Législatives en ligne de mire

Béatrice colin

— 

Prochain rendez-vous le 10 juin.
Prochain rendez-vous le 10 juin. — F. Scheiber/20 minutes

Après la présidentielle, les législatives sont dans toutes les têtes. Sans le claironner, le PS espère réitérer le grand chelem de 2007 où il avait gagné les huit circonscriptions du département. Si les résultats de François Hollande se transforment en vote pour la gauche, les dix circonscriptions nées du redécoupage électoral pourraient être aux couleurs de la nouvelle majorité présidentielle. « S'il n'y a pas de dissidence, ça devrait passer », espère Cathy Lemorton, candidate PS sur la 1re.

La 3e circonscription convoitée
Les suffrages exprimés en faveur du nouveau Président de la République oscillent de 64,34 % dans la 4e circonscription à 52,66 % dans la 3e. Candidat de l'UMP sur cette dernière, Jean-Luc Moudenc sait « que cela sera très difficile, mais si on regarde les chiffres sur ma circonscription, le gauchissement s'est stoppé », relève le patron de l'UMP 31. Il entend aussi profiter de la division à gauche. Le candidat Europe-Ecologie, François Simon, investi dans le cadre de l'accord national PS-EELV, pourrait avoir en face de lui le maire PS de Balma, Alain Fillola, qui entrerait alors en dissidence.Lire aussi p. 5 à 7