Les chauffards dans le viseur

©2006 20 minutes

— 

Désormais, à l'occasion d'un accident mortel, une enquête approfondie peut être menée sur demande du préfet. Lancées officiellement vendredi à l'occasion de la visite du délégué interministériel à la sécurité routière, Rémy Heitz, les Enquêtes Comprendre pour agir (ECPA) ont pour vocation de déterminer les causes d'un accident particulier. Elles seront menées par des commissions de quatre personnes, parmi lesquelles on trouvera un professionnel de santé et un technicien de la route. « Cette équipe pluridisciplinaire va analyser l'ensemble des facteurs en prenant en compte le type de route, de voiture ou encore de conduite. Ses conclusions doivent nous permettre d'améliorer la sécurité routière et de prévenir de nouveaux accidents graves », relève André Crocherie, directeur régional de l'équipement.

La première enquête se penchera sur un crash mortel de moto survenu il y a deux semaines. Les deux-roues sont souvent impliqués dans les accidents mortels. Au même titre que l'alcool. Depuis le début de l'année, sa consommation est responsable de 50 % des cas graves en Haute-Garonne. Un sujet étudié de près depuis cinq ans par l'association Clémence Isaure. Menée auprès de multirécidivistes et de jeunes conducteurs, l'étude décortique les conduites à risque. Elle met aussi en évidence l'inadéquation entre les campagnes de pub et leurs cibles. « La plupart des jeunes estiment ne pas s'y retrouver », analyse Martine Lacoste, directrice de l'association qui propose de créer un label adapté, Bouge ta route.

B. C.