TOULOUSE - La Ville rose atterrit sur le plancher des vaches

— 

La D-Day Cow de l'artiste Did Dontzoff, exposée rue de Rémusat, est l'une des 52 vaches participant à l'événement.
La D-Day Cow de l'artiste Did Dontzoff, exposée rue de Rémusat, est l'une des 52 vaches participant à l'événement. —

Après Tokyo et Sao Paulo, la Cow Parade foulera à partir de jeudi le pâturage toulousain. Pas question de croiser des Blondes d'Aquitaine ou des Montbéliardes sur les pavés de la Ville rose, les 52 vaches de cette exposition d'art de rue sont tout en fibre de verre. Financées par des entreprises, réalisées par des artistes, elles transformeront ce week-end le Capitole en pré carré de l'art avant de parader dans les rues du centre-ville. Le 25 octobre, elles seront ensuite vendues aux enchères au profit de quatre associations dont l'ONG Entendre le monde qui mène des opérations chirurgicales ORL dans les pays défavorisés. À l'initiative de cette édition, l'ancien pilier du Stade Toulousain, Cédric Soulette, qui avait déjà fait parader des sculptures de coq en ville lors de la Coupe du monde de rugby 2007. « C'est un moyen de donner accès à l'art au plus grand nombre », assure-t-il, espérant transformer l'essai.