Leurs prières sont enfin exaucées

— 

Pour certains croyants, les pèlerinages vers Lourdes tournaient régulièrement au calvaire. En 2011, leurs responsables s'étaient ouvertement plaints du manque de trains mais aussi de régularité des 700 trains qui acheminent près de 30 % des 6 millions de pèlerins vers la cité mariale, notamment Italiens. Ils attendaient un miracle. Jeudi, la SNCF, Réseau Ferré de France et les responsables des pèlerinages ont trouvé un accord sur ce sujet. Treize mesures concrètes formalisent « une meilleure qualité de service pour ces trains », parmi lesquelles la constitution d'un catalogue proposant des circulations de trains sur trois axes donnés entre Massy – Lourdes, Juvisy – Lourdes et Vintimille – Lourdes, avec une anticipation à 2 ans. Car c'était bien là l'un des problèmes. En septembre dernier, le responsable du pèlerinage du Rosaire, qui voit affluer début octobre près de 20 000 personnes, ne connaissait pas les horaires de certains trains à quelques jours du rendez-vous.