TOULOUSE - Des faux patients qui ont du nez

— 

Les chirurgiens du nez se forment désormais sur des têtes siliconées.
Les chirurgiens du nez se forment désormais sur des têtes siliconées. — F. Scheiber/20 minutes

Vingt patients, opérés en même temps, d'une « sinusite maxillaire purulente » ou d'autres maladies nasales peu engageantes. La scène se déroule au rythme de quatre vagues par jour, jusqu'à mercredi, au Centre de congrès. Mais il n'y a pas d'épidémie à Toulouse. Ces malades sont des faux. Les têtes siliconées hyperréalistes, qui saignent si le bistouri dérape, sont les invitées high-tech d'un congrès mondial de rhinologie. « Ces vraies opérations sur des patients de synthèse sont une nouveauté en chirurgie du nez et des sinus, explique Elie Serrano, chef du service ORL de l'hôpital Larrey du CHU. Elles permettent aux jeunes de se former et aux praticiens aguerris de se perfectionner ». Le vice-doyen de la Faculté de médecine de Rangueil n'exclut pas de faire profiter les étudiants de cette technique. « A condition de réunir les financements ».