Les guides touristiques pour le Monténégro

— 

Le Monténégro a voté à 55,5% pour l'indépendance vis-à-vis de la Serbie, selon les résultats complets officiels, annoncés mercredi par la Commission pour le référendum.
Le Monténégro a voté à 55,5% pour l'indépendance vis-à-vis de la Serbie, selon les résultats complets officiels, annoncés mercredi par la Commission pour le référendum. — AFP/Infographie

A quoi reconnaît-on une destination touristique encore peu convoitée ? A la sueur versée pour trouver un guide correspondant. La quête commence dans une Fnac parisienne, mi-juillet. Après avoir erré un certain temps dans les rayons, je découvre, désemparée, qu’il n’existe ni Lonely Planet, ni Guide du Routard sur le Monténégro. La Croatie voisine s’étale sur tous les présentoires, mais rien sur ce pays minuscule, indépendant de la Serbie depuis le 3 juin dernier. Je jette un regard implorant au vendeur, lequel finira, au terme d’une longue et pénible recherche, par me brandir triomphalement le seul guide sur la région : le Petit Futé Serbie-Monténégro, dernier exemplaire disponible. Je le prends et passe à la caisse avec l’impression d’être une pionnière underground.

Une semaine plus tard, arrivée à Kotor, Monténégro. A une terrasse de café, je constate amèrement que les Français sont bien plus présents que je ne l’imaginais. Les Petit Futé hantent les tables monténégrines. J’ouvre le mien à mon tour, le cœur battant à l’idée de tout découvrir de ce beau pays dont on a tant parlé ces derniers mois, « aussi beau que la Croatie, mais en moins touristique et moins cher ». Première déconfiture. Sur la vingtaine de pages consacrées au Monténégro, aucune info pratique pertinente, aucune adresse où se loger à part des hôtels chers et hideux, peu d’historique développé sur les lieux et une carte géographique où ne figure que la moitié des villes citées. Le fiasco total. Même si, reconnaissons-le, il a le mérite d’ouvrir la voie en matière de guide français. En désespoir de cause, le kiosque qui fait office de point information nous renvoie sur un autre guide, made in Belgrade et traduit en français. « A good one», nous dit-on. On se jette dessus. Après une lecture attentive dudit guide, on devra de nouveau déchanter. Extrait :
« Kolasin : La ville de Kolasin est située sur les pentes de la Bjelasica, à la gauche de la Tara, à l’altitude de 954m. Les six mille d’habitants y habitent. Son entourage a de bonnes conditions naturelles pour le développement du tourisme. A sa proximité se trouve la montagne Bjlasica, le parc national le Mont Biogradsko avec le lac Biogradsko, les gorges des rivières Tara et Moraca et un large complexe de forêts qui complète sa beauté extraordinaire. Sa position géographique et touristique le compte parmi les centres transitaires et touristiques très importants (…)»

A défaut d’en apprendre davantage sur la ville, le visage tyrannique de ma prof de géo du collège surgit subitement entre les lignes. Le « drôle de guide » étant inopérant, on s’en remettra une journée aux cartes postales trouvées en route. « Ca a l’air joli, ça, dis donc, c’est où, dans le pays ? » Comme c’est un peu hasardeux, on demande quand même conseil à un Français rencontré sur la route et qui connaît la région par cœur. Verdict : il faut se procurer un « grand livre bleu ». On part aussitôt à sa recherche, avant de le trouver in fine devant un monastère à Cetinje, noyé parmi les icônes miniatures et les boucles en toc. Le titre est sobre et sans prétention : « Monténégro ». Pas de mention « guide » abusive. Comble du luxe, il existe aussi en français. Prix : 17 euros. Et ô surprise, les informations historiques et culturelles sont riches, les anecdotes multiples, les photos splendides, et la traduction parfaite. « Izvolité » (« voilà ! »), nous dit la jeune vendeuse en tendant le paquet. Mille alléluïa s’élèvent dans le ciel, les anges tourbillonnent au-dessus de nos têtes, les touristes s’écartent sur notre passage : on a un guide du Monténégro.

Faustine Vincent


Quelques liens utiles
Une carte du Monténégro
Le dossier de la Documentation française sur la Serbie et le Monténégro
Le site officiel du Monténégro
Petites annonces et services au Monténégro
Quelques infos sur le site du ministère français des Affaires étrangères