Assises : perpétuité pour le mari violent

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises a condamné, vendredi, Mohammed Bouaichia à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de vingt-deux ans. Il était accusé d'avoir battu à mort sa femme âgée de 18 ans, à Purpan en février 2004. « Vous vous êtes comporté bestialement. La volonté de tuer, vous l'aviez », a asséné l'avocat général, Jean-Louis Bec, suivi par les jurés dans ses réquisitions. L'avocat de la défense, Nicolas Raynaud de Lage, a décidé de faire appel. Selon lui, « il n'y a pas eu préméditation. Persuadé de l'infidélité de sa femme, il a été pris d'une folie passagère. S'il avait eu l'intention de donner la mort, il aurait pris la fuite. » A. R.