Quelle est la vitesse de rotation de la Terre ?

— 

Le premier mouvement que nous subissons sans même bouger le petit orteil est lié à la rotation de la Terre. Une mobilité rythmée par le jour et la nuit dont chacun peut facilement prendre conscience. Si la Terre effectue un tour complet sur son axe en 24 heures, cette vitesse dépend de la latitude. Un point situé sur l’équateur parcourt la plus grande distance possible en une journée. C’est donc lui qui tourne le plus vite : à 1700 km/h. À la latitude de la France, la vitesse n’est plus que de 1100 km/h. Non loin des pôles, on pourrait suivre le rythme de la planète à pied (la vitesse de rotation n’excède pas les 3 km/h).
L’astronome Edmund Halley (1656-1742) fut le premier à constater que la Terre tourne de moins en moins vite autour de son axe. Il y a 400 millions d’année, il ne lui fallait qu’environ 22 heures pour boucler un tour complet. La responsabilité de ce freinage permanent incombe à la Lune. Un phénomène complexe qui freine la rotation terrestre d’environ deux millisecondes par siècle ! Il faudra donc une heure de plus à la Terre pour effecteur un tour complet sur elle-même dans 180 millions d’années. Par ailleurs, n’oublions pas que la planète bleue tourne aussi autour du Soleil. Il lui faut parcourir une ellipse de 18 millions de kilomètres en 365 jours un quart. Et la vitesse moyenne atteint alors 108 000 km/h.
La terre tourne donc sur elle-même et, simultanément, elle voltige autour du Soleil. Mais l’ensemble du système solaire effectue lui aussi une révolution autour du centre de notre Galaxie à la vitesse exceptionnelle de 774 000 km/h (215 km/s). Il faut alors 220 millions d’années pour boucler le tour complet de la Voie lactée. Ce que les astronomes appellent une année cosmique.
Quant à notre Galaxie, elle se déplace également dans l’espace comme un ensemble autonome afin d’équilibrer l’attraction gravitationnelle des autres galaxies du Groupe local. Ainsi, le Grand Nuage de Magellan s’éloigne de nous à la vitesse de 972 000 km/h, tandis que la galaxie d’Andromède se rapproche de la Voie lactée plus lentement : 324 000 km/h. De même, un amas de galaxies comme celui du Groupe local (nous sommes dedans) est attiré par l’amas de la Vierge à la vitesse de deux millions de kilomètres par heure (600 km/s). Ne soyez plus étonnés si vous avez parfois le tournis !

Daniel Lacotte

© Daniel Lacotte Le Pourquoi du Comment 2. Éditions Albin Michel 2006