Vous avez interviewé le docteur Laurent Karila, auteur du livre «Accro»

VOS QUESTIONS L'addictologue vous a répondu...

Cédric Garrofé

— 

Le docteur Laurent Karila, auteur du livre «Accro»
Le docteur Laurent Karila, auteur du livre «Accro» — C.GONTHIER // 20 MINUTES

[Le chat est terminé]

Je vous remercie pour toutes ces questions et j’espère vous avoir apporté les réponses attendues.

L’addiction est une maladie complexe qui touche le biopsychosocial (le sujet, sa biologie, sa psychologie, sa génétique et ses interactions avec l’environnement). Le traitement est long, les rechutes sont possibles comme dans un diabète, un cancer, une maladie chronique.

J’ai traité de l’ensemble des addictions comportementales dans «ACCRO» (avec Annabel Benhaeim) avec des histoires de patient, des questionnaires pour s’évaluer et clés pour s’en sortir...

Vous pouvez aussi écouter le projet musical de prévention des addictions (drogues, alcool) que j’ai écrit avec le chanteur Renaud Hantson et le groupe de rock Satan Jokers: AddictionS sur le label Rebel Music. 
 
Françoise: Le fait de consommer des antidépresseurs dont l'arrêt provoque un retour de problèmes d’insomnies est-il considéré comme une addiction? 
Non, c’est un effet indésirable de l’arrêt un peut trop rapide du médicament, habituellement. Il faut en reparler avec votre médecin prescripteur.
M.G.: Je suis ravie de cette opportunité. J'ai une addiction au Coca-cola et comme ce n'est que du soda, personne ne prend cette addiction au sérieux. Cependant, il y a du diabète dans ma famille et cela m'inquiète.
Le Coca-cola est un soda très riche en sucre et il peut s’inscrire dans un syndrome de malbouffe. Attention! S’il existe des antécédents de diabète ou de problèmes de graisses dans le sang dans votre famille, il faut en parler avec un nutritionniste avant tout. Le sucre rend addict...On en parle dans « Accro ! ».
 
J.F.: Je suis ancien buveur sevré en 1983, ancien fumeur, arrêt en 86. Dernièrement, ancien buveur de coca, fin en janvier 2013. En fait j'ai l'impression de toujours avoir besoin de quelque chose d'interdit ou dangereux, que faire?
Une psychothérapie d’inspiration analytique... C’est long mais c’est bon.
 
D.: Mon époux part la semaine prochaine faire une cure de désintoxication pour l'alcool à Hauteville. C’est très difficile à supporter pour lui. Comment peut-on l'aider dans la famille notamment à son retour?
Il faut l’entourer le plus possible, ne pas faire les psychothérapeutes, l’accompagner dans ses démarches de soins à son retour afin de prévenir la rechute. Il existe des groupes de parole pour les familles où il existe un sujet addict.
 
Pascal: J'aimerai savoir quelle est votre position quant à la cigarette électronique pour stopper le tabac. De plus, pourriez-vous nous parler de sa nocivité (ou non-nocivité) réelle (démontrée par des études) ou supposée (non encore démontrée).
L’e-cigarette  est un nouveau phénomène réel et bien marketté. Nous n’avons pas assez de recul encore face à la diversité des produits proposés et leur composition. Il faut être prudent quant à sa recommandation systématique. Il faut d’abord utiliser les armes thérapeutiques à disposition (substitution, autres médicaments, thérapie) en les combinant avant de se lancer dans l’e-substitution.
 
Karine: Pensez-vous que l'addiction au sexe peut se résoudre seul, sans aide médicale? Comment se passe la prise en charge d'une addiction au sexe? 
Non, c’est difficile car c’est une réelle maladie comme quelqu’un accro à la drogue. Le programme de traitement passe par une évaluation précise du problème, des questionnaires d’évaluation (le principal figure dans mon ouvrage ACCRO), de la thérapie comportementale, de couple, psychothérapie  de fond et médicaments si il existe des troubles anxieux ou dépressifs sous-jacents. Le traitement dure au moins un an.
 
Jean: Pourquoi certaines personnes développent-elles plus d’addictions que d’autres? 
Il y a des vulnérabilités différentes entre les personnes. Personne n’est égal devant une drogue ou un comportement addictogène. Il y a des gènes prédisposant aux addictions mais la génétique n’explique pas tout, heureusement. Il faut prendre en compte la personnalité et l’environnement également.
 
Marianne: Tous les jours je me dis: «J’arrête de fumer ».  Et tous les matins, reflexe après le café j’en prends une et c’est parti pour la journée. Comment faire pour dire à mon inconscient que je n’ai jamais fumé? 
Il faut vous faire aider par un addictologue et faire de la thérapie comportementale.
 
Accro13: Que pensez-vous du baclofène contre la dépendance alcoolique (et peut-être aussi toutes les dépendances)?
Il y a des études en cours pour le baclofène et l’addiction à l’alcool en France. Contre toutes les dépendances, je ne crois pas à une molécule miracle étant donné la complexité de la maladie addictive. En tout cas, pour la cocaïne, cela ne fonctionne pas…
 
SoWhat?: Dans un numéro du seul mensuel parlant du métal français, j'ai lu que vous aviez Renaud Hantson comme patient et qu'ayant sympathisé avec lui, vous avez carrément écrit les paroles du dernier album de Satan Jokers. Alors comme ça, on est accro au métal? ;-) Que vous apporte cette addiction? Qu'essayez-vous de compenser par cette addiction?
Je suis devenu le 5eme membre de Satan Jokers, et j’ai écrit et coproduit avec Renaud les deux derniers albums: «AddictionS» avec un e-book disponible sur hantson.com (projet de sensibilisation sur les addictions) et «Psychiatric» le dernier sorti fin janvier 2013. Nous avons une relation fraternelle forte: nous sommes devenus un duo inséparable...Oui je suis accro au hard-rock et aussi...au métal. C’est une passion pour moi...
 
Wallaby: L'addiction agit comme une consolation pour combler un mal-être et un manque, et ce mal-être a ses sources. Ne devrait-on déjà pas regarder la source du mal et essayer d'en guérir?
Cela fait partie du traitement global de l’addiction : on traite le symptôme additif, les nœuds sous-jacents, les problèmes de santé psychologie et/ou physique associés et les interactions avec l’environnement...Plusieurs personnes interviennent dans le traitement d’une addiction.
 
Tony007: Je pense que toutes les formes d'addictions sont dangereuses pour l'être humain. D'ailleurs, se «priver», en contradiction avec l'addiction, serait du coup également une addiction: L'addiction à la privation. Qu’en pensez-vous?
C’est une contrADDICTION... Justement l’addict ne se prive, puisqu’il surconsomme pour éviter de souffrir. Le priver, c’est le faire souffrir encore plus et donc il va chercher à consommer encore plus. Il faut lui apprendre à changer et maturer ce changement.
 
blinks: S'il s'agit de combattre les addictions sous toutes ses formes, ne va-t-on pas vers une aseptisation de la personnalité ou «le bien pensant» et le «bien faisant» seraient de rigueur en toutes circonstances? Manger oui mais pas trop, fumer oui mais pas trop etc.
Non je ne pense pas. L’addiction au sens médical du terme est une vraie maladie de la récompense, des émotions mais aussi environnementale. Il faut bien différencier le «on est addict à tout et n’importe quoi» de «je surconsomme pour ne pas souffrir». Trop manger peut être source d’addiction aussi, cependant... Il y a un certain nombre de questionnaires pour s’auto évaluer dans le livre « Accro! ».
 
Samtitille: Admettre son addiction, l'évoquer, n'est-il pas une excuse pour ne pas essayer d'arrêter?
Justement, le reconnaitre est déjà une grande étape. Après il ne faut pas s’en servir d’excuse pour dérailler...
 
AlBundy17: La passion n'est-elle pas une addiction, elle aussi? Faut-il en guérir?
La passion n’est pas une addiction. Elle le devient quand la souffrance prend le dessus. Etre passionné de quelque chose ou de quelqu’un ne dure qu’un temps...
 

-----------------------

Présentation du chat:

Le terme d'addiction est évoqué lorsqu'un individu n'arrive plus à se passer d'un produit ou à stopper un comportement, malgré ses conséquences connues et négatives sur sa santé et sa vie sociale. 

Ce mal, bien moderne, touche l'ensemble de la population, quels que soient l'âge, le sexe ou le milieu social. Les dépendances, elles, peuvent être de tout ordre: nicotine, alcool, sexe, jeux en ligne, shopping, travail... Tout le monde peut être accro à quelque chose.
 
L’addictologue Laurent Karila publie en collaboration avec la journaliste Annabel Benhaim Accro!, un guide de sensibilisation et d'information qui donne des clés pour sortir de cette maladie complexe et chronique. 
 
 
Qu’est-ce que l’addiction? Comment se manifeste-t-elle? Est-elle réellement dangereuse? Peut-on en sortir? Comment?