvellement avec des personnes issues du tissu lcoal et de la diversité. Ne pensez-vous pas?

Sur mes listes, il y a des candidats issus du PS, du PC, de Génération Ecologie, des élus qui viennent d’EELV, des candidats du Modem, des femmes et des hommes n’appartenant à aucune formation politique, ayant souvent une expérience dans la vie associative à Paris et reflétant la diversité de la population parisienne. 

Rejoignez-nous, vous verrez combien il est stimulant de travailler pour Paris sans sectarisme, mais avec des convictions progressistes, humanistes et républicaines. Mon local de campagne vous est ouvert, il se situe au 32 boulevard Henri IV, près de Bastille. 

Hélène: Les classes moyennes vont-elles enfin pouvoir prétendre à des logements sociaux?

Sur les 70.000 logements sociaux que nous avons produits de 2001 à 2014, plus d’un tiers sont des logements intermédiaires, donc accessibles aux classes moyennes et aux jeunes actifs. Je souhaite produire 10.000 nouveaux logements par an, logements sociaux, transformation de bureaux en logements, mobilisation du parc privé de logements vacants, lutte les vente à la découpe par la «postemption»...Ces logements seront accessibles à tous, dont les classes moyennes.

 

Jean-Pierre: La précédente municipalité a mis un coup d'arrêt à la construction de résidence pour personnes âgées dans la capitale. Que comptez-vous faire pour les Parisiens âgés qui ont de plus en plus de mal à se loger à Paris?

Je ne sais pas d’où vous tirez ces informations puis que nous savons construit des EPAD, nous avons pris des mesures pour aider les seniors à se loger, avec une aide au logement ouverte aux personnes retraitées. Pour en savoir plus je vous renvoie à mon programme pour un Paris qui ose (cliquez ici).

Pour moi, Paris doit être une ville intergénérationnelle , nos aînés ayant toute leur place, d’autant que beaucoup d’entre eux sont de jeunes retraités très actifs, notamment dans la vie associative.

------------------------------------

Présentation du chat:

Jusqu’au 30 mars, date du second tour des prochaines élections municipales, la rédaction de 20 Minutes reçoit plusieurs candidats pour un chat avec les internautes. Et après Danielle Simonnet (Front de gauche), Christophe Najdovski (EELV) et Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) lundi, Anne Hidalgo (PS) se prête à l’exercice.

» Découvrez le projet d'Anne Hidalgo pour Paris

Sur la sécurité, Anne Hidalgo propose notamment de mettre en place une «équipe de correspondants de nuit» dans chaque arrondissement et de «sécuriser les lieux les plus fréquentés». Sur le logement, la candidate s'engage à «transformer 200.000 m2 de bureaux obsolètes en habitations», pour que ceux-ci retrouvent leur vocation initiale. Le périphérique sera peu à peu transformé en «boulevard urbain», «moins polluant et moins bruyant». Enfin, la candidate entend créer des «parcours de santé» dans l’espace public et les jardins pour encourager les Parisiens à la pratique sportive.