Présidentielle 2022 : Premier engagement, premier mentor, dernière frayeur… Anne Hidalgo raconte

CE(S) MOMENT(S) OU A l’occasion de l’élection présidentielle, « 20 Minutes » interroge les candidats sur leurs premières et leurs dernières fois

Emilie Petit
— 
Ce(s) moment(s) où Anne Hidalgo a.... — 20 Minutes

Elle est la première à avoir accepté de se prêter au jeu. Souriante malgré ses 2 % d’intentions de vote dans les sondages, la candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, s’est remémoré ses premières et ses dernières fois (politiques of course), devant la caméra de 20 Minutes.

La première fois qu’elle s’est véritablement engagée, « c’était à la CFDT, raconte-t-elle. En 1982, lorsque je deviens inspectrice du travail, je décide d’adhérer tout de suite ». Parmi ses souvenirs les plus marquants, la maire de Paris, lorsqu’elle évoque ses premières fois, ne peut pas ne pas parler de l’un de ses mentors, Lionel Jospin, qu’elle a longtemps suivi et épaulé. Encarté au PS depuis 1994, c’est un discours de l’ancien Premier ministre, la même année, qui la convainc. « Je me suis dit : "si j’ai envie de m’engager, c’est avec lui" » se souvient-elle.

Suffisamment « forte, solide et expérimentée »

En perte de vitesse dans les sondages depuis plusieurs mois, Anne Hidalgo poursuit malgré tout son objectif. Candidate à la présidence de la France, elle explique avoir conscience des difficultés d’un tel exercice. Et estime sa décision de se lancer dans la course à l’Elysée, aujourd’hui et pas en 2017 ni dans cinq ans, mûrement réfléchie : « je me suis sentie suffisamment forte, solide et expérimentée pour pouvoir le faire ».