Vous avez interviewé Béatrice Guigues, vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF)

VOS QUESTIONS La vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) vous a répondu...

C. La.

— 

 Béatrice Guigues, gynécologue et vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF)
 Béatrice Guigues, gynécologue et vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) — C.GONTHIER // 20 MINUTES

[Le chat est terminé]

Je vous remercie pour vos nombreuses questions. Bonne fin de journée!
 
La BZH: Bonjour, j'ai 40 ans, deux enfants et n'envisage pas d'en avoir d'autre. J'étais depuis quelques années sous «Minulet» puis depuis deux ans sous «Zoely». Jamais aucun souci. En septembre dernier, mon médecin m'a diagnostiqué une hépatite E dont on ne situe pas l'origine et qui s'est totalement résorbée à ce jour. A cause de cela, ma gynéco souhaite que j'arrête «Zoely» avec laquelle je me sens super bien pour passer sous implant. Qu'en pensez-vous? Sachant que je ne souhaite pas passer sous stérilet. 
La proposition de votre gynécologue me semble bonne. La pilule est métabolisée par le foie, aussi est-il préférable en cas de trouble hépatique de donner une contraception hormonale la plus faiblement dosée ce qui est le cas de l’implant.
 
Elisabeth: Est-ce que le fait que de nombreuses femmes continuent à fumer alors qu'elles prennent la pilule n'est pas plus dangereux que les cas isolés de thrombose causés par Diane 35?
L’association tabac et pilule est très mauvaise. Le tabagisme est  d’ailleurs une contre indication formelle à la prescription de la pilule oestro-progestative au-delà de 35 ans. Le tabac accentue les risques de thrombose artérielle, c’est un autre risque que celui des thromboses veineuses. Il faut bien mettre en garde contre ce risque.
 
Carole: Mon gynécologue a prescrit à ma fille de 16 ans «Jasminelle», car elle avait tous les mois des douleurs handicapantes pendant ses règles et aussi un peu d'acné. Le scandale a éclaté seulement quelques jours après la prescription et j'avoue que malgré le ton rassurant de mon spécialiste, la lecture des différents articles m'a laissé des doutes sur ce médicament. Ma fille doit-elle continuer à prendre cette pilule qui la satisfait pleinement (plus de douleur ni de boutons)?
La prescription de la pilule «Jasminelle» semble récente d’après votre question, aussi est-il conseillé de rediscuter avec le médecin prescripteur de l’intérêt de prescrire une pilule de 2e génération à la place dans un premier temps et de revenir à «Jasminelle» en cas d’intolérance à cette pilule de 2e génération. Mais votre médecin a raison d’avoir un ton rassurant.
 
Charlotte: Dans quels cas le stérilet est-il conseillé? Faut-il avoir déjà eu un enfant? Existe-t-il un risque à le poser? Comment le pose-t-on et comment fonctionne-t-il?
Il existe 2 sortes de stérilets, le stérilet au cuivre qui agit sur la muqueuse intra utérine en créant une inflammation, ce qui explique l’augmentation de la durée et de l’abondance des règles et le stérilet à la progestérone qui empêche la croissance de la muqueuse intra utérine et qui de ce fait empêche la présence de règles. Les deux sortes de stérilets empêchent la nidation d’un éventuel œuf. Il est possible de poser un stérilet chez une femme qui n’a pas eu d’enfant.
Le stérilet est conseillé en cas d’HTA, d’hypercholestérolémie,d’antécédent de thrombose, de risque génétique de thrombose... Il faut s’assurer de l’absence de contre-indication (antécédent de salpingite...). Pour chaque patiente, il faut discuter de tous les avantages et inconvénients, je ne suis pas exhaustive car cela serait trop long... La pose peut présenter un risque de perforation utérine (rare). Classiquement, le stérilet est posé en première partie de cycle pour minimiser ce risque mais en l’absence de règles le médecin pourra juger selon la patiente du moment favorable.
 
Adèle: Pourquoi les médecins sont-ils réticents à poser un stérilet aux jeunes filles? 
Le stérilet n’est pas toujours bien toléré. Il faut bien expliquer les effets secondaires avec le stérilet au cuivre qui accentue l’abondance des règles, qui ne protège pas des grossesses extra-utérine (accident peu fréquent) et qui peut favoriser certaines infections du haut appareil génital. Par ailleurs le stérilet ne va pas supprimer d’éventuelles douleurs ovulatoires car il ne ne bloque pas les ovulations. La pose d’un stérilet chez une jeune fille peut aussi être techniquement difficile. Il faut discuter des avantages et des inconvénients de chaque méthode de contraception et c’est la jeune fille qui fera sont choix.
 
Loré: Est-ce que les risques perdurent après l’arrêt de la pilule? Si oui, combien d'années après? Dois-je m'inquiéter?
Les risques ne perdurent pas après l’arrêt de la pilule.Vous n’avez pas à vous inquiéter.
 
Alorla: Après le scandale du Mediator, quels changements concrets ont eu lieu dans la surveillance des médicaments?
L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) va mettre en place des mesures pour améliorer la pharmacovigilance et donc permettre une meilleure sécurité de l’usage des médicaments.
 
Blobfish: Cette interdiction de la commercialisation de Diane 35 n'est-elle pas un peu précipitée?
Pour le moment il s’agit d’une suspension. La décision prise est effectivement précipitée sans prendre l’avis des gynécologues. C’est dommage car beaucoup de femmes sont très angoissées à la suite cette mesure.
 
Toubanne: Je suis sous Diane 35 depuis 17 ans, c'est un très bon traitement pour moi, contre l'acné. Je vais donc arrêter. L'acné peut-il revenir? Par quoi le remplacer?
Il est possible que l’acné ne revienne pas. Il faut savoir que toutes les pilules ont un effet bénéfique sur l’acné. Si l’effet était insuffisant, il faudrait voir un dermatologue pour un traitement complémentaire.
 
LuluHom: Suite à cette polémique concernant Diane 35, conseillerez-vous de la stopper immédiatement? En cas d'arrêt définitif de cette pilule, sommes-nous toujours sujets aux risques de ces effets secondaires aussi dramatiques?
Il ne faut pas stopper immédiatement. Je vous conseille de revoir votre médecin afin de modifier cette prescription mais pas dans l’urgence, dans les 3 mois qui viennent. Le sur risque de thrombose disparaît dès l’arrêt du médicament.
 
Olivia: J'ai pris «Diane 35» et «Minerva» quand j'étais ado. Depuis plus de 10 ans, j’utilise «Holgiem». Pourquoi ce médicament contre l'acné a-t-il été détourné en contraceptif? N'y a-t-il pas plus de tests poussés avant la mise sur le marché?
Bonjour. Ce médicament contre l’acné a toujours été donné dans un contexte de traitement de l’acné. Il bloque également les ovulations ce qui permet de traiter l’acné tout en ayant un effet contraceptif. Les risques de  thrombose veineuse sont connus depuis la commercialisation et notés dans la notice explicative présente dans la boîte.

--------------------------------------

Présentation du chat:

Après le scandale autour des pilules de 3e et 4e générations, c’est fin janvier, le médicament Diane 35 qui faisait parler de lui, accusé d’avoir causé plusieurs décès. Prescrit comme traitement contre l’acné, Diane 35 est en effet utilisé comme contraceptif par des milliers de femmes et jeunes filles. Interrogées par 20 Minutes, vous avez été nombreuses à manifester vos angoisses quant à ce médicament et aux moyens de contraception en général. Nous avons donc décidé d’inviter une spécialiste pour y voir plus clair.