Un quartier mobilisé pour les sans-papiers

©2006 20 minutes

— 

« Non à la chasse aux enfants. » Sous ce slogan, hier, plusieurs habitants d'Arnaud-Bernard ont manifesté leur solidarité envers les familles menacées d'expulsion. « C'est notre rôle de sensibiliser le plus possible les habitants afin qu'ils puissent identifier des familles et les aider en apportant des témoignages de leur bonne intégration ici », souligne le président du comité de quartier, Jean Vilotte. Edith Dayde en sait quelque chose. Cette enseignante de l'école Merly, petite structure de quatre-vingt-dix élèves, dénombre sur ses bancs trois enfants menacés d'expulsion. « On l'a su en en parlant avec des parents. Aujourd'hui on tente de remonter leur dossier », explique-t-elle. Pour leur donner un coup de main, un jeune avocat était présent hier matin à la maison des associations. « Les gens viennent pour savoir s'ils rentrent dans les critères très restrictifs de la circulaire Sarkozy. Pour eux, c'est un peu le dernier recours... mais l'on sait déjà que les régularisations seront exceptionnelles », déplore-t-il. B. C.