Un policier blessé par un caillassage

©2006 20 minutes

— 

Lundi soir, lors d'une patrouille à la Reynerie, un policier a été sérieusement blessé et un autre plus légèrement. Il était 23 h lorsqu'un véhicule occupé par trois agents a reçu un bloc de goudron, jeté depuis le toit d'un immeuble de la rue de Kiev.

Un des fonctionnaires a été atteint à la tête. Sorti hier après-midi du coma artificiel dans lequel il avait été plongé, il souffre d'une fracture de l'os temporal et a dû subir une intervention chirurgicale. Une enquête de voisinage est en cours, mais aucune interpellation n'a encore été réalisée. Ce caillassage a été condamné par le ministre de l'Intérieur, relayé en région par le préfet, Jean Daubigny. « J'ai le devoir de pousser un cri d'alarme, et de réaffirmer notre volonté de lutter contre cette délinquance en n'ayant aucune complaisance », a insisté le représentant de l'Etat. « Ce sont des agressions récurrentes, pour lesquelles nous avons déjà saisi les autorités locales. C'est avant tout un problème d'effectif », observe Serge Terzy, secrétaire régional adjoint du Syndicat national des officiers de police, majoritaire à Toulouse.

B. C.