TOULOUSE - La veuve de Thalès débouté

— 

Le suicide de son mari, salarié chez Thalès, ne sera pas imputé à son entreprise. C'est le jugement rendu mercredi par le tribunal des affaires de Sécurité sociale, qui a débouté la veuve de Dominique P. « Le tribunal a retenu qu'aucun signe avant-coureur n'a été visible avant le passage à l'acte », explique Mathias Jourdan, avocat de Thalès. Pour la CGT, qui accompagne l'épouse du défunt salarié, « cette décision n'aide pas les syndicats à faire avancer la prévention des risques psychosociaux ». La veuve envisage de faire appel.