Vous avez interviewé Gilles Legardinier pour son livre «Et soudain tout change»

VOS QUESTIONS L'écrivain français vous a répondu...

Cédric Garrofé
— 
Gilles Legardinier à la rédaction de 20 Minutes
Gilles Legardinier à la rédaction de 20 Minutes — C.GONTHIER // 20 MINUTES
Merci à toutes et à tous pour vos questions et l’intérêt que vous portez à mon travail. Entre deux livres, je vous souhaite une belle vie.

Ne faites pas trop cuire les oeufs; ne parlez pas aux inconnus qui portent un masque de Hockey, ne mangez pas la bouffe du chat et prenez soin de vous.

Amicalement,

Gilles
Julien: Quel est votre prochain projet? Ce sera plutôt Demain j’arrête (tout), Soudain (je vais) tout changer ou, Complètement cramé, je prends des vacances?


Bonjour Julien. Vous devriez déposer vos titres, ils sont super!


Blague à part, je suis sur ma prochaine comédie, ça se passe très bien. Elle est prévue pour octobre.


Ensuite, début 2015, je vais vous proposer un thriller. Puis une autre comédie, puis une surprise, puis un document, puis encore autre chose.


Vous allez m’avoir sur le dos un bon moment mais vous ferez ce que vous voudrez de moi!
Kleo: Beaucoup de personnes ont du mal à être édités. Quels conseils leur donneriez-vous?



Bonjour Kleo. Il y a beaucoup à dire sur le sujet!


J’ai mis cinq ans à être édité. Il faut insister, rencontrer, faire lire, en espérant la bonne rencontre.


Mais le seul vrai conseil que je suis en mesure de vous donner concerne votre travail d’écrivain.


Ne laissez personne à être plus exigeant avec vous que vous-même.


Votre texte doit être parfait à vos yeux, vous aurez alors beaucoup plus de conviction et d’énergie pour vous battre.


Parce que c’est de cela qu’il s’agit. Bonne chance. Il est possible d’y arriver, j’en suis la preuve vivante, grâce à vous.

Leo: Vos romans, c'est le meilleur remède contre la crise? (même s'ils sont payants!)


Merci Léo, j’espère que l’on continuera à les lire même quand ça ira mieux!
Manav4: Vous faites parfois des sorties dans des lycées. Le contact avec vos lecteurs, notamment les jeunes - dont on dit qu'ils ne lisent jamais - est-il important pour vous?


Bonjour Manav4. J’aime particulièrement aller à la rencontre des jeunes.


A notre époque, on ne les voit que comme des animaux dangereux dont il faut se méfier sauf quand on a une cochonnerie à leur vendre…


J’aime venir, leur dire ce que j’ai raté, les écouter réagir au monde qu’on leur fait et réfléchir avec eux.


C’est essentiel pour moi, en tant qu’homme d’abord et en tant qu’adulte.


On doit maintenir ce lien quel que soit le métier que l’on pratique.


Mon dernier roman, Et Soudain tout Change, parle beaucoup de ça. Vis à vis de la lecture, ils sont très distraits par beaucoup d’autres médias, c’est un fait dont ils ne sont pas responsables.


C’est à nous de faire en sorte qu’ils ne se privent pas du plaisir et du savoir que l’on ne trouve que dans les livres.
TeoPrene: Pouvez-vous nous révéler à quoi aurait ressemblé la couverture de Demain j'arrête! si le chat mignon n'avait pas été retenu?


Bonjour TeoPrene, vous savez, j’ai tout vu avant d’imposer le chat avec le bonnet.


Le plus probable, c’était une illustration, un dessin avec des filles trop maigres qui caricature ce que sont les femmes quand on les fait passer pour ce qu’elles ne sont pas.


On l’a échappé belle!
KoKo: Je ne connaissais pas ... et j'ai découvert lors d'une «expédition» en bibliothèque, avec Complètement cramé. Dans ce monde où rien ne va, l'humour et l'humanité des personnages font tellement de bien. Je vais continuer ma découverte avec d'autres de vos titres. Mais c’est certain, j'ai adoré... m'évader! Voilà, c’est tout, je n’ai pas de question, je voulais simplement vous dire un grand merci!


Merci beaucoup Koko, heureux de vous aider à vous évader, c’est ce que j’espère toujours réussir à faire!
Kia: Nous sommes nombreux, je crois, à apprécier les dernières pages de vos livres, sur les «remerciements». Pourquoi y accordez-vous autant de soin? Personnellement je trouve ça bien. Lorsque nous lisons un livre, souvent la fin est trop brutale. Nous voyons la dernière phrase et puis voilà, c’est terminé. Là c’est différent, c’est un peu comme un générique de fin au cinéma, qui dure quelques minutes...


Merci beaucoup Kia. C’est vraiment gentil. Au début, on m’a dit que c’était trop long. On m’a dit que ça ne se faisait pas. Et puis le public me dit autre chose et je vous en remercie.


Je travaille pour vous, j’écris pour vous et ces pages sont les seules pendant lesquelles j’ai le droit d’être moi-même face à vous.


J’aime l’idée de cette rencontre.


Pendant toute l’histoire, oubliez-moi, mais à la fin, je veux vraiment vous dire merci et vous dire à bientôt. Heureux de savoir que cela vous touche.


José: Quel livre auriez-vous rêvé d’écrire? Pourquoi?


Bonjour José. C’est une question très originale…


Je ne sais pas trop. Le Code de la route ou J’élève mon enfant. Je ne sais pas trop!


Plus sérieusement, je crois que ce serait le Comte de Monte Cristo parce que je rêve de provoquer chez les gens ce que ce livre a provoqué en moi.
Marlene: Tout d’abord merci de nous permettre de nous évader grâce à vos romans. J’ai adoré Demain j'arrête et j’ai à présent presque terminé Et soudain tout change et c’est la première fois que j’apprécie de lire un roman (d’habitude je préfère lire des histoires vraies). Avez-vous déjà des idées pour votre prochain roman?


Bonjour Marlène. Le développement de mes histoires commence par une lente maturation dans ma tête, pendant environ deux ans.


C’est le délai pendant lequel elle doit m’intéresser pour que j’ose prétendre vous déranger avec.


Je suis actuellement en train d’écrire la comédie que j’espère vous proposer en octobre mais je connais déjà le sujet précis de mes cinq prochains livres et les n° 6 et 7 sont déjà esquissés.
Aurélie: Ma question doit vous êtres posée souvent. Pourquoi toujours un chat en couverture? D’ailleurs, en avez-vous un?


Bonjour Aurélie. Le chat est assez récurent dans Demain j’arrête! et je me suis battu pour l’avoir en couverture et le fait qu’il porte un bonnet péruvien avait du sens par rapport à l’histoire.


On m’a proposé tout et n’importe quoi mais je voulais cette bestiole et un fond fluo. Le reste, c’est au public que je le dois.


Personne ne connaissait mon nom mais le chat avec sa pauvre mine a bien fonctionné.


Depuis, j’ai décidé d’en faire ma marque de fabrique, pour sans doute encore deux livres.


Je n’ai pas de chat à la maison parce que mon fils est allergique mais j’ai grandi avec eux (mon attachée de presse dit que ça fait «Moogli» de grandir avec les chats!) et je les observe depuis mon bureau.
Dimitri: Bonjour Gilles, tout d'abord merci pour vos livres qui sont, à chaque fois, de vrais concentrés de bonne humeur. C'est toujours un plaisir de rire et de s'émouvoir en suivant vos personnages. Initialement vous étiez plutôt dans l'univers du polar, du coup je voulais savoir, comment en êtes-vous venu à ce registre plus «léger»?


Merci beaucoup Dimitri. J’ai commencé par écrire des Thrillers parce que c’est ce que je connais le mieux par rapport à mon premier métier, le cinéma.


Ca marchait plutôt bien mais après Nous étions les Hommes (qui sort en poche aujourd’hui ;) ) mes amis m’ont dit: «Pourquoi tu n’écris pas un truc aussi débile que ce que tu es?»


J’ai pas changé d’amis! Et puis j’ai osé Demain J’arrête! et vu l’accueil que vous avez la gentillesse de me réserver, je ne vais pas arrêter. Je vais aussi continuer les thrillers et même m’aventurer dans d’autres registres...


Bere71: Quel est votre coup de coeur littéraire du moment?


Je vais vous confier quelque chose, je ne lis pas, sauf des documents qui me servent à apprendre.


J’ai des coups de coeur humains, tous les jours mais pour le reste, c’est ma femme, qui elle, lit deux livres par semaines qui fait le tri et m’en garde trois par an.
Loe5: Vous êtes scénariste. Une adaptation de vos histoires au cinéma est-elle prévue?


Les droits de Demain J’arrête sont vendus et ceux de Complètement cramé sont en négociation très avancées.


Mais je ne vais pas faire l’erreur d’en écrire le scénario, même si je le fais pour d’autres, parce qu’il faut un regard neuf. Aucun chirurgien ne peut s’opérer lui-même, et essayez donc de vous chatouiller vous-même…


Je préfère faire équipe avec des gens qui complètent mes compétences et apportent un autre regard.


Je veux du travail bien fait, aussi bien pour mes lecteurs que pour les spectateurs.
Julien: Vous venez d'un univers très différent. La littérature «noire», c'est une aventure terminée?


Bonjour Julien, pour faire simple, je suis sûr que vous ne regardez pas toujours les mêmes films, que vous n’écoutez pas toujours la même musique. Pas vrai?


Pourquoi un auteur devrait-il se contenter d’un genre? Je me méfie des restos qui ont toujours les mêmes recettes à leur carte...


Mon prochain thriller est écrit, je vais aussi tenter d’autres genres mais je vais aussi continuer une comédie.


J’espère que vous aimerez tous les registres!
Jen: Bonjour. Je suis entrain de lire Demain j'arrête (que j'adore). Comment faites-vous pour écrire avec autant de sensibilité? Comment faites-vous pour vous mettre aussi bien dans la peau d'une femme? Je trouve ça réellement impressionnant!
Bonjour Jen, vous savez, le métier d’un auteur est de se glisser dans la peau de personnage qu’il n’est pas.
Pour la sensibilité, c’est moi mais pour le reste, depuis que je suis gamin, je vous observe, vous les femmes - c’est d’ailleurs très agréable! - et je vais vous confier un secret: les hommes voient plus de choses que ce que vous croyez!
-----------------------------
Présentation du chat:

A chaque fois, c’est un immense succès de librairie. Après Demain j'arrête! puis Complètement cramé!, l'aventure se poursuit pour Gilles Legardinier avec Et soudain tout change (Fleuve Noir). Un roman qui adopte les codes qui ont fait le succès des précédents. Une couverture aguichante, avec un petit chat mignon qui donne le sourire. Une histoire agréable, qui fait passer rapidement le lecteur des rires aux larmes.

Comme avec les précédents ouvrages de l’auteur, le lecteur aura bien du mal à décrocher.

>> Et soudain, tout change de Gilles Legardinier chez Fleuve noir

>> Demain j'arrête, le succès surprise d'un roman «feel-good»

Résumé: «Pour sa dernière année de lycée, Camille a ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie. À quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu'avant l'été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie...»