TOULOUSE - La greffe doit prendre

— 

Vendredi, lors de la Journée mondiale du don d'organes, les responsables de l'agence de Biomédecine et du CHU informeront les Toulousains sur les allées Jean-Jaurès. Mais ils ne sont pas les seuls à convaincre. Depuis 2 ans, l'équipe tente aussi de mobiliser les professionnels de santé sur le recensement des donneurs potentiels. Lundi, elle était à la clinique du Parc, le dernier des établissements visés par cette campagne pour essayer d'essaimer la culture de la greffe. Car, avec un taux de 20,9 prélèvements par million d'habitants, Midi-Pyrénées est loin derrière le Limousin qui en compte 33,5. Seuls 250 malades ont été greffés en 2011 alors qu'ils étaient 616 à en avoir besoin. « Ces établissements ont un rôle à jouer en signalant les personnes en mort cérébrale, car même si elles ont 70 ans, elles peuvent donner leurs organes et notamment le foie », souligne Martine Chatelut, médecin à l'agence.