20 ans de la catastrophe AZF : Les hommages avec les images d'hier et d'aujourd'hui

diaporama A cinq kilomètres du centre-ville de Toulouse, l'explosion faisait 31 morts et des milliers de blessés

O.J. avec AFP
— 
Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse.
Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse. — BORDAS/SIPA

Toulouse a commémoré mardi l'explosion meurtrière de l'usine AZF il y a 20 ans, une fois de plus, les hommages se sont déroulés en ordre dispersé. Un « parcours mémoriel » officiel a été inauguré mais il demeure des positions irréconciliables entre les associations de victimes. 

Il y a 20 ans, le 21 septembre 2001, plus de 300 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un hangar du complexe chimique d'AZF explosaient. A cinq kilomètres du centre-ville, l'explosion faisait 31 morts et des milliers de blessés. Retour sur cette catastrophe avec les images d'hier et d'aujourd'hui.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Toulouse a commémoré mardi l'explosion meurtrière de l'usine AZF il y a 20 ans, une fois de plus, les hommages se sont déroulés en ordre dispersé. Retour sur cette catastrophe avec les images d'hier et d'aujourd'hui.


    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • L'usine AZF, le 21 septembre 2001, à Toulouse.
    L'usine AZF, le 21 septembre 2001, à Toulouse. — BORDAS/SIPA

    Le 21 septembre 2001, plus de 300 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un hangar du complexe chimique d'AZF, à cinq kilomètres du centre-ville, explosaient.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Sous un ciel gris, l'émotion était palpable à 10h17 quand ont retenti les sirènes sur le site de l'ex-usine chimique entièrement détruite lors de la plus grande catastrophe industrielle française depuis 1945.

  • Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse.
    Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse. — BORDAS/SIPA

    Une onde sismique de 3,4 sur l'échelle de Richter est enregistrée, relayée par une onde sonore jusqu’à 80 km autour de la ville.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Un à un, devant une centaine d'élus territoriaux, représentants de l'Etat, pompiers ou membres d'associations de victimes, les noms des 31 victimes décédées ont été égrenés. Des gerbes de fleurs ont ensuite été déposées au pied du mémorial et une minute de silence a été respectée, sans discours.

  • Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse.
    Le 21 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse. — BORDAS/SIPA

    En plus des 31 morts, la catastrophe a fait des milliers de blessés.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Un peu plus tôt, vers 09h30, une autre commémoration rassemblant une centaine de personnes s'est tenue à deux kilomètres de là, au rond-point dit du 21-septembre, à laquelle participent notamment l'association des Sinistrés du 21 septembre et l'association « Plus jamais ça » qui boycottent la cérémonie officielle.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Ce parcours mémorial « ne fait pas et ne peux pas faire l'unanimité », reconnaît Jean-Luc Moudenc (au centre) auprès de l'AFP, affirmant avoir invité toutes les associations à participer à son élaboration, en lien avec un comité scientifique.

  • Dans le quartier périphérique de l'usine AZF, à Toulouse, le 22 septembre 2001.
    Dans le quartier périphérique de l'usine AZF, à Toulouse, le 22 septembre 2001. — WITT/SIPA

    L’ensemble des vitrines du quartier périphérique ont été soufflées.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    « Le drame a été d'une telle intensité que la douleur est là et la mémoire a du mal à s'apaiser », a-t-il ajouté, soulignant que « le plus important aujourd'hui [était] d'avoir une trace écrite » de ce douloureux chapitre de la Ville rose.

  • Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse.
    Commémoration des 20 ans de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre 2021, à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

    « Pensées aux victimes et à leurs familles. La France se souvient », a réagi sur Twitter le président Emmanuel Macron. Le Premier ministre Jean Castex a également tweeté: « La Nation s'incline respectueusement en mémoire des victimes ». Mais aucun membre du gouvernement n'a fait le déplacement à Toulouse.

  • Epicentre de l'explosion de l'usine AZF, à Toulouse, le 22 septembre 2021.
    Epicentre de l'explosion de l'usine AZF, à Toulouse, le 22 septembre 2021. — WITT/SIPA

    Un cratère de près de 40 mètres se trouvait à l’épicentre de l’explosion, le 21 septembre 2001.

  • L'entrée de l'usine AZF, le 24 septembre 2001, à Toulouse.
    L'entrée de l'usine AZF, le 24 septembre 2001, à Toulouse. — NIKO/SIPA

    La bataille judiciaire, qui a duré 18 ans, a entraîné la condamnation en 2017 de l'ex-directeur du site Serge Biechlin à 15 mois d'emprisonnement avec sursis et 45.000 euros d'amende.

  • Le 22 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse, au lendemain de l'explosion.
    Le 22 septembre 2001, près de l'usine AZF, à Toulouse, au lendemain de l'explosion. — WITT/SIPA

    La société propriétaire de l'usine et filiale de Total, Grande Paroisse, a été condamnée à payer 225.000 euros d'amende. Les deux sont reconnus coupables de « fautes caractérisées » commises par « maladresse », « négligence » ou encore « manquement aux obligations de prudence ». Leurs pourvois en cassation ont été rejetés le 17 décembre 2019.

Retourner en haut de la page