BD : De quoi buller cet été

— 

no credit

Même si les parutions se font plus rares durant l’été, Bande dessinée et plage font bon ménage ! En attendant la rentrée littéraire, 20minutes.fr vous livre ses coups de cœur BD du moment.

SÉLECTION FRANCO-BELGE

Photo1: L’ÉNIGMATIQUE Mr BARELLI, de Bob DE MOR (Le Lombard, 104 pages couleurs, 24 €)
Les fusillades succèdent aux poursuites automobiles dans cette superbe réédition de 2 aventures du comédien-détective créé, dans les années 50, par le belge Bob De Moor. Malgré un trait un peu vieilli, les récits demeurent trépidants. Et si vous trouvez que «ça ressemble à Tintin», sachez c’est plutôt normal : De Moor fut l’assistant d’Hergé durant près de 40 ans !

Photo2: DIEU QUI PUE, DIEU QUI PÈTE… et autres petites histoires africaines, de Fabien VEHLMANN & Frantz DUCHAZEAU (Milan, 48 pages couleurs, 9.50 €) Attention, condensé de poésie pure :ce recueil de 9 histoires courtes a pour héroïne… l’Afrique !Pas l’Afrique des cartes postales, mais celle des contes et légendes, au cœur de laquelle on croise des animaux doués de parole comme d’effrayants djinns mangeurs de chair. Un album d’une beauté brute, enivrant à tous les âges...

Photo 3 : GEORGES FROG t1 « Premier Couplet », de PHICIL & DRAC (Carabas, 48 pages couleurs, 12.90 €)
La bonne surprise de l’été, ou comment une grenouille décide de s’abandonner à sa passion pour le Jazz. Le récit se déroule dans l’Amérique des années 30 et traite, sur un mode humoristique parfois teinté de gravité, du don de soi… et d’amour, bien sûr. Une histoire rafraîchissante, un graphisme efficace et de lumineuses couleurs dans ce premier album prometteur.

Photo 4 : MIRAGE HÔTEL, de Jeff POURQUIÉ & MATZ (6 Pieds sous terre, 88 pages couleurs, 17 €)
Encore un recueil de courts récits, à l’approche très picturale, mais qui lorgnent ici du côté du polar. Les intrigues sont souvent glauques et les personnages fort peu recommandables. Du Paname interlope à la banlieue la plus populaire, cet album s’installe dans une ambiance fascinante dont il faut chercher la filiation du côté d’Audiard ou de Willy Ronis.

SÉLECTION COMICS

Photo 5 : HELLBOY t7 « Le Troisième Souhait », de Mike MIGNOLA (Delcourt, 128 pages couleurs, 12.90 €)
Simplement indispensable. Cet album marque le retour du diable aux cornes sciées après trois ans d’absence (et un passage remarqué sur grand écran, en 2004) ! L’irascible héros y fait ses premiers pas sur le continent africain, où il doit affronter les fantômes de son passé. La saga-phare de Mignola s’avère toujours aussi enchanteresse, et son Art du dessin demeure magistral.

SÉLECTION MANGAS

Photo 6 : ELEMENTAL GERAD t1, de Mayumi AZUMA (Kami, 192 pages n&b, 6.95 €)
On dit de ce manga qu’il a cartonné au Japon. Avec ses scènes d’action à couper le souffle, nul doute qu’il rencontre ici le même succès. On y suit un jeune pirate qui s’empare d’une arme humaine redoutable en ce qu’elle fusionne avec son utilisateur. Une ambiance entre steampunk, FMA et Final Fantasy dont on déplore juste la traduction approximative.

Photo 7 : EMERGING t1, de Masaya HOKAZONO (Kurokawa, 272 pages n&b, 7.50 €)
Frissons garantis dans cette histoire qui trouve –hélas!- écho dans l’actualité :il est question d’un terrible virus qui se propage à grande vitesse dans les rues de Tokyo. Le récit est terrifiant et la finesse des dessins, bien qu’un peu «gore», rappelle Taniguchi. Un manga littéralement captivant sur les rapports troubles qu’entretient l’humanité à la Nature.

Photo 8 : I.L, d’Osamu TEZUKA (Sakka, 336 pages n&b, 11.95 €)
Ce «One-shot» du Maître incontesté du manga regroupe toutes les histoires d’I.L, une femme-caméléon qui prend à volonté l’apparence des absents ou des morts. Tezuka y explorait, dans les années 70, les égarements de la nature humaine. Parfois un peu coquin, accusant un trait au dynamisme très «occidental», ce pavé manifeste un charme certes désuet… mais toujours ravageur !

Olivier Mimran