À quelle anecdote se rapporte l’expression hat trick ?

— 

D’origine anglaise, la formule hat trick s’entend beaucoup dans le football, mais elle s’utilise aussi dans d’autres sports comme le cricket ou le hockey sur glace. Fondamentalement, to score a hat trick doit se traduire de la façon suivante : réussir trois coups consécutifs, voire gagner trois matchs de suite. En France, beaucoup d’aficionados du ballon rond remplacent hat trick par la locution « coup du chapeau ». Les Canadiens préfèrent employer l’expression « tour du chapeau ». Ce qui relève de la traduction littérale dans la mesure où trick signifie : blague, astuce, tour. La formule « tour du chapeau » ne manque donc pas de subtilité, car l’équipe qui marque trois buts d’affilée s’emploie bel et bien à vous jouer un sale tour à son adversaire.
Au football ou au hockey sur glace, un joueur réussit un hat trick lorsqu’il marque trois buts au cours de la même partie. Les puristes emploient la formule lorsqu’il s’agit de trois buts consécutifs. Car ils considèrent que la réussite d’un partenaire ne doit pas venir s’intercaler dans la série. Pas plus que celle d’un adversaire. Autrement dit, celui qui réussit un incontestable hat trick est le seul joueur à mettre le ballon (ou le palet) trois fois au fond des filets entre le moment où il inscrit son premier et son troisième but. Et les statistiques prouvent qu’il s’agit là d’une performance exceptionnelle. Malheureusement, les journalistes ont tendance à attribuer le coup du chapeau aux joueurs qui se contentent de réussir trois buts dans une partie. Ce qui n’est déjà pas si mal ! Mais cette banalisation de l’expression a poussé les hockeyeurs à inventer une nouvelle expression pour qualifier l’authentique tour du chapeau. Ils parlent alors de natural hat trick.
Quant au fameux galurin de l’affaire, les historiens du sport situent son apparition vers 1940. Le propriétaire d’un magasin de couvre-chefs de Toronto aurait alors décidé d’offrir un chapeau à tout joueur qui marquerait trois buts d’affilée au cours d’une rencontre de hockey. Le hat trick venait de voir le jour. D’ailleurs, la tradition s’est perpétuée de façon très concrète puisque les spectateurs lancent volontiers leur chapeau (bonnet, casquette) sur la glace pour saluer la triple réussite d’un hockeyeur.

Daniel Lacotte

© Daniel Lacotte Le Pourquoi du Comment 2. Éditions Albin Michel 2006