Pourquoi offre-t-on des hochets aux bébés ?

— 

Jouet muni d’unmanche et d’une partie supérieure composée d’éléments mobiles qui font du bruit lorsqu’on le secoue, le hochet accompagne toujours les premiers jours du nourrisson. Car l’objet fait partie de la panoplie des cadeaux qu’il convient d’offrir à un nouveau-né. Pourtant, au début, le bébé ne manifeste aucun intérêt pour ce curieux engin que les parents s’empressent d’agiter frénétiquement au-dessus de la tête de leur bambin dès qu’il exprime bruyamment son envie de biberon. Et lorsque l’enfant peut enfin saisir l’objet, il lui arrive d’éprouver parfois un peu de curiosité envers ce curieux compagnon sonore. Il semble que l’on offrait déjà des ancêtres de hochets aux bébés de l’Antiquité. Puis la tradition s’est perpétuée sans aucune difficulté en s’épanouissant sur le terrain fertile de la superstition. En effet, contrairement à ce que vous croyez peut-être, le hochet n’entre pas dans la catégorie des jouets. Il n’a jamais été conçu pour amuser vos gamins,mais pour éloigner les esprits maléfiques. Car le bruit possédait la réputation de chasser les démons. Et face à une considérable mortalité enfantine qui perdura jusqu’au XIXe siècle, le diable restait l’un des responsables clairement désignés de drames familiaux. S’il suffisait d’un hochet pour éloigner les suppôts de Satan, à quoi bon s’en priver !
Notons que des sorciers africains fabriquent pour leur part des sortes de hochets avec des calebasses (espèces de récipients formés par le fruit vidé et séché du calebassier) remplies de pois ou d’osselets. Au cours de rituels traditionnels, ils les agitent vigoureusement... eux aussi pour effrayer les démons. Outre le hochet, le sel et l’ail occupèrent également une place de choix parmi les éléments susceptibles d’écarter les maléfices. Ainsi certains plaçaient-ils une gousse d’ail près du berceau d’un nouveau-né pour éloigner les influences néfastes et pour le préserver des agressions et du danger. D’autres préféraient poser trois grains de sel sur le corps du nourrisson ou
lui attacher autour du cou un petit sachet rempli de sel, substance réputée pour conjurer le mauvais sort et pour chasser fantômes, sorcières et autres esprits funestes.

Daniel Lacotte

© Daniel Lacotte Le Pourquoi du Comment 2. Éditions Albin Michel 2006