Le Théâtre de la Digue, acte II

— 

Le Théâtre de la Digue revient dans des eaux plus calmes. Après deux années de tractations, la mairie vient enfin de racheter à l'Etat cet ancien cinéma fermé au public depuis l'explosion d'AZF et reconnaissable à sa façade noire.
La transaction se monte à 210 000 €pour le bâtiment de 358 m2, juché sur les berges de la Garonne, et qui dans les années 80 abrita le Grenier de Toulouse de Maurice Sarrazin. La municipalité s'est engagée à garder le théâtre dans son patrimoine pendant au moins dix ans et à lui conserver sa vocation culturelle. S'il n'y aura plus de lever de rideau pour des représentations publiques, « il sera dédié à la création contemporaine avec notamment des résidences d'artistes », précise Vincentella de Comarmond, l'adjointe aux affaires culturelles. Le fameux fonds documentaire du théâtre, sauvé in extremis d'une vente aux enchères, va finalement retrouver sa place. Enfin, les associations culturelles du quartier de la Croix-de-Pierre pourront y répéter.