Le parapluie des parrains

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Elle tient à la main « le certificat de parrainage » de ses deux petites filles et se sent « rassurée ». Pour cette mère de famille angolaise, arrivée en France en juillet 2002, ce petit carré de carton jaune est comme un « parapluie ». Il lui a été remis hier, lors d'une cérémonie avec élus, écharpe tricolore, ballons de baudruche et envolées républicaines. Sauf qu'on n'était pas dans une mairie mais dans une MJC. La MJC Roguet de Saint-Cyprien, où les habitants se mobilisent pour que les grandes vacances ne soient pas synonymes d'un retour dans des pays parfois en guerre civile.

Le certificat mentionne les numéros de téléphone de Martine Martinel et Jean- Michel Fabre, deux conseillers généraux socialistes qui s'engagent « à protéger » la famille. « Nous transgressons peut-être la loi Sarkozy, mais nous appliquons d'autres lois qui nous demandent de veiller sur elle », expliquent-ils.

Une trentaine de familles sont déjà parrainées à Toulouse. « Mais elles sont 130 à être menacées », précise le Réseau éducation sans frontières (RESF). Toutes ont reçu les formulaires de la préfecture et sont en train de les renvoyer. Elles sauront pendant l'été si elles correspondent aux critères de régularisation. Pour accélérer le mouvement, une cérémonie collective de parrainage est prévue samedi matin, devant le musée de la Résistance.

Hélène Ménal