L'atterrissage du siège d'EADS se précise

— 

Dès ce lundi, des discussions vont être lancées en France et en Allemagne chez Airbus et EADS. Elles doivent porter sur le regroupement à Toulouse des services ressources humaines et finances du groupe et de sa filiale à partir du 1er janvier 2013. Lors d'une réunion du comité européen d'EADS, Tom Enders, son nouveau président exécutif a réaffirmé vendredi sa « volonté forte » de rassembler dans la Ville rose les sièges, aujourd'hui à Paris et Munich. En début de semaine dernière, il avait déjà souligné : « ce doit être sans aucun doute l'objectif, nous n'y parviendrons pas en une seule fois, mais une société normale, c'est un siège, pas deux ou trois ». Selon les syndicats, la phase de concertation entre direction et partenaires sociaux aura lieu jusqu'à la fin de l'année. « On va prendre ça avec beaucoup de précautions. Si cette réorganisation a peut-être du sens, au-delà de l'intelligence du procédé, il y a des vies privées et des emplois », a relevé de son côté Ludovic Andrevon de la CFE-CGC.