Médecine humaine

©2006 20 minutes

— 

Pierre Corman n'est pas un docteur comme les autres : il est l'unique médecin conseil de victimes de Toulouse. Un rôle qu'il partage avec deux confrères dans la région et qui lui vaut d'être membre de l'Association nationale des médecins conseils de victimes d'accident (Anameva), un organisme totalement indépendant des sociétés d'assurances et organismes payeurs. A 57 ans, il vient de publier avec d'autres médecins de l'association « De l'accident à l'indemnisation »*, un guide pratique pour informer les gens sur leurs droits et sur la marche à suivre en cas d'accident, agression, blessure...

Dans une autre vie, ce passionné d'art africain était généraliste. Jusqu'au jour où l'un de ses patients, devenu paraplégique, lui demande de l'accompagner à une expertise médicale. « J'ai assisté impuissant à cette expertise médico-légale et le déclic s'est produit. Dans la foulée j'ai passé le diplôme de réparation juridique du dommage corporel et démarré ma nouvelle activité. » Aujourd'hui, le thérapeute a une obsession permanente : « rester indépendant. » Régulièrement courtisé par les compagnies d'assurance, qui peinent à recruter des experts médicaux, le Toulousain préfère la voie de l'équité. Il se reconnaît volontiers dans le logo de l'association qui mêle le caducée et la balance de la justice. Un état d'esprit qu'il fait passer auprès des étudiants à qui il enseigne sa spécialité à Paris. La moitié de ses patients ont eu un accident de la route, d'autres le sollicitent après une intervention médicale dont ils contestent le résultat. Le docteur Corman ne les soigne pas, ne les berce pas d'illusions non plus. « Je ne suis pas leur complice, mais je prends le temps de les écouter », explique-t-il. Ainsi une consultation peut durer deux heures, au cours desquelles il est à l'affût des moindres détails. « Je mets des mots simples sur des notions médicales que les gens ne comprennent pas toujours et ces explications sont la clé de l'apaisement. » Un acte médical indirect, dont les vertus thérapeutiques sont essentielles pour aider les gens à se débarrasser de leur habit de victime...

Béatrice Girard

Photos Frédéric Scheiber

*30 e, aux éditions Eska.