Encombrante, l'épave va être mise en pièces

Hélène Ménal

— 

La vieille barge est à moitié immergée depuis qu'une voie d'eau s'est déclarée il y a huit mois.
La vieille barge est à moitié immergée depuis qu'une voie d'eau s'est déclarée il y a huit mois. — F. Scheiber/20 minutes

Une manœuvre de remorquage serait trop risquée selon les experts. Pourtant, la barge qui jusqu'au 20 septembre 2011 hébergeait les activités du Ski club de la Péniche, près du Pont Neuf, ne croupira plus très longtemps dans la Garonne. Evacuée en raison d'une voie d'eau, elle s'avère impossible à renflouer. Le propriétaire du bâtiment, le Touring club de France (TCF), a donc choisi l'option du démontage sur place. « Deux sociétés spécialisées ont été consultées. Celle qui a été retenue va amener de la terre jusqu'à la péniche pour pouvoir la démanteler plus facilement », explique Jean-Jacques Brotschi, membre de conseil d'administration du CTF en charge du dossier. L'opération est évaluée à 100 000 euros. Et comme le propriétaire et le locataire ont la même compagnie d'assurance, le dossier ne devrait pas s'enliser dans les procédures.

« Pas d'amiante »
Côté calendrier, la mairie a demandé un report du chantier à la rentrée de septembre pour cause d'incompatibilité avec les activités estivales de la Prairie des filtres. La vue imprenable sur un cimetière de bateau se mariait mal avec Rio ou Toulouse Plages.
Reste l'aspect environnemental. Les membres du réseau Fluvial toulousain, une association de professionnels et d'usagers, s'inquiétaient la semaine dernière d'un éventuel risque de pollution. Selon le TCF, les experts n'ont décelé « ni amiante, ni hydrocarbure dans la superstructure ».

ski nautique

« On aimerait pouvoir déménager et redémarrer l'activité le plus rapidement possible », explique David Bonnel, le président du Ski Club de la Péniche. La piste la plus sérieuse est celle de l'Ile du Ramier et d'un des pontons de l'Emulation nautique. « Les services techniques travaillent sur cette hypothèse », confirme la mairie.