Vous avez interviewé Pierre-Yves Bournazel, candidat aux primaires UMP pour les municipales à Paris

VOS QUESTIONS Le candidat vous a répondu ...

Jérôme Comin

— 

C.GONTHIER / 20MINUTES

Conclusion: 

Merci pour cet échange direct et sympa! Je suis à votre disposition: www.bournazel2014.fr ou twitter: @pybournazel A bientôt et allez voter à la primaire, soyez parisiens c’est à dire libres et frondeurs! 

 

Garfield: Si vous ne remportez pas la primaire, allez vous rejoindre NKM?

Oui! Et elle me rejoindra car je vais gagner!
 

 

Sneedle: Que pensez-vous de la réquisition d'immeubles vides, appartenant à de grandes sociétés dans paris qui s'en servent pour spéculer, pour réduire le mal-logement dans la capitale?
 
Je suis d’accord pour les remettre sur le marché du logement par une politique fiscale incitative ou contraignante selon les cas. Il faut par ailleurs créer une gouvernance du logement à l’échelle de la métropole pour construire mieux et plus et ce,  près des nouvelles gares du métro GrandParis Express. L’objectif: lier  logement social avec accession sociale à la propriété et logement privé; lier production de logement avec activité économique, infrastrutures et transports.

 

 

ChickChick: Selon vous, que laissera Bertrand Delanoë comme héritage aux Parisiens? 
 
Pas un mauvais maire mais pas un grand maire. Oui, je garderai Vélib, le tramway ou nuit blanche et Paris-Plage car je ,ne suis pas sectaire et je veux gérer Paris en homme libre et en équipe, défenseur de l’intérêt des parisiens. Mais je souhaite être un maire-manager, ambassadeur de sa ville, porteur de la marque «Grand Paris» dans le monde. Monsieur Delanoë a compris trop tardivement que l’avenir de Paris passait par le Grand Paris, par son attactivité et la compétitivité. De même, je veux être un maire utile, celui de la vie quotidienne: logement pour tous, transports, crèches, écoles, conservatoires, sécurité, propreté,.. voilà les priorités d’un maire de Paris, soucieux de la qualité de vie.
 
Arnaud: Votre position sur le «mariage pour tous» reste très flou. Jusqu'à l'année dernière vous étiez farouchement POUR. Puis dans le feu de l'action vous avez fait des déclarations presse très ambiguës voir en totale opposition avec ce que vous aviez déclaré. Vous vous êtes même retiré d'un vote lors d'un conseil d'arrondissement sur le sujet, alors que d'autres élus de votre groupe ont voté pour. Finalement, n'êtes vous pas un peu girouette?
 
Depuis 2007, je suis pour l’union civile pour tous(égalité des droits) et le mariage pour la sphère religieuse. La droite, comme Nicolas Sarkozy l’avait proposé, aurait dû agir sur le sujet. Aujourd’hui j’appelle à l’apaisement de tous côtés car on ne gouverne un pays, surtout en crise économique et sociale, en antagonisant les positions. Il faut apaiser et rassembler. Le message vaut pour les uns et les autres.
 
Garfield: Faut-il selon vous créer un péage pour le centre de Paris, à l'image de Londres? Que faire pour réduire les pollutions?
 
Je préfère expérimenter un éco-pass comme à Milan qui favorise la circulation des véhicules non-polluants ou les  déplacements à vocation économique. Je souhaite surtout investir dans l’accessibilité, le confort, la sécurité des transports en sous-sol. Je réorienterai donc les crédits vers les métros après deux mandatures d’investissement sur les bus et la voirie. N’oublions pas le projet Grand Paris Express qui va assurer de la mobilité à l’échelle de la région capitale. Il faut inciter chacun à prendre le plus possible les transports en commun et désengorger Paris de la voiture. Les transports en commun doivent devenir une vraie alternative pour tous.
 
SP21: "Quand la nuit meurt en silence - Paris", pétition lancée en 2009 est malheureusement toujours d'actualité. Que prévoyez vous pour limiterla transformation de Paris en Ville musée? Pour essayer de faire vivre les parisiens les uns avec les autres et limiter l'effet «ville d'anonymes», syndrome désolant dans une capitale si belle. 

Oui Paris n’a pas vocation à devenir qu’une ville-musée. Paris s’endort quand Londres s’enrichit ou que Berlin rayonne culturellement,... La ville doit vivre 24h/24 et 7j/7: développement des transports en commun 24h/24 notamment le vendredi et le samedi, libéralisation du service des taxis, extension des zones touristiques pour le travail le dimanche,  création d’un pass’ culture  qui permette de faire deux activités culturelles dans la même soirée (ciné, théâtre, expo, club...), création de nouveaux lieux dédiés à la fête dans l’espace du Grand Paris pour éviter les gênes occasionnées par le bruit.
 
Chmura: Ne pensez-vous pas qu’investir dans davantage de sécurité à Paris est une perte d’argent ? La ville n’a pas vraiment de problèmes de ce côté-là il me semble.
 
Pas d’accord avec vous. Dans certains quartiers, la demande de sécurité est forte: trafic de drogue, vols à l’arraché, proxénétisme, cambriolages.... Je souhaite créer une police municipale à partir d’un redéploiement d’effectifs. Elle aura en charge 7j/7 et 24h/24 de réprimer la délinquance générale. Ce sera une police à pied et à vélo. 

 

Manille: On a beaucoup entendu que la municipale à Paris serait une compétition entre femmes, pensez-vous avoir une chance?

J’ai toujours défendu la parité. Je serai un homme parmi toutes ces femmes ;) . Plus sérieusement, les Parisiens doivent choisir un candidat sincère, proche de la vie quotidienne et porteur d’un projet concret et neuf.  Je veux être celui-là. Un homme vaut une femme, une femme vaut un homme.

Pimpinos: Désolé, mais je crois que je ne suis pas le seul à ne pas vous connaître. Qui êtes-vous? Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?
 
Je suis élu du 18ème arrondissement depuis 2008, j'ai 10 ans d’expérience sur les grands dossiers parisiens. Je suis en charge du Grand Paris et des grandes métropoles comme secrétaire national de l’ UMP. Corrézien d’origine, je vis à Montmartre. J’ai un projet concret pour Paris, des idées neuves. Entouré d’une équipe solide, je suis prêt et déterminé. Chaque jour, je suis à la rencontre des parisiens. Pour mieux connaître mon projet: www.bournazel2014.fr ou twitter:@pybournazel 

 

------------------------

Pierre-Yves Bournazel, benjamin des primaires UMP pour les municipales à Paris, ne manque pas d’ambition pour ce scrutin. Confronté à Jean-François Legaret, Franck Margain, Chenva Tieu et surtout Nathalie Kosciusko-Morizet, le jeune élu du 18e arrondissement martèle depuis le début de sa campagne que rien n’est joué dans cette élection et qu’il peut créer la surprise. Surtout depuis le désistement de Rachida Dati mardi qui le propulse, selon lui, comme «le challenger de NKM».

Tout au long de ses déplacements de campagne dans la capitale, il tente de se démarquer de ses concurrents en affirmant qu’il n’appartient pas «au sérail de l’UMP parisien» et décline ses propositions telles que créer une police municipale en charge des missions de sécurité et de proximité, déployer au moins 1.000 caméras supplémentaires de vidéo-protection de 2014 à 2020, ou libérer la rotation des logements sociaux en instaurant un bail de six ans.

>> Vous avez des questions pour Pierre-Yves Bournazel? Déposez-les dans les commentaires ci-dessous ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr. Le candidat vous répond jeudi à 11h.