Chat 11/09 avec Bruno Dellinger, survivant français

— 

 
  — no credit

Bruno Dellinger, chef français d'une petite entreprise de consulting et de développement artistique, est un survivant des attentats du 11 septembre. Dans son livre "World Trade Center, 47ème étage" (éditions Robert Laffont), il raconte le choc de cette journée et la façon dont il a survécu à l'attentat. Il explique également comment il a retrouvé équilibre et harmonie dans les mois qui ont suivi l'attentat le plus meurtrier de l'histoire.

Pendant les attaques

Qu'avez-vous ressenti sur le coup ? Avez-vous tout de suite pensé à un attentat ? cat

Sur le coup, j’ai d’abord entendu le hurlement strident des réacteurs à pleine puissance, puis aussitôt après, l’impact. La tour s’est mise à osciller de manière très violente pendant longtemps. Une de mes employées est venu dans mon bureau trente secondes après l’impact, j’ai dû encore la tenir par les épaules car je craignais qu’elle ne tombe tellement l’oscillation était violente. Quelques secondes après, nous avons vu les débris de l’avion et de la façade tomber devant nos fenêtres. Nous étions complètement médusés et mes employés m’ont demandé : qu’est-ce que c’est ? J’ai fait cette très stupide remarque : « Ne vous inquiétez pas, c’est un avion qui s’est écrasé sur la tour »… J’avais compris ce qui s’était passé mais je n’ai pas réalisé que c’était si grave. J’ai dit à mes employés de partir, il y avait déjà de la fumée dans les couloirs où les plafonds étaient effondrés et les portes explosées. Je suis resté un quart d’heure de plus parce que le «capitaine quitte le navire en dernier » (fierté mal placée…). Je n’avais pas le sens du danger, je ne comprenais pas que c'était un attentat et jamais je n’ai imaginé que les tours allaient s’effondrer : il y a des visions qui dépassent l’imagination.

Comment avez-vous pu sortir indemne ? Des personnes de votre connaissance s'en sont-elles également sorties ? Nicole

J’en suis sorti indemne par miracle à quelques secondes près. Des personnes qui sont parties au même moment que moi et qui ont emprunté un autre escalier sont morts. C’est une intuition d’urgence qui soudain m’a fait quitter mes bureaux alors que je n’étais absolument pas paniqué. Je n’explique d’ailleurs toujours pas cette intuition. J’ai mis 50 minutes pour descendre. Lorsque je suis sorti dans la rue, je me suis retourné pour regarder la tour et je l’ai vue en feu. C’est à ce moment la que j’ai compris que c’était si grave. J’ai fait 10 mètres et je me suis retourné incrédule et bouleversé, pour la revoir. Je ne l’ai pas revu. A la place, le monstre d’acier, de poutrelles et de cendres fondaient sur moi, je me suis enfui et j’ai trouvé refuge derrière un pilier. Puis le choc de ce monstrueux nuage… En quelques secondes, c’est devenu plus noir que la nuit. PLUS NOIR QUE LA NUIT ! Et soudain, plus un son, car l’air était trop épais pour vibrer. Nuit et silence total. J’ai cru que j’étais mort et j’ai été profondément traumatisé car ce genre de phénomène physique dépasse l’entendement humain. Pour achever de répondre à votre question, tous mes employés/amis sont sortis ainsi que d’autres connaissances.

Est ce que dans de telles situations il ne faut penser qu'à soi pour s'en sortir vivant, laisser les plus faibles...? et aussi avoir de la chance...? merci carbone 14

Dans de telles situations, l’être humain fonctionne de manière insoupçonnée. Par exemple, alors qu’il y avait toutes les raisons d’être effrayé au cours de la descente, tout le monde était calme. Je pense que cela tient au fait que dans des situations d’urgence comme celle-ci, nous avons des réflexes de défenses qui font que nous ouvrons une boite dans notre cerveau et que nous y mettons toutes les horreurs et émotions que nous voyons pour continuer à fonctionner. Le plus gros problème, c’est ensuite de gérer cette boîte. Il faut l’ouvrir et ressortir tout cela car sinon, c’est un cancer qui ronge. Sans vraiment le savoir à l’époque, c’est ce que j’ai fait en écrivant «World Trade Center 47eme étage». Si j’avais été « veule » à pietiner les gens, je ne pourrais pas me regarder dans une glace. Ce serait une mort lente par la honte. Et le 11 Septembre, tout le monde s’est conduit de manière exemplaire. C’est d’ailleurs pour moi une des leçons de cette journée. Je méprise la médiocrité des lâches qui ont commis ce crime, en revanche, je me rappelle de cet héroïsme et du meilleur de l’homme qui s’est montré dans des actes de courage et de générosité. Quant à la chance… Je ne comprends pas pourquoi j’en suis sorti.

Nous avons lu sur Internet qu'après le crash de l'avion et pendant les évacuations, le côté gauche des escaliers étaient utilisé pour "ceux qui montent" (les pompiers) et le coté droit pour "ceux qui descendent", est-ce vrai que les personnes tentant de quitter la tour n'utilisaient que "la moitié" des escaliers? Cela n'a-t-il pas été la cause de la mort de centaines de personnes? Sen

La description que vous faites de l’évacuation est exacte. Plusieurs choses. D’abord je n’oublierais jamais le regard de ces pompiers qui montaient sur la partie gauche des escaliers, 50 kg d’harnachement sur le dos, qui allaient vers la mort alors que nous descendions vers la vie, et votre suggestion, pleine de bon sens au demeurant, ne prend pas en compte le fait que personne n’imaginait que les tours pouvaient s’écrouler. Les services de sécurité faisaient leur devoir. Par ailleurs, s’ils n’avaient pas été là, l’évacuation se serait-elle déroulée de manière aussi exemplaire ? Avec des si…

Après

Est il possible de revivre après cela ? Géraldine

Cela a été très dur. D’abord le traumatisme qui s’est inséré jusque dans mes os et ma chair. Pendant des mois, mon visage a doublé, triplé de volume ! Choc post traumatique… et je décris en détail dans mon livre la difficulté de la reconstruction, tant matérielle que psychologique. Trois choses m’ont aidé en dehors du soutien de mes proches et amis. D’abord, je n’ai pas ouvert les vannes de la « self-pity » et je me suis mis, par défi et pour apporter une réponse à cette horreur, à tout de suite reconstruire. Ensuite, j’ai écrit ce livre qui m’a certainement sauvé la vie psychologiquement, enfin, j’ai eu des enfants. Ces enfants m’ont réconcilié avec une certaine innocence du monde, qui avait totalement disparu de ma vie après le 11 Septembre.

Durant les mois qui suivirent ce jour funeste du 11 septembre 2001, retourner à la vie quotidienne (métro, boulot, dodo...) vous a-t-elle paru difficile psychologiquement ? Etes-vous toujours hanté par ces événements ? kainvaan

Epouvantablement dur. Mon corps ne suivait plus, j’étais perclus de douleurs et je ne pouvais pas me réveiller. C’est la mémoire de ceux qui sont morts ce jour là qui m’a donné la force de poursuivre, ainsi que le désir de ne pas me laisser dicter ma vie par ces terroristes. Je ne suis plus hanté par ces événements. Parfois, je vois une photo cependant et je réalise : il m’a fallu cinq ans pour enfin admettre que j’avais échappé à la mort. Jusqu'à récemment, je prenais cela comme une sale journée. Mais j’étais encore trop sensible pour admettre plus. Aujourd’hui, je pense avoir, sans oublier, tourné la page.

Bonjour, pourquoi avoir écrit ce livre? Avez-vous gardé contact avec des survivants? Carbone 14

Au départ, j’ai écrit ce livre parce que j’étais révolté que l’on montre des images spectaculaires et que la peine et la souffrance des anonymes ne soit pas évoquée. Je ne me retrouvais pas dans ces images. En fait, je ne réalisais pas que ce livre serait vraiment très promu et je l’ai écrit comme quelque chose de très intime, personnel. Aujourd’hui, je sais que je l’ai aussi écrit comme une thérapie, ce que je ne réalisais pas à l’époque. Et puis, je l’ai écrit aussi pour témoigner de l’ampleur de cette catastrophe que l’on ne comprend pas toujours. C’est le seul témoignage écrit d’un rescapé. Il se trouve que je suis passionné de littérature et que j’ai écrit d’autres livres. Je suis content de l’avoir écrit sous cette forme littéraire car pour l’histoire, je pense que cela restera.

Ecrire un livre permet-il de se soulager l'âme et le corps après une tragédie ? maricris

OUI !...

Théorie du complot

Que pensez-vous des théories de conspiration en ce qui concerne l'affalement des deux tours principales du WTC ainsi que la tour No 7? Il y a des vidéos qui sont disponibles sur Google (cherchez 9/11 controlled explosions) qui indiqueraient que la Pancake theorie établie par le gouvernement américain ne se reposerait pas du tout sur des éléments scientifiques. Avez-vous, vous-même, ressenti des explosions secondaires au moment de l'affalement des tours? Jerome

Je ne crois pas à ces théories. J’ai pourtant une amie rescapée, qui est une des responsables des 9-11 Truth Movement. Elle m’a montré des tas de documents, DVD, etc. Même si je respecte la cohérence des thèses développées qui sont très impressionnantes, je n’y crois pas. Qu’il y ait eu des erreurs ? Pourquoi pas, mais ça ne contredit pas la thèse officielle qui l’a admis. En revanche, peut-être que je suis très innocent mais je ne crois pas au cynisme poussé a ce point-là. Et puis sur une opération de cette envergure, il y aurait des fuites, non ? Enfin, je considère que je ne dois pas m’en occuper car j’ai assez souffert et je ne veux pas vivre en permanence là-dedans. Concernant des explosions secondaires, je ne peux pas vous répondre. Le bruit de l’effondrement des tours m’a tellement traumatisé que c’est le seul souvenir que je ne puisse pas me remémorer : c’est un moment d’une telle violence que j’en suis amnésique.

Bonjour Bruno, l'avion qui se serait écrasé sur le Pentagone : aucun débris d'aile et un trou dans la façade (et non sur le dessus) moitié moins large que son envergure. Aucun train d'atterrissage non plus d'ailleurs et tout semble montrer que l'explosion venait du sol. Pour le WTC, certains experts prétendent une nécessaire complicité au sol (balise dans les immeubles ? explosifs pour fragiliser la structure). Bref, voici ma question : quelle est la version officielle ? Et cette version est elle contestée par des américains ? Emmanuel ITIE

Bonjour Emmanuel. Lire ma réponse ci-dessus et en complément effectivement, un certain nombre d’Américains mettent en doute cette version. Je crois qu’un récent sondage du Scripps Research Study donnait 36% des Américains qui ne croient pas en la version officielle. A vérifier car j’écris de mémoire.

Politique internationale

Quel regard avez-vous aujourd'hui sur la guerre contre le terrorisme du gouvernement Bush? playe olivier

Pour faire simple, je regrette que le capital de sympathie dont l’Amérique bénéficiait au lendemain du 11 Septembre, se soit évaporé dans cette guerre et ses ramifications. Il y a eu une occasion ratée mais l’émotion était tellement forte ! Rappelez-vous que le WTC c’est 100.000 personnes ! (50.000 personnes + 50.000 visiteurs) soit une ville comme Nancy qui a été anéantie ! Cette guerre, je ne suis pas sûr d’être suffisamment informé pour en parler intelligemment car par nature, c’est une guerre secrète, qui se déroule dans l’ombre. L’histoire tranchera.

Avez vous le sentiment que ce drame a changé les esprits des Américains ? Etes vous retourné sur les lieux?? Que pensez vous de l'attitude des Etats-Unis face à l'Afghanistan et autres pays? Avez vous de la haine ou de la pitié? Pensez-vous aux voyageurs présents dans les avions? Avez-vous peur que Paris soit la prochaine cible? Koala

Oui ce drame a change la perception du monde extérieur pour les Américains. En revanche, les Américains n’ont pas changé et leurs qualités sont toujours les mêmes. Je suis retourné sur les lieux, j’y éprouve toujours une grande tristesse mais en même temps un sentiment que la vie est plus forte que la mort car on reconstruit. J’ai éprouvé de la haine, j’éprouve du mépris pour les terroristes car ils n’ont rien compris. Ni ce qu’était le WTC (un lieu d’utopie où toutes les nations et religions se retrouvaient et vivaient en harmonie), ni le sens de leur geste qui est un vrai gâchis : est-ce que les causes prétendument défendues ont avancé ? Non. La position de l’Amérique a-t-elle changé ? Non, elle s’est radicalisée. Je pense souvent aux passagers de l’avion et j’explique dans mon livre comment je trouve qu’on a commis sur eux le crime ultime : on a volé leur mort. Jusqu’au dernier instant, les terroristes leur ont fait croire qu’ils retournaient à l’aéroport…

Bonjour, qu'en est-il à New York de l'opinion publique par rapport aux frenchies...? Je rentre moi-même de Californie où la tension semble s'être apaisée. Ronald

Exact. Et puis New York est une ville très tolerante.

Autres

Que pensez-vous du projet de reconstruction sur les cendres du WTC ? Virya

Je pense que c’est un beau geste, une réponse. Je trouve que c’est dommage que cela ait mis tant de temps.

Pensez-vous que l'on nous endorme avec Ben Laden? Jean-Pierre

Très honnêtement, je n’en sais rien mais je ne crois pas. J’ai rencontré de nombreux journalistes qui ont fait des reportages dans ces milieux. Ils en sortent tous effarés du niveau d’intolérance et de violence.

Bonjour, les personnes sont sorties rapidement après l'impact ? Comment est le moral des Américains à l'heure de cette commémoration ? Guillaume

Une grande tristesse Guillaume

Pensez-vous que ces commémorations sont nécessaires? N'en fait-on pas trop? Comment aller de l'avant en étant obnubilé par le passé? Sweety

Ces commémorations sont nécessaires, ce qui est triste c’est s’il y a récupération Sweety. On n’en fait pas trop. Après tout, personne n’oblige les chaînes à retransmettre. Mais j’ai été surpris par l’ampleur que cela a pris pour le 5eme anniversaire.

FIN