Vous avez interviewé François Kalfon, spécialiste des sondages au PS

M. Go.

— 

no credit

Le chat est terminé. Merci à tous.

Conclusion:

Bon merci à tous pour ce dialogue que j’ai noué le plus sincèrement possible. Sans ce dialogue permanent la politique est impossible... Croyez le bien j’entends votre désarroi voire votre colère, c’est pourquoi je me bats pour que la gauche réponde sur la question du pouvoir d’achat ou sur la réorientation de la construction européenne en faveur de la croissance et de l’emploi. Car comment croire au rêve européen et français quand 40% des jeunes espagnols sont au chomage et 28% des jeunes français sont privés d’emploi? Notre impérieuse obligation: tout tenter contre le chômage, tout construire pour proposer à la jeunesse un autre avenir que celui - de plus en plus fréquent - que l’exil économique. Notre pays est très riche de sa créativité, de son inventivité encore faut-il la libérer c’est ce qu'il nous reste à faire.

Titiala: La gauche n’en fait-elle pas trop sur le mariage pour tous, au risque de diviser le pays et attiser les braises de la révolte?
 
Je crois qu’il faut tenir l’engagement du mariage et de l’adoption et faire une pause sur la GPA et la PMA qui divisent le pays. Maintenant ne soyons pas naïfs, pour des raisons politiciennes assez méprisables l’UMP souffle sur les braises du mécontentement en espérant une révolte. Mais je leur dis : Attention aux pyromanes pompier ! Déjà a Lyon c’est le bloc identitaire qui tient le porte voix et orientent les manifestations des citoyens sincères.  A Paris c’est le GUD qui harcèle les forces de polices dans des actions de provocation qui remettent en cause la tranquilité publique. 
 
Sachant celà les dirigeants de l’UMP sont des irresponsables qui jouent la politique du pire et jettent leur propres militants dans les bras de l’extrême droite. Mais malheureusement rien ne me surprend plus de monsieur Copé qui décidément a en lui une violence qu’il ne sait taire et retourne régulièrement contre ces propres intérêts - ce qui n’est pas grave - mais contre ceux du pays ce qui est préoccupant. Avec l’agression homophobe de ce matin les dirigeants de l’UMP devraient cesser leurs provocations, autrement ils seraient moralement responsables de ces agissements.
 
En tout cas il est plus que temps de trouver la voie de l’apaisement. 
 
Khaled: Y a-t-il un vainqueur politique de cette crise?
 
Je crains fort que si nous n’en sortons pas - de la crise - , ce soit le «parti du pire» qui l’emporte. L’idée européenne est entrain de mourrir sous nos yeux. Le vieux rêve de Jean Monnet aura vécu. Et cette grande idée censée apporter après la seconde guerre mondiale, l’apaisement et la paix génère désormais du désordre et de l’incompréhension.
 
Je pense que le temps de refonder un rêve européen est venu. Car la vieille Europe technocratique et libérale est entrain de mourrir sous nos yeux tant les peuples ne s’y reconnaissant plus.  
 
Menteurmenteur: Le «Tous pourris» fait-il vraiment l’unanimité parmi les Français selon vous?
 
Non bien sûr que non. Il faut distinguer deux choses d’abord. Une colère légitime à laquelle il faut répondre par la politique... Pour calmer le tous pourris il faut que la politique retrouve des résultants convaincants aux yeux des Français ; et ensuite un tempérament français très “raleur” et pessimiste. Dans toutes les enquêtes mondiales nous sommes les champions toutes catégories du pessimisme. A côté de ça nous gardons par exemple le meilleur système de santé au monde et il vaut mieux faire des etudes gratuitement en France que débourser 20.000 dollars aux Etats-Unis.
 
Quant à la corruption, bien sûr il faut lutter contre sans relâche... Mais ce n’est pas avec ça qu’on trouvera du travail aux chomeurs ou qu’on améliorera le pouvoir d’achat des Français... C’est sur ces sujets que nous sommes d’abord attendus. 
 

Vera: D’après un sondage récent, si la présidentielle avait lieu aujourd’hui, Sarkozy devancerait Hollande, qui serait au même niveau que Le Pen. Comment interpréter ce sondage selon vous? 

D’abord pas de langue de bois: le gouvernement de la gauche est dans un tourbillon, une situation très difficile liée à la conjonction d’un climat économique très dégradé (partout en Europe), l’affaire Cahuzac... qui n’a pas rendu service à Hollande, mais aussi des hésitations et des couacs qui expliquent cette chute dans les sondages.
 
L’autre information c’est la progression continue de Marine Le Pen et du FN qui est le symptôme à la fois de la gravité de la crise et de la difficulté des politiques à en sortir. Je voudrais d’abord rappeler que le FN, s’il surfe sur la dénonciation du système n’a pas le début d’une solution pour en sortir. Partout où ils ont eu à gérer des exécutifs locaux type mairie ou autres ça c’est fini par une catastrophe ( Toulon, Orange...), et puis sur l’Europe il nous disent, il faut sortir de l’Europe et de l’Euro ce qui est tout de même un peu court...
 
Mais si on prend du recul on s'aperçoit que partout en Europe les partis populistes, fascistes ou carrément néo-nazis comme en Grèce effectuent une percée. Pourquoi? Parce que l’Europe est incapable de nous sortir des difficulté auxquelles nous sommes confrontés: se contenter de plus de rigueur pour réduire les déficits sans se soucier de la croissance et de l’emploi, c’est une pure folie qui est entrain de nous envoyer dans le mur! C’est pourquoi avec mes amis de la gauche populaire nous avons demandé à François Hollande de plaider en Europe pour une réorientation importante de nos politiques.
 
Enfin, en ce qui concerne Nicolas Sarkozy il est remonté de 2.5 points depuis l’élection... Uniquement parce qu’il est muet. Parce que dès qu’il parle il dit des bêtises. Souvenez-vous c’est lui qui nous disait qu’il ne fallait pas intervenir militairement au Mali... Si on l’avait écouté ce serait la Charia et les djihadistes qui terroriseraient Bamako. Alors qu’aujourd’hui les habitants du Mali remercient Hollande de les avoir libéré!
 
Mamie: Il y a de la défiance parce qu’on ne sait pas trop à quoi servent les politiques qui sont super biens payés. Les élus sont impuissants, la crise, ça dure depuis 2007, le chomage j’en parle pas et pourtant, les gouvernements se succèdent. Alors que faire pour rendre les élus utiles et donc gommer le sentiment de défiance ? Moi je vois pas de solution et vous? 
 
Si je voyais pas de solution il faudrait que je change d’activité. Je pense bien sûr que des solutions existent. D’abord on a raison de lutter contre les déficits car ce sont des cadeaux empoisonnés pour les générations futures. Par exemple tout de suite nous connaissons une politique “rigoureuse” c’est qu’en cinq ans à peine notre dette c’est alourdie de 600 milliards d’euros. Pratiquement 10 millions par français! 
 
Mais bien sûr lutter contre les déficits ça ne suffit pas. Il faut avoir une politique plus efficace contre le chômage cela part sans doute d’un constat grave mais simple: il y a une préférence française pour le chômage et ça commence très tôt : à l’école. Notre système élitiste est construit pour faire sortir peu de surdiplomés très compétents au prix d’une sélection stupide qui laisse 150.000 jeunes chaque année sortir de l’école sans diplôme : conséquence, ils sont parfaitement inemployables.... donc changer l’école c’est très important.
 
Ensuite j’observe que le patronat comme les syndicats se préoccupent davantage du sort des salariés en CDI que des jeunes, des précaires ou des seniors... Ils faut changer tout ça... Alors comment puisqu’il n’y a pas d’argent me direz-vous? Et bien par exemple en réorientant l’argent de la formation professionnelle pour former les chômeurs. On pourrait ainsi créé des centaines de milliers de contrat de reconversion alliant formation et contrepartie d’activité... Et tout celà sans dépenser un euro de plus.
 
Voila une illustration mais il y en beaucoup d’autre comme confier la gestion de Pôle emploi aux régions, au plus près des territoires puisqu’aujourd’hui ça ne marche pas ou encore permettre aux chômeurs de reprendre un contrat court sans perdre la bénéfice de leur indemnisation. Puisque aujourd’hui ils sont surtout incités dans les faits... à ne pas reprendre un job ce qui est une folie!
 
Mannam: Sarkozy a commandé 300 sondages pour neuf millions d euros. Sachant que les sondés ne sont pas payés, qu'est-ce qui justifie ce prix?
 
Bon d’abord si c’est vrai c’est délirant de consacrer autant d’argent public à des sondages en dehors de tout contrôle. On verra ce que la justice dira puisqu’il y a un enquête en cours. J’observe au passage qu’avec François Hollande cette pratique des sondages de l’Elyséeé a disparu. Tous désormais sont soumis aux pratiques rigoureuses du  code des marchés publics.
 
Vous comprendrez bien que s’il n’y a ni contrôle ni mise en concurrence c’est la porte ouverte à tous les débordements.
 
Ensuite votre question porte également sur le prix d’un sondage: en gros un sondage d’une dizaine de questions pour connaitre l’avis des Français ça coute entre 10.000 et 12.000 euros HT. Il faut bien comprendre que pour avoir 800 réponses qui correspondent aux critères il faut passer des milliers de coups de fils. Ca veut dire des gens qui ne font que ça et qu’il faut payer. Et puis il faut travailler sur le questionnaire et «redresser» les résultats bruts suivant une science qui constitue la véritable valeur ajoutée de l’institut. Donc tout ça coute très cher... Toujours trop dans l’esprit des ciotyens et particulièrement en ce moment.
 
DeltatangoCharly: À quoi servent les sondages, à part annoncer qu’uniquement quelques centaines ou milliers de personnes sont pour, contre, d'accord ou pas d'accord avec quelque chose?
 
Franchement votre vision est incomplète. Justement les sondages permettent de prendre le pouls de l’opinion en partant simplement d’un échantillon représentatif. Avec 800 interviews de Français représentatifs de la population française (méthode des quotas) vous avez une photographie assez précise de ce que pense le pays sur un sujet précis - et du reste en matière électorale les sondages sont plutôt fiables.
 
Maintenant il y a de vraies limites à tout cela: D’abord les Français répondent aux questions qu’ils se posent et par définition leurs réponses aux questions qu’ils ne se posent pas (parce qu’on a pas d’avis sur tout) sont à prendre avec beaucoup de précaution.
 
Ensuite, là où vous avez raison c’est que si les politiques se contentent de dire «blanc» parce que les sondages disent «blanc» c’est un peu court et potentiellement dangereux. Il ne faut pas perdre de vue qu’il ne s’agit que d’outils - parmi d’autres - d’aide à la décision au même titre que l’expertise ou même de simples conversations avec les Français.
 
Juanito: Qu’avez-vous pensé de la colère de Gérard Filoche après l’affaire Cahuzac? Un bon moyen de gagner des points dans l’opinion?
 
J’ai vu cette vidéo, je crois que Gérard Fdiloche est un type sincère et spontané donc j’y ai cru. Maintenant je ne crois absolument pas que son problème soit de progresser dans les sondages pour la bonne et simple raison qu’il n’est même pas testé.
 
Pierra: Ne pensez-vous pas que Si Cahuzac avait parlé avec ses tripes plutôt qu’avec les mots d’une agence de com, Euro RSCG pour ne pas la nommer, les Français l’auraient peut-être trouvé plus sincère ?  Ce que je veux dire, c’est que s’il y a une telle défiance entre les Français et les politiques, n’est-ce pas parce que tout est communication aujourd’hui ? Tout est vu à travers ce prisme avant tout?
 
Oui vous avez sans doute raison, on préfère une parole ultra spontanée, mais en même temps on peut imaginer que Jérôme Cahuzac rencontre dans son expression un certain nombre de contraintes objectives: Il est mis en examen (donc il réserve des informations précises sur le dossier aux juges), c’est encore un homme politique, donc il doit un peu de loyauté à son camp (surtout après la faute qu’il a commise).
 
Quant à la spontanéité que vous appelez de vos voeux, vous savez la télé est un média compliqué et il est rare qu’on y vienne les mains dans les poches... Par contre si votre question est:  est-ce que cette fois il a dit la vérité? Beaucoup d’observateurs ont jugé ses aveux plutôt sincères ce qui était sans doute le but. Ses communicants avaient sans doute comme mission de le faire passer du statut de «coupable absolu» à celui de «demi victime» or cet homme est bien apparu comme victime de ses propres errements. Et comme on dit dans notre pays de culture catholique : «faute avouée est à demi pardonnée»... A vous d’en juger! 
 

Bach: Il y a beaucoup trop de sondages. Certes c'est commercial, mais cela ne montre pas exactement la vraie image, sachant que la France est toujours coupée en deux sur tous les sujets. Qu’en pensez-vous?

Moi je crois que les sondages si on les lit de près montrent bien la césure que vous indiquez. regardez par exemple sur la question européenne, il y a bien une France du “oui” et une France du “non”. Il est évident qu’à côte du fameux clivage droite/gauche il y a bien un clivage entre les élites et le peuple.

Beaucoup de sondages - mais aussi les conversations que l’on peut avoir avec les Français  - montrent que les hommes politiques, mais aussi les journalistes sont rejetés à  des niveaux très importants (70%). Donc notre travail de politique c’est de réduire cette fracture. Et vous l’avez compris ce n’est pas si simple.

-----------------------------

Jusqu’à quel point le mensonge de Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget,  a entamé la crédibilité des politiques? Difficile de répondre à cette question alors que l’affaire Cahuzac n’a peut-être pas connu ses derniers rebondissements. Mais, entre les différents scandales et la montée continue du chômage, le climat de la politique française est déjà très détérioré et le pouvoir en place très malmené. Chaque semaine, le président de la République, élu depuis moins d’un an, bat des records d’impopularité. La récente législative partielle dans l’Oise a montré un recul net du PS par rapport à l’élection de juin 2012.  Parallèlement, l’autre parti «de gouvernement», l’UMP, se déchire dans des querelles internes depuis l’automne. Et l’on se demande à quel point les partis anti-système arriveront à profiter de ces errements.  

Pour analyser ce contexte, 20 Minutes reçoit François Kalfon. Secrétaire national, délégué général aux études d'opinion au Parti socialiste, cet élu régional est l’un des meilleurs analystes des sondages du parti majoritaire.  Des analyses qu’il livre dans ses billets d’humeur. Réputé pour son franc-parler, cet animateur du courant La Gauche populaire répondra à toutes vos questions jeudi à partir de 16h. La semaine prochaine, nous recevrons un homme politique de l'UMP, Geoffroy Didier, pour répondre aux mêmes types de questions. 

>> Vous avez des questions pour François Kalfon? Déposez-les dans les commentaires ci-dessous ou envoyez-les à reporter-mobile@20minutes.fr et rendez-vous jeudi dès 16h, pour découvrir les réponses en direct.